19/05/2014

La Flor Dominicana Oro natural n°6 "toro"

Lipstick pour les hommes…un tubo à l'aspect bien singulier !!

La Flor Dominicana est une rare marque Dominicaine avec qui je prends généralement beaucoup de plaisir. Aujourd'hui, mon choix s’est porté sur un n°6 ‘Oro naturel Toro' qui appartient à une série unique de 3 cigares de même format 54’ x 6’ ( un N°6 naturel, un N°6 maduro et un chisel*) tous présentés en coffret de 5 tubos Oro. Le chisel est un format particulier dont le corps ressemble un à celui d’un beliscoso avec une tête aplatie en bec de canard, comme vous, je suis surpris par ce format ! Pour la petite anecdote, le nom de cette ligne Oro est un clin d’œil à la carrière précédente de Gomez, en effet au milieu des années 1990, Gomez possédait un magasin de bijoux dans le quartier de North Beach à Miami, un jour juste avant la fermeture de la boutique, deux hommes cagoulés font irruption dans la boutique et s’emparent de 400 000$ de bijoux après avoir bâillonné Gomez, cet événement douloureux et traumatisant fût pour lui le déclic pour tourner la page et se consacrer corps et âme au secteur du cigare, sa passion de toujours. Plus de 6 ans plus tard, naissait La marque ‘La Flor Dominicana’.

Pour l’origine, la nature du tabac est essentiellement Dominicaine pour la tripe et sous cape, mais habillée d’une cape du Nicaragua Colorado/Maduro. Un Toro très imbibé par la feuille de cèdre qui l’accompagne, difficile de ne pas sentir cette flagrance à l'ouverture, viennent ensuite des odeurs de cuir, d’étable, de salaison, des senteurs plus orientées vers une tessiture animale. A cru le poivre vert s’harmonise avec une saveur bien particulière, celle du chocolat en poudre, lointain souvenir olfactive de ‘choco’ Banania ! Au mouillage la cape quand à elle, est neutre, très végétale et sans amertume. Une introduction pour le moment assez gourmand et prometteuse qui je l’espère bien tiendra ses engagements.

Dès l’allumage, la perception est grasse et généreuse, suivit d’une sensation rassasiante de suite ressenti dès les première bouffées, illustrées par des notes terreuses, de foin gras d’alpage, de poivre et de café. La rondeur excelle une sapidité intense et salivante, mais d’une longueur qui pêche un peu dans les 30 premières minutes ! De belle corpulence, ce cigare ne se perd pas en bienséance. Il vous amène vite à l’essentiel, avec l’envie de vous satisfaire dès son ouverture. Doté d’une puissance moyenne, il n’assomme pas pour autant ( du moins pour le moment ! ), plutôt agréable et sans grande complexité, je le trouve néanmoins copieux, idéal à déguster après une cuisine au vin, genre menu chasseur par exemple !

La deuxième partie s’accélère, par une sensation toujours plus démonstratif et généreuse, son angle d’attaque n’évolue guère. Ce fumage est résolument intense,  orienté sur des arômes primaires de terre, de pain grillé et de café, évoluant correctement sans jamais distiller de vilain jus âcre et piquant que l’on peut parfois ressentir sur certaines vitoles analogues. La longueur cette fois-ci, se trouve plus étendue et équilibrée. Un cigare vraiment intéressant et plaisant à fumer, puissant et linéaire offrant une partition mesurée aux accents résolus.

Un 3e temps endémique, finalisé par une perception soutenu fidèle à lui-même, agréable à se brûler les doigts ! Ma note de cœur 15/20, un cigare à découvrir mais attention sa force trompeuse et insidieuse peut vous faire vaciller. Pour amateur averti.

  • Origine: tripe : Dominicaine, Sous-cape: Dominicaine, cape: Nicaragua
  • Format: toro
  • Taille: 152 mm x 22 mm
  • Bague: 56
  • Poids: 16 gr
  • Prix Suisse: 12€

oro1_redimensionner.jpg

oro2_redimensionner.jpg

oro3_redimensionner.jpg


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20      

11:18 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, La Flor Dominicana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/07/2013

La Flor Dominicana n°4 ( Colorado Oscuro )

Le cuir ( animal), le sous-bois ( végétal) résument très bien ma première perception sur ce cigare. Un Flor Dominicana composé d'une judicieuse Liga, belle alliance entre le Nicaragua et la République Dominicaine qui donne à ce cigare dans son introduction une belle onctuosité, une rondeur exprimant habilement des saveurs de chocolat au lait, de sous-bois et de fruits secs. Doté d'une persistance savoureusement équilibrée grâce notamment à une palette aromatique des mieux maitrisée. La suite, toujours très voluptueuse, mais un peu plus roboratif voit ses notes se muer en saveurs plus corpulentes de chocolat noir, de cuir, de café et de pain grillé malheureusement précédé d'un léger piquant au bout de la langue pas trop gênante sur ce début de chapitre !

Rythmé par une puissance en hausse et tonifiante sur la fin de ce 2e temps, ainsi qu'un enchaînement toujours soutenu par des accords capiteux, continue de délivrer à foison ses notes torréfiées de fève de cacao, de fruits secs et de caramel. Quelques pointes d'amertume pourtant viennent troubler cette dégustation, rendu trop piquantes, trop intenses pour moi. À cela ajoutait une puissance écrasante et volubile qui n'aura qu'un seul dessein, interrompre promptement ce tête à tête. Un cigare excellent, intéressant sur le plan profondeur des saveurs, des préliminaires très bien accordés, suivi d'une montée en puissance des plus savoureuses dans un corps-à-corps tout en réserve. Dans l'ensemble ce n°4 mérite vraiment d'exister et de rivaliser avec les meilleurs, un cigare d'une belle complexité, d'une belle intensité. Sans toutefois trop chercher à le repousser sur les sentiers de la perdition dans un 3ème tiers trop âcre. Ma note de cœur 12/20, un cigare pour amateur averti qu'il convient d'essayer une fois.

 

  • Origine: tripe: Dominicaine/ Nicaragua, sous-cape: Dominicaine Sumatra, cape: Equateur ligero Sumatra
  • Format: robusto
  • Taille: 133mm x 21
  • Bague: 54
  • Prix Suisse: 6,95€ ( Gestocigars )

 

flor dominicana 

flor dominicana

 

Un merci à Valérie Pauby des "chambres d'hôte du château de Salles Curan en Aveyron" de m'avoir gentiment mis à disposition les accessoires pour réaliser ces photos. Endroit fort accueillant où nous avons passé un séjour d'une semaine cet été entre les murs de ce château du XVe construit pa Guillaume de la Tour évêque de Rodez. ( 1441-1447 )

Château Salles Curan Tél/05 65 69 41 07

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, La Flor Dominicana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |