21/02/2017

Carnet de bord de mes dégustations par "IZAMBAR".

Carnet de dégustation cigare.

Vos dégustations méritent toute mon attention ! D’où l’importance de consigner vos expériences sur un support de qualité qui puisse répondre à une envie d’écrire et de conserver dans un livre, le fruit de vos dégustations. D’abord pour une utilisation pratique et personnelle, je l’ai conçu égoïstement pour moi avant tout, il devait répondre à une multitude de point, comme son format A5 par exemple, des dimensions confortables pour griffonner à son aise sans avoir peur de manquer de place tout en respectant votre écriture. On ne déguste pas un cigare entre les apéros et les hors-d’œuvre, s’il vous plaît ! On y met la forme, on se prépare et on se concentre, ce livre appuie l’aspect solennel d’un moment et du cigare que vous allez  choisir pour votre dégustation.

Ce livre n’est pas un guide pour vous apprendre à déguster, mais un recueil dédié à la promenade gustative, à tous ses souvenirs présents et passés qui peuvent en découdre. Il n’y a aucune interdiction, vous êtes libre de consigner ce que vous voulez, chaque cigare est votre histoire. Un peu comme le journal intime d’une midinette, mais je pense que vous préférerez la locution du carnet de bord du capitaine de frégate, celui-ci doit vous suivre dans votre parcours initiatique et évoluer au fil de vos découvertes. N’ayez pas peur de la page blanche, notez ce que bon vous semble, juste ou pas, ça n’a aucune importance, prenez-y du plaisir avant tout et ne voyez pas ce moment comme une punition. Et vous verrez, petit à petit, vos pages se noirciront avec surprise.

Ce livre  comporte 25 fiches numérotées, un index pour les retrouver plus facilement, il comprend aussi un petit lexique pour vous aider à remplir vos fiches, incluant aussi ma petite roue des saveurs et la couleur des cigares.  Livre au format A5, couverture brillante et rigide.

Prix 25€ TTC + 5€ de frais de port pour la France. Commande par mail ( edmond@izambar.com )

carnet dégustation cigare

Carnet de dégustation cigare.

carnet dégustation cigare

carnet dégustation cigare

carnet dégustation cigare

 

Déguster un cigare, c'est comme apprendre à lire, c'est en somme déchiffrer une succession de feuille ! Edmond.

24/11/2015

Le livre "CIGARE", hymne à la pensée oisive et élégante !

Quand vous avez la passion de fumer, comment ne pas avoir en même temps celle de lire ?

Aujourd’hui, j’aimerais faire une parenthèse sur un des plus belle ouvrage qu’il m’ait été donné de dévorer, très loin des codes conventionnels et techniques que nous connaissons tous dans différents ouvrages du marché, ce livre anticonformiste séduit de suite dès son premier chapitre par l’Addiction, suivi de l’Amateur, de l’Amitié, l’Amour et de bien d’autres vocables aiguisés à notre perception !

Ce livre sortit en 2012 et co-écrit par Mr Aazam (de La Couronne de Nyon ) et cinq autres compères que je citerai plus bas, aborde le thème du cigare dans ses diverses influences, ses contradictions et dans sa mysticité, à travers l’émotion de l’écriture et ce romantisme qu’il véhicule dans la fantasmagorie spirituelle chez l’ensemble des amateurs depuis des siècles.

Ce livre présenté sous forme de patchwork graphique du plus bel effet s’articule entre photos suggestives, d’épigrammes, de citations et de lettres ouvertes et fédératrices à la pensé olfactive, celle-ci évoluant sur une amplitude riche et perspicace, dans la pluralité de nos sentiments !

Un livre qui se déguste presque comme un bon cigare, je dis bien, presque ! A lire de manière sporadique et non d’un seul trait, n’hésitez pas à l’oubliez quelques jours, laissez le s’éteindre dans votre esprit, reprenez-le au grè de vos envies, par la tête ou par le pied, laissez-le vous conduire dans cette évanescence des mots ainsi que leurs persistances, laissez ce désordre rassasier votre intellect dans cet attrait, parfois irrationnel que nous portons au cigare, objet de tant de convoitise. Ma note de coeur 19/20, un livre indispensable de toute vie oisive et élégante.

Les auteurs : Alexis Aazam ( professionnel du cigare ), Patrice Engelberts ( médecin psychiatre ), DavidH ( graphiste designer ), Davolo Steiner ( photographe ), Ximena Walerstein ( peintre dessinateur ), Philippe Jeanne ( scénariste et philosophe )

8c2631c620854cebb993153205c4f3ea.jpg

05cef9ac1a40421293f20510592e16fd.jpg

Extrait : Souvenir d’un fumeur de cigare

Lui, il est vraiment à part…il ne vend pas de cigares, il passe du temps avec des gens qui viennent en acheter et qui, peut-être, penseront à lui…comme ce jeune acteur, talentueux et pauvre, qui un jour vint dans sa boutique :

L’acteur : « Il me reste 8 frs, ce sont mes derniers francs. Donnez-moi un cigare. »

L’acteur ( fumant ) : « C’est bon, c’est quoi ? »

Le marchand : « C’est un bon cigare ! »                                                            

Il lui avait donné un cigare qui valait deux à trois fois la somme versée. Etait-ce de la générosité ? C’était surtout la perception de l’autre, de sa sensibilité, le souhait de faire plaisir à quelqu’un qui a la vie devant soi. C’était la possibilité, durant un instant, de faire primer l’individu sur sa fonction de commerçant…                                                                                                                                 

dc90cdbefaf1453aa70dc0c03031c33f.jpg                   b2353c47b6744b6db09ce53f2c7c33e9.jpg

Extrait 2 : Souvenir d'un amateur de cigare

"Je suis né en Côte d'Ivoire et puis, mes parents ont rapidement habité en Suisse. Quand j'étais adolescent je retournais fréquemment en Côte d'Ivoire. Je devais prendre des traitements de Nivaquine pour prévenir le paludisme. Mais, quand je revenais en Suisse, je jetais les comprimés de Nivaquine et glissais un cigare dans chaque tube...ainsi, je rentrais à l'internat avec des cigares !"

8d1d46440839492c8e191779ea86110f.jpg

Si certains sont intéressés par cet ouvrage, je peux, bien entendu vous rendre ce service. Contactez- moi, sur FB ou par mail sur edmond_dantes@orange.fr*. Un joli cadeau pour les fêtes de fin d’année !!                                                             

17:34 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/03/2015

Le parfum "Edmond Roudnistska"

Edmond Roudnitska (1905-1996) est un maître parfumeur français né à Nice. Il crée au cours de sa carrière plusieurs parfums à la renommée internationale. En 1946, il fonde avec son épouse Thérèse, le laboratoire de création "Art et Parfum" et s'installe à Cabris prés de Grasse en 1949. Son fils Michel Roudnistska, également créateur de parfum a pris sa succession et s'est également attaché à introduire l'olfaction dans de nombreux spectacles. source wikipédia

9782130460572_1_75.jpg

Extrait du livre "Le parfum", rien à voir avec l'auteur du roman "Le Parfum" de Patrick Süskind et de son adaptation cinématographique.

( Plus la formule d'un parfum est encombrée, ce qui est facile et tentant, moins la composition ( en supposant que c'en soit encore une ) a des chances d'être originale, car plus elle court le risque de provoquer des accords déjà exploités. A la limite, en effet, si plusieurs compositeurs élaboraient, chacun de son côté, une formule contenant, m^me en proportions très variables, les deux ou trois cents produits odorants les plus courants, ils ne pourraient s'empêcher d'obtenir tous le même résultat, c'est-à-dire non des compositions mais des mélanges qui évoqueraient tous ce "mille fleurs"----cimetière des espoirs déçus----dans lequel s'accumulent les essais ratés. C'est l'inévitable teinte gris sale qui fait le désespoir de l'enfant barbouilleur lorqu'il mélange trop de couleurs différentes.

Une formule "trop riche", c'est-à-dire chargée en produits capiteux ou chers sans que leur présence et leurs proportions soient dictées par des considérations esthétiques et techniques, risquera fort d'être "pauvre" en valeur esthétique. )

Je trouve amusant qu'un cigare porte le nom de "Mille fleurs", je pense au petit corona de Partagas ! Bref, cet ouvrage est une petite merveille pour éveiller les sens et l'esprit, une véritable bible sur l''art olfactif et philosophique du parfum, tellement analogue à celui du cigare. Il suffit de remplacer le vocable "parfum" par celui de cigare, vous n'y verrez aucune différence ! 

er3.jpg

Edmond Roudnistska

21:08 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/12/2014

L'univers du Habano ( HECHO EN CUBA )

L' univers du habano est un livre paru en 2014 disponible uniquement dans les casa del habano ( boutique officielle Habanos ) ou Habanos spécialist. Ce recueil reprend l'intégralité historique et technique du cigare Cubain, un livre procubain bien sûr, mais très bien conçu ! On y retrouve les origines, l'anatomie, la culture, l'élaboration, les marques, la dégustation, le conditionnement, vraiment idéal pour enrichir ses connaissances, même si on croit parfois en avoir fait le tour. On y retrouve aussi, un CD interactif qui rassemble l'ensemble des chapitres du bouquin plus quelques bonus, un quizz par exemple pour vous tester et quelques vidéos ! Je ne saurai trop vous recommander cet ouvrage, une véritable mine d’informations en Français pour une fois, je précise !

Son prix environ 40 €, une belle idée de cadeau pour les fêtes de fin d’année.Si ce livre vous intéresse ( envoyez moi un message en privé sur edmond_dantes@orange.fr )

DSC00179.JPG

DSC00180.JPG

La touche magique du veguero: Les Vegas de Primera imposent une méthode de culture bien spéciale et les soins que celle-ci réclame sont particulièrement exigeants...

DSC00181.JPG

Un long chemin à parcourir: La culture de la feuille n'est que le début de l'histoire, riche des nombreux épisodes qui jalonnent un long et patient processus. Tout doit être fait au bon moment...

DSC00182.JPG

Les marques et les saveurs du Habano: Cohiba est la marque de Habanos la plus prestigieuse du monde. Créée en 1966 pour le président Fidel Castro, elle a longtemps été réservée aux chefs d'Etat et de gouvernement. Elle a toujours été fabriquée dans la célèbre manufacture El Laguito à la Havane.

DSC00183.JPG

Les marques de Habanos: Punch est l'une des plus anciennes marques de Habanos. Don Manuel Lopez, Juan Valle y Cia, la créa au milieu du XIXe siècle pour le marché britanique, où une revue humoristique du même nom était alors en vogue.

DSC00184.JPG

Les principaux formats: L'extraordinaire choix proposé ( 27 marques, plus de 250 cigares différents ) constinue l'une des fiertés des Habanos.

DSC00185.JPG

Les alliances: Que ce soit le matin, l'après midi ou le soir, le moment choisi pour fumer un Habano est une occasion particulière pour tous les amateurs de cigares.

09:01 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/09/2014

Livre "CIGARES" de Luc Monnet - préface de Jean Paul Kauffmann

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.01.jpg

C’est en août 1995 à l’occasion d’un voyage personnel à Cuba que tout a commencé.
Pour un photographe (ou un homme d’images), la découverte d’un pays comme Cuba est une expérience marquante.Rien n’y est visuellement banal, fade ou tiède et chaque instant se vit avec une intensité que je n’ai retrouvée nulle part ailleurs dans le monde. La plus simple des rencontres est souvent le début d’une aventure humaine qui nous emporte là où l’on n’a pas décidé d’aller, chaque coin de rue est comme le fragment du destin si particulier de ce pays, chaque détail architectural, chaque scène de la vie quotidienne expriment une émotion esthétique puissante. Mais, plus que toute autre découverte, l’univers du cigare fut sans doute pour moi
La rencontre importante de ce voyage. Le premier contact avec la manufacture Partagas fut un déclic. Il m’apparut comme une évidence que, bien plus qu’un simple produit, le cigare est un monde dans lequel j’ai plongé pour ne jamais le quitter.A mon retour, la tête dans mes images, je découvre l’existence d’une nouvelle revue fondée par Jean-Paul Kauffmann : l’Amateur de Cigare. Quelques tirages sélectionnés, une porte poussée, et c’est le début d’une collaboration et d’une passion commune pour le monde du cigare, elles m'ont emmené à la découverte d’autres pays, d’autres terroirs, d’autres histoires de cigares.Depuis 20 ans, je photographie l’univers du cigare, ses champs, ses manufactures, ses hommes, ses femmes qui vivent pour et par le cigare
à Cuba, au Honduras, au Nicaragua et en République dominicaine.La plupart de ces images n’ont jamais été publiées. Le noir et blanc n’étant pas d’usage dans la presse magazine, elles ont attendu le bon moment pour se montrer, telles que je les souhaitais.

 les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.02.jpg

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.03.jpg

Mon choix du noir et blanc est celui de l’intemporalité car le cigare est intemporel. Il suffit de se rendre dans les champs de tabac et dans les manufactures pour comprendre que le processus de fabrication n’a pas changé. Il est avant tout dans le travail de la main de l’homme, la mécanisation est marginale. C’est certainement ce qui a touché mon oeil. Chacune des étapes est celle des origines, chaque geste est l’héritage du passé et se transmet, chaque terroir possède son identité, chaque manufacture sa signature, chaque pays producteur
son style. Il y a dans le cigare tout ce qui m’inspire photographiquement : la beauté des champs de tabac, la main de l’homme, belle, brute et précise, le respect de la matière première, l’amour du geste, la patience, la passion partagée, et puis la réalisation d’un produit d’exception qui livre ses plus beaux secrets.
Ce livre de photos me permet de rendre hommage au travail de ces hommes et de ces femmes, anonymes pour la plupart, qui façonnent de leurs mains ces cigares que nous pouvons fumer à travers le monde. Il est aussi pour moi l’occasion de partager ma passion pour un univers d’exception. ( texte de Luc Monnet )

Titre: CIGARES
Auteur: Luc Monnet
Collection: Hors collection
Prix: 21 euros
Format: 220 X 260
Editeur: HDifusion
Date d’office: juillet 2014
Couverture: Broché avec rabats
Nbre de pages: 88 pages
Nbre Illustrations: plus de 100 photographies

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.04.jpg

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.05.jpg

Je me suis souvent demandé si une revue consacrée au cigare avait vraiment besoin de texte.De photos, oui, sans aucun doute. Obligatoire même. A la création de L’Amateur de Cigare,nous avons donné d’emblée à la photographie la place qu’elle mérite, la première. Rien n’est plus visuel que le cigare. L’écrit est souvent là pour souligner, commenter ce que nous voyons, apportant parfois une information déjà donnée par l’image. La photographie ne dit pas tout mais elle reste le moyen d’approcher au plus près le mystère de cet objet dont l’évidence – un cylindre - est souvent trompeuse. Derrière l’apparence, sous la cape, se cache une autre réalité que seule l’image peut saisir. Prééminence de la photo, le texte en annexe. Faut-il opposer les deux ? Cette question, je me la pose depuis vingt ans que j’observe les photos de Luc Monnet qui, dès le commencement, a accompagné l’aventure de notre revue. Avec cette série en noir et blanc, le doute n’est plus permis. Nul besoin de raconter le cigare avec des mots, Luc Monnet s’en charge. Ce n’est pas que les commentaires, les explications soient redondants. Ils sont utiles et parachèvent le propos visuel. Mais on voit bien qu’entre le cigare et la photographie existe un accord secret, une connivence qui, sans reléguer l’écrit au second plan, en amoindrit l’efficacité et la légitimité.
Luc Monnet a compris dès le début cette profonde complicité. Son coup d’oeil ne s’est jamais usé. Il a gardé la même curiosité, la même intégrité. La même gourmandise aussi. Il aime le cigare et les humains qui l’élaborent. Cela se voit et cela n’a pas besoin d’être écrit. Le mode d’organisation du cigare est souvent impénétrable, il contient une part ésotérique, comme si sa constitution était réservée à des initiés. Fabriquer un cigare consiste en une multitude de séquences très savantes, pas toujours spectaculaires. Leur ordre d’enchaînement est si compliqué qu’une opération ou un détail échappe presque toujours au non initié. Qu’importe. Luc Monnet est posté à ce moment que nous n’avons pas vu. Rien ne lui échappe. Il aurait pu se contenter de commencer par les champs de tabac mais non, il lui faut remonter à l’origine. Il va examiner la graine de tabac dans le laboratoire spécialisé où s’élèvent les semences. Il est présent à toutes les phases du cigare. Il est témoin du dénouement lorsque se referme la boîte munie du sceau de garantie. Tout est donc fini ? Mais non, une autre aventure commence, celle du compagnonnage entre le cigare et l’amateur. Evidemment Luc Monnet est encore là. C’est une autre histoire …Le photographe ne dira jamais son dernier mot.

Jean-Paul Kauffmann

18/07/2014

CIGARES UP IN SMOKE "Jonathan Futrell"

Préface "Up in smoke"

Disparus les gangsters et les businessmen agressifs. Mais le cigare leur a survécu, adopté par le monde des arts et de la mode. Le cigare de luxe sera au nouveau millénaire ce que le téléphone portable était aux années quatre-vingt- dix.

Up in smoke puise son inspiration dans le courant d'avant- garde et nous entraine dans un voyage au pays des cigares et du luxe. Adoptés par les grands de la mode, les stars et autres étoiles médiatiques, ces gros stogies en forme de missiles ne sont plus le symbole répugnant de l'avidité et de la cupidité mais celui d'un monde plus apisible, d'Isabella Rossellini et Linda Evangelista à Madonna, Matt Dillon et sir Terence Conran, le Gourou de la mode londonnienne. Pour tout dire, le cigare est devenu symbole de sensualité.

Jonathan Futrell nous fait découvrir l'ambiance tout imprégnée du romantisme des tropiques, des maisons et des bars de cigares dont le nombre croissant témoigne de la popularité inégalé dont ils jouissent aux Etats- unis, en France, en Allemagne et au Japon. Ses reportages à Las Casas del Habano à Paris, au Cow Bar de Tom Conran à Londres et au Grand Havana Room de Los Angeles nous donnent une idée remarquable du culte voué au cigare aujourd'hui. Il chasse de notre esprit cette réputation caricaturale d'apanage du businessman conquérant pour nous introduire dans le monde somptueux des épicuriens de la mode.

Comme tout engouement, la consommation du cigare génère ses propres règles et ses accessoires. Vous trouverez ici le cigare qui convient à votre propre style en parcourant cet inventaire minutieux des myriades de types et de tailles, d'arôme et de goûts, sans oublier un catalogue détaillé des ustensiles indispensables aux connaisseur depuis les étuis de cuir précieux jusqu'aux humidificateurs, coupe- cigares. Up in smoke est un outil indispensable. Un ouvrage de référence pour parcourir le monde du cigare. N'achetez rien avant de l'avoir lu.

Un livre de Lisa Linder et Jonathan Futrell de 191 pages paru en 1999. Toujours disponible en neuf sur cultura ou d'occasion sur "priceminister".

 

DSC00391.JPG

DSC00392.JPG

DSC00393.JPG

DSC00394.JPG

DSC00395.JPG

 

08:19 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/06/2014

60 nuances de cigares

Enfin, un petit carnet made in France pour noter scrupuleusement toutes vos dégustations ! Réalisé par un érudit du cigare Thomas Wormser, membre actif du P1P2C et blogueur du site Europeansociety sur lequel il partage régulièrement le fruit de ses dégustations. Cet outil voulu très simple par sa conception, vous aidera dans l’exercice analytique de vos cigares. Bien vu Thomas !   

Malgré les idées reçues, l’univers du cigare n’est pas sempiternellement  synonyme de luxe. Loin des clichés d’élitisme colportés par lesdits « fumeur de bagues », plus attachés à l’image du luxe ostentatoire et au goût de l’exubérance qu’à celui de leur « Havane », le vrai passionné de puro, lui, est un touche à tout. Voilà donc un petit recueil prêt à recenser, entre deux volutes, toutes vos impressions sur votre vitole du moment. Beaucoup définissent leur pause cigare comme un « moment », une parenthèse. A travers ses terroirs, ses origines, chaque vitole est une invitation au voyage. ( texte de Thomas Wormser )

Vous pouvez vous le procurer sur cette adresse au prix de 15€ + 2€ de port. 60nuances

  t1.jpg

t2.jpg

09:23 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/05/2014

"CIGARES" de l'initiation à la maîtrise. ( Gilbert Belaubre )

Le petit livre rouge de "Gilbert", à ne pas confondre avec l'autre d'un certain "Mao je ne sais quoi !" dont le seul point comum est le culte ! Le culte du cigare pour l'un et le culte de la personnalité pour l'autre.

Dommage que ce petit livre parut dans les années 90 ne soit plus vendu aujourd'hui. Le seul moyen de se le procurer est l'unique facteur chance, attendre patiemment qu'un chineur du dimanche se décide à le vendre sur Ebay ou Priceminister. Un livre indispensable très bien écrit par l'auteur "Gilbert Belaubre", initiateur entre autres de deux marques de cigares, les Quai d'Orsay pour Cuba et les Pléiades pour Sainté- Domingue, très appréciés dans la cour des amateurs éclairés.

Voici un petit extrait: "La pratique, toujours la pratique"

Par la pratique de la dégustation, la sensation olfactive joue comme une interrogation. Il y a lieu d'utiliser cette sensation pour éduquer notre pouvoir olfactif, à l'origine très subtil mais souvent atrophié par notre mode de vie.

La pratique est la seul réponse, le seul secret. La pratique...et la réflexion. La réflexion s'appuie sur des mots. C'est dans la précision du vocabulaire que nous affinons progressivement nos performances sensorielles. Une sensation qui ne sait pas trouver le mot juste pour s'exprimer est vouée à l'oubli. Inversement, le langage parlé permet de fixer la sensation et le langage écrit assure sa mémoire. L'information sensitive, qu'elle soit simple ou complexe, une fois structurée par les mots, peut alors être stockée par l'intellect et remonter à la conscience lorsque la mémoire est sollicitée.

Le vocabulaire est donc un outil indispensable. Il faut d'abord l'assimiler pour ensuite le manipuler avec aisance. Au-delà du vocabulaire de base, toutes les nuances de la gamme des odeurs, qu'elles soient naturelles ou codifiées par l'usage courant, seront utilisées à discrétion pour affiner les analyses et les comparaisons. Cette éducation, qui est lente, qui est longue, doit être sans cesse entretenue par la pratique de la dégustation. 

belaubre.jpg

11:54 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/04/2014

Petite Mythologie Du Havane "Jean Claude Perrier"

Un livre indispensable à tout amateur de cigare qui se respecte, toujours possible à dénicher en occasion sur Ebay ou Priceminister pour quelques euros. Une très belle analyse réalisée habilement par Jean Claude Perrier en 1992, déjà 24 ans ! Mais toujours aussi efficace et agréable à lire pour ceux qui ne le connaissent pas. 

( extrait du livre ci-dessous par Jean Claude Perrier )

Le havane ressemble à l’axe d’une mappemonde, sur lequel le globe terrestre pivoterait. Les gens, les idées, les comportements, les habitudes et les modes peuvent être considérés à travers le halo de sa fumée qui, certes permet à l’amateur de prendre un certain recul propice à la réflexion, mais aussi, bien loin de les masquer, en aiguise les contours et relief.

De ce que l’on aime, on ne saurait parler avec tiédeur. Jean Claude Perrier revendique donc dans ce livre le plein droit au plaisir. En revanche, l’auteur ne se pose pas en prosélyte. Peu lui importe de convaincre, plus simplement il désire faire partager une passion, exposer une vision du monde sous un angle très particulier. De l’allumage du cigare à Roland Barthes, de Carmen à Kadhafi, de Kennedy à Tintin, sans oublier le superbe Orson Welles, cette Petite Mythologie du Havane dans un monde trop fade essaie de corser le plaisir de vivre tout en nous offrant une image aiguë de nos contemporains.  

DSC09614.jpg

6a00d834525d3a69e201761780bf3a970c-320wi.jpg

Biographie: Jean-Claude Perrier est en 1957 à Paris. Journaliste littéraire (Livres-Hebdo, Le Figaro, Le Magazine Littéraire), musical (Télé-Obs), art de vivre (L’Amateur de Cigare), il est également l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Il dirige la collection « Domaine indien » au Cherche-Midi. 

19:44 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/04/2014

CUBA THEM ( A. Ramiro Fernández )

 CubaThen-cover-JPEG.jpg

 

Le cigare, c'est aussi ça...

Images rares et classiques de la collection A. Fernández Ramiro ( The Monacelli Press, 2014 ), avec une préface et des poèmes de Richard Blanco*, rassemble des photographies d’une époque fascinante de l'île de Cuba. Par exemple, la photo de la couverture (ci-dessus) montre Joséphine Baker et le chanteur italien Ernesto Bonino à La Havane en 1952. Selon cet article par Lorna Koski, c'est le deuxième livre basé sur la collection de Ramiro A. Fernández d’origine cubaine.

eye-cuba10.jpg

A.Ramiro Fernández

Fernández, qui vit dans le quartier de Chelsea à New York, a quitté Cuba à l’âge de  huit ans en 1960, plus tard  il devient éditeur photo. En 1981, alors qu'il travaillait comme réceptionniste au « Museum of Modern Art » , un homme est venu avec un album sous le bras de gravures à l'albumine* pris par le photographe cubain José Gómez de la Carrera d'origine espagnole, il les a proposé au conservateur John Szarkowski de lui acheter. Le commissaire n'était pas intéressé. Ramiro Fernández décide d'acheter l'album lui-même et le paye en plusieurs versements. Ce fut le début de son travail de collectionneur, qui s'étend maintenant des années 1850 à 1970, de nos jours Ramirez continue encore son travail d’archiviste de la mémoire Cubaine, en achetant parfois des photos de Cuba sur eBay par exemple, ou de simples donateurs. Il s'agit du deuxième livre basé sur sa collection unique au monde, le premier était « I was Cuba ».  

*Photographie albuminé : L'emploi de l'albumine ( ou blanc d' oeuf ) pour la prise de vue avait déjà été suggéré par Niépce de Saint-Victor en 1847, mais il fut rapidement remplacé par l'emploi de gélatine. A la même époque, on utilisa le blanc d'œuf pour l'obtention des tirages positifs sur papier. Ce procédé sera très utilisé jusqu'au début de ce siècle.

*Richard Blanco : 

Ci-dessous quelques photos tirées de l'album "CUBA THEM" en 2014.

cuba-then8.nocrop.w840.h1330.jpg

eye-cuba08.jpg

Cuba-Then-Page-30-Havana-Harbor-1925-2.jpg

page-two.jpg

eye-cuba04.jpg

eye-cuba09.jpg

Couper.jpg

Couper_2.jpg

Cuba-Then-Page-45-Un-Cafecito-1957-2.jpg

Cuba-Then-Page-179-C.Romero-E.deLaCruz-1946-21.jpg

César Romero, né à New York d'un père italien et d'une mère d'origine cubaine. César, dont le grand-père maternel était poète révolutionnaire "José Martí", est vu ici avec l'actrice mexicaine Elena de La Cruz, assis sur le Paseo del Prado, La Havane en 1946.

Ce magnifique livre est actuellement disponible sur le site Amazon au prix de 28$ seulement !

16:05 Écrit par Edmond Dantes dans Actualités, Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2013

Cigare et BD

Avant d’être montrée du doigt, honnie puis pratiquement prohibée, le cigare avait une place importante dans l’imaginaire : de l’homme viril et héroïque ou de la femme élégante, libre et rebelle à la fois. C’est donc fort logiquement que de nombreux personnages de bande dessinée ont participé à cette symbolique en grillant quelques cigares.

Warlord 078-08.jpg

Adv282Cigar-thumb.jpg

cigar.jpg

sgtfury-comic.jpg

superman-cigars-550x410.jpg

picture-8.jpg

WolverineFacts6.jpg

 Tabac4.jpg

howard.jpg

ad-tintin-agio.jpg

aama-peeters.jpg


 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/03/2013

L' ABCdaire du cigare

L'ABCdaire du cigare, un petit livre fort intéressant que je conseille, un peu fouilli je trouve, mais on y trouve pas mal de petites anecdotes, le prix neuf Fnac ou Furet 3,75€ !! ce n'est vraiment pas la ruine...et on y apprend bien des petites choses.

 

livre cigare,abcdaire du cigare

livre cigare,abcdaire du cigare

livre cigare,abcdaire du cigare

livre cigare,abcdaire du cigare

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/01/2013

Whisky & Cigare

Le magazine Suisse du Whisky et du cigare, cliquez sur ce lien pour accéder à son contenu. Swiss Whisky, avec la possibilité de s'abonner pour 4 numéros annuels prix environ 17€. Une revue toutefois assez élitiste, je trouve !! mais qui a le mérite d'exister, à voir.

Whisky & Cigare POB 98 - CH 1001 Lausanne

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/01/2013

Cigare ( manuel pratique de l'amateur de cigare )

Un merveilleux ouvrage que je viens de recevoir, ce livre vous le connaissez peut-être déjà ?. Sorti en 2000, il est toujours d'actualité, il n'a pas pris une ride. Je me le suis procuré pour seulement 10,80€ sur 'Priceminister', vous voyez d'occasion, il est très abordable. Et sincèrement n'hésitez pas, les photos sont magnifiques, les explications données par Mr Haedrich et Mr Richard sont très riches d'enseignements, si vous voulez parfaire vos connaissances cigarophiles, il est fait pour vous.

Prochainement, une interview exclusive de Mr Jean-Michel Haedrich réalisé en toute modestie par moi-même sur ce blog.


 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/01/2013

London Cigar Guide

Dans un monde devenu fade par les associations de non-fumeur, il n'y a pas un arôme sucré, ni enivrant que celui créé par un bon cigare cubain graisse. Mais où trouver un refuge pour de telles activités illicites. Le secret est dévoilé, grâce à une application créée par "Cities in sound".
Londres a une abondance de magasins de cigares et de terrasses qui sont un délice pour tous les visiteurs épris de cigares et c'est un véritable patrimoine unique à la ville de Londres que partout ailleurs dans le monde extérieur à La Havane. La scène du cigare à Londres est étonnamment dynamique, de nouveaux magasins de cigares et de lieux ouvrent chaque mois et l'application "London cigar Guide" aidera les utilisateurs à localiser et à les apprécier.
Le "London cigar Guide" fournira aux visiteurs à Londres une introduction personnelle sur chaque magasin de cigares et de terrasse.
Il sera mis à jour fréquemment et prit en charge sur Facebook et Twitter avec des informations à jour sur les événements pour aider Les Visiteurs à planifier leur voyage à Londres. L'application est régulièrement mise à jour avec le détail des ouvertures.
Une fois mis en service, vous serez en mesure de trouver votre magasin le plus proche ou une terrasse rapidement et facilement.
Les emplacements sont mis en quatre groupes et sont indiqués sur la carte avec des épingles de couleurs différentes:


• Vert pour Cigar Stores
• Bleu pour salon / terrasse fumeurs
• Orange pour les autres points d'intérêt (restaurants / pubs et sites historiques)
• Rouge pour le Guide Audio / marche

Le "London Cigar guide" s'appuie sur le succès de l'application "Cuban Cigar Walk". Alternativement les nouveaux visiteurs à Londres peuvent l'utiliser comme une introduction à l'histoire du commerce des cigares à Londres.
L'application est compatible avec l'iphone d'Apple, ipod et ipad, et sera bientôt disponible pour les appareils Android.London Cigar Guide

 

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/12/2012

Total Recall ( Arnold Shwarzeneger )

Extrait du livre "Total Recall" dernière biographie d'Arnold Schwarzeneger, un passage du livre est consacré à sa passion du cigare.

total-recall-biographie-arnold-shwarzenegger.jpg

 

De mon côté, je ne pensais qu'aux cigares. Pendant que Maria allait à ses rendez-vous, j'ai visité la manufacture de Partagas où l'on fabrique les Cohiba, les Punch, les Montecristo et autres marques légendaires. Je suis fasciné par les usines et pour peu qu'un produit me passionne je tiens à voir comment on le fabrique. J'adore voire produire et assembler des voitures, façonner des chaussures, souffler le verre. Ou encore me rendre chez Audemars Piguet en Suisse, la fabrique de montres de luxe, pour observer le travail des techniciens dont les tenues blanches, les gants et les couvres-chefs protège les mécanismes de la poussière. Ou faire une halte dans les boutiques de sculptures sur bois en forêt-Noire, en Allemagne, où l'on confectionne des personnages et des masques religieux. Cette usine cubaine était le paradis du cigare. imaginez une immense salle de classe contenant une centaine d'élèves, pourvue de pupitres et de banc en bois à l'ancienne. les hommes et les femmes assis aux pupitres roulaient les cigares. Au milieu, comme à l'école, trônait une estrade. S'y tenait quelqu'un qui lisait les nouvelles à haute voix. Mon espagnol étant rudimentaire, je ne comprenais pas tout, mais il s'agissait d'informations assaisonnées de propagande. Pour s'asseoir en un tel endroit en distillant ce genre de harangue, mieux vaut avoir un talent de fantaisiste, voire d'amuseur, comme lorsque Robin Williams fait le DJ dans " Good Morning Vietnam ". Ce gars là avec cette gouaille, le débit d'une mitraillette, et il agirait constamment les mains. Je suis certain qu'il aidait les ouvriers à passer le temps. Ils traitaient ce tabac d'exception comme de l'or. C'était fascinant. J'avais vu ce type de mesures de sécurité dans les mines d'or et diamants en Afrique du Sud, mais nulle part ailleurs. À leur arrivée, les ouvriers et les ouvrières entraient en file indienne dans une grande salle parfaitement humidifiée où les grandes et longues feuilles , merveilleusement entretenues, étaient suspendues. Chaque ouvrier avait droit à un quota de feuilles plus trois cigares pour usage personnel. Mais ces cigares-là n'atteignaient pas, de loin, la qualité des feuilles, la règle étant: " Il est interdit de rouler un cigare pour soi-même." Et le contrôle était strict. Le tabac est précieux. On doit le cultiver puis le traiter d'une certaine façon. Il faut le préparer. Le faire sécher avec soin jusqu'à ce qu'il devienne brun, prêt à être roulé. Tout doit être parfait et les cubains y excellent. Ils bénéficient du climat idéal, des meilleurs sols, et héritent d'une tradition: des générations de passionnés se sont consacrés au roulage des cigares en recherchant constamment de meilleurs moyens d'atteindre la perfection. Il suffit de voir comment se confectionne un cigare: d'abord le cœur, doté d'une qualité différente; puis l'enveloppe, qui doit être une feuilles sans la moindre nervure. Quand on observe d'épaisses nervures sur un cigare, c'est qu'il s'agit d'un produit de moindre qualité ou d'une malfaçon. On peut s'en procurer pour huit dollard la pièce, qui se fument bien, mais rien à voir avec des cigares haut de gamme comme les Davidoff, les Montecristo ou les Cohiba. Enfin, j'observais les ouvriers apposer la bague. Comme pour tout, il faut que l'étiquette ait de l'allure. Un fumeur de cigare prête beaucoup d'attention à la marque. En particulier si elle semble étrangère, d'apparence cubaine, vive et latine, avec des rouges et des jaunes et parfois une belle silhouette féminine. Les cigares cubains méritent leur réputation. On trouve partout des contrefaçon mais l'expert peut renifler le faux en quelques secondes car le cigare cubain exhale une forte odeur d'engrais. Cela paraît bizarre, mais c'est ainsi. C'est délicieux à fumer, mais le néophyte sera déconcerté par l'odeur qui se dégagera quand il ouvrira la boite. 


06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/11/2012

L'enfant cigarier

L’enfant cigarier, de Marie-Paule Villeneuve, est un roman historique retraçant l’histoire des débuts du mouvement ouvrier à l’ère du capitalisme sauvage. Villeneuve met en scène le récit de Jos qui, à onze ans, travaille déjà comme un forcené à la Queen Cigar Factory de Sherbrooke, compagnie à laquelle il est lié par contrat. Grâce à lui, le lecteur constate les conditions de travail des ouvriers de l’époque parmi lesquels se trouvaient plusieurs enfants, victimes de l’exploitation et subissant la violence des patrons à qui leurs familles les avaient confiés. Brisées par la pauvreté et l’humiliation, ces dernières font leur possible pour arriver à survivre mais la vie est dure pour tout le monde.

En ces temps où la partie syndicale commence à s’unir et à s’organiser, une commission visant à interdire le travail aux enfants a lieu. C’est grâce à cette dernière que Jos « s’engage » sur une route qui le mènera de Montréal à New York, puis à Chicago et finalement en Floride. Animé d’une soif de s’en sortir et de parvenir à un juste équilibre au travail grâce au syndicat, Jos fait tout en son pouvoir pour améliorer sa situation.

Il témoigne ainsi à la commission où il rencontre le journaliste Jules Helbronner qui lui offre un exemplaire de Germinal, d’Émile Zola. Il fait aussi la rencontre de Samuel Gompers, fondateur de l’American Federation of Labor et, éventuellement, de Jane Addams qui participèrent à son éveil face à la condition des ouvriers et à son éducation en l’influençant d’une manière positive. Jos ne baissera jamais les bras et malgré les embûches, il finira par trouver son bonheur et l’amour tout en restant engagé et en témoignant des grands mouvements migratoires de la fin du XIXe siècle.

Roman rempli d’espoir sur la condition des travailleurs et sur l’avenir, L’enfant cigarier se lit avec plaisir.

Marie Paule Villeneuve, L’enfant cigarier, Montréal, Typo, 2009 [1999], 425 p.

source "terranovamagazine"

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/11/2012

El Gusto "été-automne 2012"

Ce magazine belge m'a été gentiment offert par Johan D'hondt à Tournai ( Belgique ), à l'origine celui-ci était uniquement rédigé en flamand, depuis peu vous pouvez vous la procurer en français pour 2 parutions annuelles. Les articles sont riches d'interviews et de dégustations, le prix aussi vaut le détour 6.95€ pour une revue de 100 pages ! Il vous est possible de vous abonner sur le site "www.elgusto.be". ça change de l'ADC.

 

Vous retrouverez dans ce numéro un article complet sur l'élection du meilleur sommelier du festival Habano 2012, avec le détail des 7 dégustions en association avec un alcool de choix, représentés par les 7 concurrents mondiaux de cette année.

Un article très complet sur le festival "Procigar 2012" en république dominicaine.

Interview avec le nouveau PDG de Davidoff "Hans-Kristian Hoejsgaard"

Interview de Simon Chase : Simon Chase est l'un des plus grands experts au monde dans le monde des cubains,  De 1977 à 2009, Simon s'occupait du marketing pour l'importateur britannique de cigares cubains, et chasseur Frankau.

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/10/2012

La grande histoire du cigare.

Pour ceux qui désirent étoffer leur savoir sans se ruiner, je vous conseille ce joli recueil écrit par Maurice Szafran et Bernard Le Roi grande histoire du cigare", trouvé sur le internet pour moins de 10 €. Même si ce livre date un peu, il y a toujours un petit quelque chose à découvrir qu'un autre livre ne fait pas mention. Si vous appartenez à ces inconditionnels curieux dont je fais partie, vous partagerez mon point de vue. Lire sur le cigare, c'est comme déguster un bon cubain, faire les deux en même temps vous nourrira le corps et l'esprit avec bonheur.

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/09/2012

Flor de Luna ( tome 4 )

Sortie ce mois-ci du 4e tome des aventures cigarières " Flor de Luna"

Quand les calmes volutes de cigares dissimulent violence et passion.

Cuba, 1898. Rosalia Portero a fermement repris les rênes  de l’exploitation familiale. Mais la jeune femme se heurte à de nombreux écueils… Son incapable de frère est sous l’influence malveillante de leur grand-mère, Corina, et leur propriété est victime d’actes de malveillance qui vont crescendo. Est-ce à lié à cette lettre anonyme réclamant justice pour la famille Castellano ? Ou bien la cause est-elle à chercher dans le contexte politique ? Rosalia est en effet une fervente défenseuse de l’indépendance de Cuba : une position dangereuse alors que les Américains s’apprêtent à prendre le pouvoir par la force…

Boisserie, Stalner et Lambert ouvrent ici un nouveau cycle de cette grande saga d’honneur, de famille, et de volutes de cigares d’exception…

source Glénat BD

 

Flor de Luna

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Livre/ DVD/ Application | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |