La maturation

source: http://www.habanos.be

Les bienfaits du vieillissement

Au sortir des mains du torcedor, les feuilles que composent le Habano vivent entre elles une véritable relation intime, faite d’échanges et de complicité.

Il faut du temps aux feuilles de tripe pour que leurs arômes particuliers se fondent et exposent cette harmonie de saveurs, voulue par le ligador.

Faire vieillir un Habano relève d’un art. Car les exigences sont grandes. D’abord, il faut un grand humidificateur (une armoire sinon une pièce) où un air humidifié – aux qualités de température et d’hygrométrie constantes au fil des ans – circule librement autour des boîtes. Une tâche qu’il sera prétérable de confier aux seules boutiques spécialisées.

Cela dit, le résultat obtenu paie des efforts consentis. En vieillissant le Habano mûrit. Il exprime, alors, ses arômes avec davantage de douceur et de générosité

Écrit par Edmond Dantes Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.