03/09/2013

Le cigare du débutant !!

Beaucoup d’articles traitent de ce sujet, existe-t-il vraiment un tel cigare ? Et comment le définir ? À quoi ressemble-t-il ? Beaucoup apportent de l’oxygène à leur vitole, en vous citant une liste de cigares parfois longue comme mon bras gauche. Chacun veut aider de sa propre expérience, comme moi d’ailleurs et hop ! un de plus. Je vous présente en quelques lignes mon sentiment : ce que j’appellerais par définition le ‘cigare du débutant’.

L’essentiel, c’est d’orienter votre choix en fonction du temps qu’il est nécessaire pour le déguster ! Un cigare d’un format de 10 à 15 cm se déguste en moyenne entre 40 minutes et 1h30 pour le genre robusto par exemple. Restez là assis seul tout ce temps, n’est pas donné à tout le monde !

Nous sommes tous différents, avec des tempéraments, des caractères qui diffèrent d’un individu à l’autre. Les anxieux, les dépressifs, les obsessionnels, les borderlines, les narcissiques, les paranoïaques, etc… aborderont ce moment avec leur sensibilité, leur vécu. J’avouerai que pour certains, c’est peine perdu ! Inutile de croire au miracle, le cigare n’est pas fait pour vous. Fumer un cigare, c’est avant tout l’apprentissage du temps, ce rapport à ces secondes, ces minutes, ces heures qui nous échappent.

Personne à ce jour n’a pu apprivoiser cet espace, sauf peut-être le fumeur de cigare auquel ses nombreuses heures de fumage lui ont permis une certaine réflexion sur le monde qui l'entoure. Et pourquoi pas une certaine forme de sagesse ? Une formule d’un grand sage ’Zino Davidoff’ qui démontre bien cette communion: « Il y a dans les gestes lents, dignes, mesurés du fumeur de cigare une cérémonie qui permet de retrouver des rythmes oubliés et de rétablir une communication avec soi-même. » Je suis d’accord avec vous, c’est quelque peu « Je me la pète graveeeeeee. » Mais j’aime assez l’idée. 

Ne sommes-nous pas les dignes héritiers des prêtres Inca, des sorciers Maya ou autres divinateurs aux pouvoirs prophétiques, tous tiraient assidûment du bâton. Mais restons dans ce monde rationnel qui nous guide tous les jours. Nul besoin de chercher d’autres mondes ténébreux à explorer, le nôtre est suffisamment perfide à mon goût.         

Pour certains se poser 1 heure sans s’occuper, devient inévitablement ennuyeux, insupportable au bout de 20 minutes. Est-ce de la culpabilité ? ou la peur d’être face à ses doutes ? Pour éviter cet état de conscience ou autres idées dépressives,  loin de réveiller en vous vos vieux démons.

Prenez un joker, « faîtes appel à un ami » la première fois, et si vous ne connaissez pas d’ami ! eh, bien…cherchez sur les réseaux sociaux.

Apprenez aussi à dire non ! à tous ceux qui s’agitent autour de vous qui vous rappelle sans cesse votre paresse du moment ! Dieux un fumeur de Havane, foutaise…!! Les 7 péchés capitaux, vous connaissez ? c’est bien de lui ce truc : L’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la ‘gourmandise’, la ‘paresse’. Eh, oui ! nous ne voilons pas la face, le fumeur de cigare aime l’inaction dans l’avidité, une oisiveté juste et programmée, nuance !! Le repos du guerrier en somme, c’est bien ça. Après le bain des mouflets, les couches, la vaisselle, les biberons, la bouffe. Y a pas mieux comme guerre des tranchées pour mériter son corona, robusto ou autres formats !

Voici un conseil d’amateur, ben quoi ? je peux, c’est mon blog ! Choisissez un gabarit aux dimensions raisonnable, même si les gros cigares vous attirent, pourquoi me direz-vous ? J’en sais foutre rien, cherchez dans le manuel du genre Humanoïde à la lettre G, grosse bagnole, grosse bécane, grosse bouffe, grande maison, grande gueule, gros c…, gros cigare, grand sensible, etc, etc… et grande intelligence bien sûr ! Les mecs, nous aimons les trucs grand et gros, faut pas chercher c’est comme ça !

Un cigare, heu… oui, je disais qui n’excède pas une longueur de 10 cm et un diamètre de 2 cm, ce type de cigare procure environ 45 minutes de fumage, idéal pour faire le grand saut. Vous trouverez un panel de très bonnes choses dans ses tailles ( du short/ half/ petit robusto au petit corona ) aux saveurs très diversifiées qui vous permettrons par la suite de mieux appréhender les formats les plus longs de 15 à 19 cm de 1hs30 à 2 h, voire 3hs pour un Montecristo A. Envie qui viendra très rapidement en fonction de votre soif de découverte. Un petit corona comme un Por Larranaga, un module facile pour apprendre, et très sympa à fumer. Même si on vous conseille un très bon cigare pour démarrer votre initiation avec un robusto extra du type ‘Épicure Especial de chez Hoyo de Monterey' pour ne pas le citer. Patientez un peu ! Vous risqueriez de trouver le temps long. De plus je doute qu’il soit apprécié à sa juste valeur, éviter de gâcher un bon Havane sur une première cartouche. Imaginez, un buveur de soda en tout genre comprendre et apprécier un grand cru classé dès son premier verre de vin.

Apprécier un cigare demande de la méthode qui s’acquière au fil des dégustations, vous comprendrez l’harmonie de certains, et la dissonance pour d’autres en fumant des choses très différentes, multipliez vos dégustations afin d’aiguiser votre palais et votre nez. Aujourd’hui, les plus beaux terroirs s’offrent à nous, pour notre plus grand plaisir, Cuba, Nicaragua, Honduras,République Dominicaine pour les plus accessibles et d’autres un peu moins comme la Colombie, la Jamaïque, les Canaries, le Costa Rica. Un vaste terrain de jeux d’expérimentations pour les plus assidus et les chineurs de bonnes vitoles.

Faîtes-vous plaisir ! c’est l’essentiel. « Le temps révèle toute chose » de Tertullien.

Ce texte d’un ‘Gros donneur de leçon’ est de moi…!

374306_282771915192811_73980291_n.jpg


 

 

16:52 Écrit par Edmond Dantes dans Enquéte, Raslebol | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

12/07/2012

Les gentils et les méchants...

Parfois, l'envie d'ouvrir ma "bouche" est trop forte ! Que penser de ces petites guerres entre membres de la DNF et membres du magazine " l'amateur de cigares" .
Très jeune lorsque mon père fumait ses gauloises dans sa Renault 16, ou lorsque j'accompagnais mes parents dans certains bars, la cigarette était reine, de retour à la maison l'odeur de tabac froid nous imprégnait jusqu'à la racine des cheveux, eh oui "je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent connaître !" la cigarette était omniprésente, personne ne pouvait éviter cette fumée qui nous empoisonnait la vie. Aujourd'hui grace aux associations entre autres la DNF le fer de lance tenu par l'Hidalgo don quichotte de la Manche Mr Audureau, le ciel s'est enfin éclairci et je l'en remercie.
Depuis quelque temps je suis devenu un fumeur inconditionnel du cigare, malgré tout je ne me considère nullement comme un "fumeur empoisonneur", je consomme 3 à 4 cigares par semaine voire moins lorsqu'il pleut, est-ce un crime ? aujourd'hui je me pose la question, oui le tabac tue des milliers de personnes tous les ans ! au même titre que le cholestérol, le diabète et tous les autres maladies dont la faute est l'obésité, alors supprimons les rillettes du Mans, le cassoulet de Castelnaudary, le fromage, la foie gras, les sauciflards, les boissons sucrées, les plats trop salés, le vin, ta soeur !
Pourquoi ? Pour vivre plus longtemps dans un monde aseptisé et sans plaisir, finir abandonné au fond d'un mouroir, accompagné d'autres momies livides et errant dans des couloirs immaculés les couches pleines, est-ce cela que nous garantit ceux qui nous veulent du bien ? vivons plus vieux, vivons heureux. Le bonheur, voilà l'unique raison, ne fumez plus, ne buvez plus, ne mangez plus, ne baisez plus, euh...quoique si un peu tout de même, mais attention uniquement sans plaisir et si cela est vraiment nécessaire, j'insiste ! ça pourrait se voir le lendemain en arrivant au bureau.
 
La valeur essentielle de la vie est notre liberté, notre libre arbitre, le combat que mène Mr Audureau sur le respect de la loi Évin devient du despotisme, aucun compromis, "la loi est la loi", aucune dérogation, respectez la loi ! Et si cette loi qui vous accompagne partout, tel le bouclier de Persée ne serait qu'un leurre pour enrichir d'autres nouveaux lobby ? La cigarette électronique qui fait son apparition par exemple, qui semble être beaucoup plus nocif qu'une simple cigarette d'après certaines études.  
J'entends aussi dire que le fumeur de cigare, se prend pour un être supérieur aux autres fumeurs, je dirais simplement différent ! Oui différent, celui où celle qui fume ses 2 paquets par jour et le fumeur de cigare qui fume 3 vitoles par semaine, la nuance se trouve là. Au même titre qu'un alcoolique boit ses 3 litres de vinasse par jour pour contenter son besoin d'alcool. Nous sommes là face à une dépendance qui demande des soins curatifs.
Revenons à ce magazine tant décrié vendu en kiosque, pourrions-nous pas tout simplement le mettre hors de portée, au même titre que les revues classées X, par contre celles-ci sont toujours là et jugées moins vulgaires, moins dérangeantes qu'un malheureux magazine de havane.
Un synonyme d'association est "communauté", le communautarisme en France est malheureusement un mal qui la ronge de tous les côtés, car aucune perspective n'existe en dehors de celle-ci, les gentils ( la communauté) contre les méchants: les fumeurs de cigares. La confrontation devient automatiquement inéluctable, chacun se retranche derrière ses idéos. Un film que je conseille à tous "La vague" démontre tout simplement les dérives du sectarisme.

 

 

 

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Raslebol | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

21/04/2012

Le cigare électronique !

Définition du cigare électronique :

On se croirait dans le film ‘ Bienvenue à « Gattaca » dans une vie complètement aseptisée et sans plaisirs, où une voie féminine et monocorde débite son lot de directive à une population hagarde «Maintenant, vous pouvez remplacer vos habitudes de fumeur en choisissant notre Cigare électronique, vous aurez non seulement une vie plus saine, mais vous aurez aussi la liberté de fumer partout dans le monde, y compris dans les bars et restaurants où la consommation de tabac est interdite. C'est comme une expérience réelle de fumer mais sans les toxines. C’est une substitution au cigare traditionnel. »

Un jour  l’interdiction de fumer sera généralisée à tous les lieux publics. Dans ce futur très proche et très sombre le fumeur de cigare deviendra une sorte d’anarchiste frustré de ne plus pouvoir fumer, voué à déguster son cigare sous une cloche à fromage muni d’une aspiration et filtration très sophistiquées afin d’éviter d’être injustement repéré par les ‘traqueurs’ genre de ‘cyborg renifleur’ aux facultés olfactives décuplées, milice enfantée sous le régime de la tolérance zéro en mai 2028 suite aux violentes manifestations déclenchées après la découverte d’un groupe d’aficionados asphyxiés, retrouvés au fond d’une cave de l’Est de Paris, atrocement mutilés  par un double corona introduit chacun au fond de leur gorge, je vous laisse imaginer la scène assez tragique et cocasse à la fois. Un malheureux accident titrèrent nos tablettes numériques ! suivit une montée crescendo de la violence engendrée par les mouvements d’associations pro et contre le tabac avec la triste conséquence aujourd’hui en 2037, une interdiction de fumer généralisée à tous les lieux de vie ( lieux d’habitation, rue, plage, forêt, etc…), malgré tout, aujourd’hui, quelques irréductibles subsistent dans des ‘smokes underground’ ( genre de caisson étanche à surpression d’environ 10m3 muni d’un système autonome d’oxygénation et d’une multitude de filtres le tout enseveli dans des endroits bien sûrs, gardés secrets ) et là, en toute sérénité, quelques irréductibles savourent à prix d’or des cigares fabriqués par des ‘finca’ du Costa-Rica, derniers lieux de production de ce monde depuis les émeutes à Cuba et de son annexion orchestrée par les lobby anti-tabac américains. A ce jour la majorité des exploitations cigarières de la Havane produisent essentiellement du blé, maïs, élevage bovin destinés à enrayer les problèmes croissants de malnutrition de la population cubaine. Cette petite production de cigares des hauts plateaux d’Amérique centrale alimente les réseaux mafieux de la terre entière, des cigares souvent secs, aux saveurs de paille, vendus sous le manteau atteignent aujourd’hui des sommes records ! Rare sont les collectionneurs qui ont eu la chance de fumer un ‘Habano’ de qualité, souvent trop vieux et mal conservé, leur vertu n’est plus qu’un lointain souvenir…

Edmond...

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Raslebol | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/03/2012

La coupe sous toutes ses formes

L’emporte-pièce

Un énième article sur l’art et la manière de bien trancher la tête de votre cigare, arrêtons de les faire souffrir inutilement, il y a ceux adeptes de la trépanation à l’aide d’un emporte-pièce, technique franchement barbare, on s’applique à faire un trou très profondément jusqu’à la moelle, (désolé la tripe) et surtout  y prendre du plaisir ! Résultat de l’opération, vous vous retrouvez avec un cigare lobotomisé sans personnalité, sans vitalité. La tête trouée, il ne lui reste plus qu’à se venger dans un dernier soupir en régurgitant une fumée acre entre vos dents, concentré d’arôme goudronné, telle une cheminée obstruée qui attendrait d’être finalement délivrée et ramonée. Finalement qu’on m’explique l’intérêt, pourquoi cette acharnement thérapeutique ? La vue de ce trou exercerait-il sur l’individu un retour à l’enfance, un plaisir sadique d’une sexualité refoulée…je ne sais pas, à vous de me le dire ! 

    

 

La coupe en V ou en forme de dièdre

Juste une histoire d'esthétisme sans grand intérêt, qui favorise l'accumulation de gougron de nicotine sur les rebords. De plus l’opération chirurgicale s’avère délicate, inciser avec précision ce V sans risquer l’hémorragie de la tripe ainsi que l’agonie et la mort de votre cigare. Rien de plus désagréable de cracher les résidus de tabac résultat de cet exercice des plus hasardeux. Nous sommes plus proche d’une forme de circoncision, peut-être pour certain un rituel religieux pas très "orthodoxe"…

  

 

Le Cigar Spike

Eh oui ! Un petit nouveau vient de voir le jour le ‘Cigar Spike’, je préfère le ‘Cigar Ripper’ Commencez par préparer votre victime, enfoncez votre lame profondément, ensuite tournez d’un quart de tour votre instrument afin de créer une petite ouverture qui assurera sans aucun doute un excellent tirage ! Mais franchement c’est quoi cette plaisanterie, la reconversion d’un fabricant de médiator ou mieux encore de ‘pointes d’archers’, bref de la pure et simple fumisterie…

 

Le ‘shuriken’ ou le supplice chinois des 6 lames

Celui-ci : j’adore ! De la grande technologie le ‘Shuriken’ avec quelques accents nippon un packaging soigné plus proche de l’œuf de geisha que d’un coupe cigare ! Accessoire surement développé par un ingénieur de la Nasa fan de ‘Sankukai, c’est la bataille…’ Que dire de plus, les images illustrent bien cette formidable invention, Zino Davidoff doit se retourner dans sa tombe par la vue d’une telle hérésie…mais bon ! Encore une fois  les six incisions assurent forcément un miraculeux tirage des arômes, si vous souffrez d’insuffisance respiratoire, mieux vaut éviter : trop dangereux !

  

 Les ciseaux, la guillotine

Voici à mes yeux la méthode la plus franche, la décapitation net et sans bavure, une exécution précise sans fioritures, une méthode de révolutionnaire qui convient très bien au cigare, tranchons afin que le cigare respire et délivre pour son premier et dernier soupir ses plus belles senteurs aromatiques ! Voici l’unique aboutissement de sa courte vie, né pour mourir en toute dignité, soyons bref et concis pour ce rituel respectons un temps soit peu le travail en amont des catadores (dégustateurs ), de l’escogedor, du torcedor de toutes ses petites mains, jusqu’au veguero bien sûr.

Edmond...

 

Pensez y la prochaine fois au moment de trancher !

  

 

08:00 Écrit par Edmond Dantes dans Raslebol | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |