Le séchage

source: http://www.habanos.be

LE SÉCHAGE DES FEUILLES

Le premier traitement auquel est soumise une feuille sitôt cueillie, et dont dépend le succès de toute la récolte, est ce séchage lent au cours duquel la qualité de l’air ambiant est constamment surveillée. Ce séchage, en éliminant l’humidité de la feuille, lui donnera progressivement un ton marron or.

Séchage naturel traditionnel

La plupart des feuilles sèchent dans les casas de tabaco traditionnelles, entièrement soumises aux aléas du climat. Les feuilles sont attachées deux par deux par un fil (ensarte) et pendues les unes à côté des autres sur des perches (cujes) reposant sur des chevalets. Les perches sont hissées au fur et à mesure que sèchent les feuilles. Il faut sans cesse surveiller la ventilation et la lumière pour maintenir la température et le taux d’humidité dans les normes désirées.

Des femmes aux doigts habiles cousent par paires les feuilles fraîchement cueillies avant de les placer sur les  »cujes ». Chaque  »cuje » accueille 50 paires de feuilles.

Séchage contrôlé pour les feuilles de cape

Dans les années 1990, d’importants investissements ont été réalisés afin de mieux contrôler les conditions de température et d’humidité lors du séchage des feuilles de cape. Cette nouvelle méthode fait appel aux techniques les plus raffinées. Elle permet de faire face aux variations climatiques beaucoup plus efficacement que dans une casa de tabaco traditionnelle, et de gagner du temps. Cependant, la vigilance reste de mise pour ajuster à bon escient les réglages de température et d’humidité en fonction de la maturation des feuilles, phénomène qui se poursuit, de jour comme de nuit.

Adieu à la vega

Une fois la feuille ainsi traitée, le travail du veguero est terminé. Débute alors celui de l’Empresa de Acopio y Beneficio del Tabaco – l’organisme qui collecte et veille à l’amélioration du tabac qu’elle achète aux planteurs. La feuille, désormais sèche, classée par lieu de production, est désormais prête à être conduite à l’escogida (centre de sélection) pour y subir sa première fermentation.

La fin du processus de séchage coincide avec le début de la saison des pluies, qui apportera l’humidité nécessaire aux feuilles, encore attachées par paires, pour les séparer et les conduire à l’escogida’ en toute sécurité.

Écrit par Edmond Dantes Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.