24/02/2015

Belicoso N°15 de "Flor de Selva" ( 2014 )

Difficile de rester insensible à ses effluves ! Ce Selva n° 15, un "Belicoso maduro" au fumet délicieux a de suite captivé mon attention dès la première seconde à le renifler sous toutes les coutures ! Ce premier contact olfactif fait partie d'une gestuelle séculaire et coutumière du parfait amateur et en même temps tellement ubuesque quand on y pense ! Malheureusement cette pantomime est rarement salutaire, ne garantissant en rien les qualités aromatiques du cigare, mais les amateurs tout comme moi dailleurs s'y complaît avec forte conviction. Quoi qu'on en dise, mon nez reste toujours plus loquace à détecter de bonnes senteurs que celles venant d'un cigare aphasique et poussiéreux. Le parfum de ce n°15 exsude avec ardeur des notes grasses de cacao, de café torréfié, de cuir et de faisander, un véritable menu chasseur avec son chevreuil nappé à la sauce vin chocolat. Une évocation gourmande, toutefois très personnelle afin de vous mettre en émoi devant les flagrances de ce "Flor de Selva", cintré d'une cape huileuse au reflet marbré façon stucco ( le stucco est un enduit teinté dans la masse, une fois ciré il se nuance de reflet brillant et mat). Cette texture de feuille offre à l'oeil une patine qui accroche joliment la lumière, digne d'une belle feuille de cape. Agréablement surpris par ce prélude, j'ose espérer que l'entrée, le plat et le dessert accompagneront mon appétence tout au long de cette dégustation.

Dès l'allumage, c'est une véritable explosion de poivre sur l'arrière du palais, une sensation plutôt confuse dans un premier temps ! Après avoir gentiment meurtri mes papilles, ce prélude roboratif succède à une consistance plus rassasiante et onctueuse où les notes de chocolats amers se mêlent divinement à la tourbe, à celle du café torréfié, au bois fumé et lingrédient essentiel, la réglisse ! Mais attention cette saveur atypique d'un cigare "maduro" ne doit pas l'emporter au détriment des autres arômes, au risque de rendre la dégustation fâcheuse et linéaire. Les débuts restent prometteurs et pour une fois en totale adéquation à son plumage ! Une première partie très agréable et confortable.

Dans un second temps, les saveurs s'harmonisent vers plus de rondeur et d'intensité, ne bousculant en rien le profil aromatique tant apprécié en première partie. Cette force en constante augmentation distille son bouquet de notes empyreumatiques toujours plus persistantes et crémeuses qui malheureusement s'enorgueillit d'un léger ammoniac au passage ! Rien de très grave en soi, car cette sensation ne peut être complètement éliminé et reste souvent tributaire des composés plus lourds de la feuille de "maduro" ( feuille de ligero). Ce goût toxique peut provenir aussi d'une filtration difficile à travers le corps du cigare, trop humide, trop gras par exemple, il peut provoquer ce type de sensation. À regret, je constate effectivement un tirage moins aisé à l'approche du 3ème tiers, la tripe plus compacte sest resserrée et filtre difficilement la fumée. Je sais, vous trouvez que « je pinaille, comme d'habitude ! » À côté de ça, son rancio demeure bien équilibré et maintient mon attention sans perturber mon plaisir. Malgré cette perversion analytique et subjective, je passe un très bon moment. 

Dans cette dernière partie, les saveurs reconnaissables du second tiers continuent généreusement à diluer ses arômes corpulents et crémeux à la fois. Mais doucement ce final devient plus lourd, au point de saturer mes papilles de notes intenses de réglisse, de café robusta et de caramel brûlé comme unique liant à ce goût âcre et piquant !! Mais inutile de se formaliser, rien danormal à ce stade de l'examen. Car dans lensemble, ce cigare vaut bien le détour, une très belle réalisation pleine de rondeur et de longueur au caractère attachant, il serait dommage de passer à côté de ce n°15. Ma note de cœur 16/20, pour un rapport/ prix plaisir, vraiment excellent.

  • Origine: tripe:habano jamastran, ligero azacualpa Sous-cape:Brésil mata fina cape:maduro jamastran
  • Format: piramide
  • Taille: 125mm x 22mm
  • Bague: 54
  • Poids: 20gr
  • Année:
  • Prix: 8,5€ ( Europe )

0fa4dd6e1e9c4098b7d2d51911c8656d.jpg

 

maduro_n15.jpg


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20      

15:22 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Flor de Selva | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/01/2015

Flor de Selva "tempo maduro gigante" Toro

À ceux qui connaissent déjà les cigares « Flor de Selva » bien identifiables à leurs peaux claires (dorigine Ecuadorian Connecticut from Talanga, semence élevée au Honduras), je vous invite à découvrir ceux aux capes sombres qui s’étoffent aujourdhui dun nouveau module le tempo maduro Gigante, un jolie « toro » qui porte cette ligne à deux formats uniques avec le « robusto maduro ». Personnellement, je regrette de ne pas plus apprécier ces cigares du Honduras, cela vient de cette forme dastringence qui sen dégage, je déplore ce côté agrume fourré à la farce de foin humide ! Désolé pour la formule, jai beau essayer, mais rien ny fait Et pourtant, je demande quàêtre séduit, surtout que lhistoire est belle, je pense à celle de Maya de Selva, ce personnage emblématique dont lopiniâtreté et la ténacité ne peuvent qu’être salué aujourdhui par autant de dévouement ! Porte-drapeau du cigare Hondurien à travers le monde, elle poursuit sa route en se moquant bien des critiques et na que faire de mes élucubrations organoleptiques que voici.

Mais cette semaine, lors d'une visite chez Havana news à Genève, Samir le maître des lieux a su habilement me convaincre, malgré mes doutes et mes réticences, dessayer ce nouveau module ! En me confiant de manière stoïque « Goûte- moi ça, tu verras ! Ça na rien voir avec ceux que tu as fumés jusqu’à présent »

En effet, la cape foncée est plutôt inhabituelle pour un « Flor de Selva », même si un robusto coexiste timidement au catalogue. Javoue être agréablement surpris par cette chaude couleur. Celui-ci est lourd, tout de même 26 gr sur la balance ! Plus ferme que souple, je le trouve plutôt séduisant ! Ce cigare massif à la cape fine et élégante exalte un bouquet darôme silencieux et discret de chocolat et de noisette, révélant au mouillage une cape neutre et végétale, suivit à cru dune perception poivrée un peu acide. Aih ! Jai parlé trop vite, mais soyons magnanime avant de porter un jugement hâtif. Laissons le s'épanouir....

Phase de mise à feu amorcé, les cinq premières minutes poivrées et râpeuses bousculent désagréablement ma perception ! Fort heureusement cela ne dure pas trop longtemps, la clameur se tait rapidement au bien fait dune mélodie plus onctueuse et sourde, très étonnante et tellement loin des a priori que Flor de Selva m'évoquait ! Ce toro développe avec bonne humeur une suavité ronde, ainsi quune consistance pour le moment modérée, mais suffisante pour ébaucher cette dégustation. Les saveurs sont légères et crémeuses. Bizarrement, cest peut-être abusé de percevoir dans cette fumée des notes pralinées dans cet effeuillage olfactif, ce sont bien des notes de chocolat au lait et de fruits secs qui tapissent mes papilles comme un onguent le ferait. La persistance, judicieuse et confortable termine des préliminaires prometteurs.

En seconde mi- temps, l'onctuosité toujours présente se renforce de notes épicées plus loquaces. Loin d'être exubérantes cette musique donne à ce toro une harmonie manifeste aux accents de beurre de cacao ( dermophil indien, vous connaissez ? ). Son intensité linéaire et invariable se prolonge vers un fumage salvateur, fidèle à ses croyances. Ce toro n'exulte pas, il assoit un certain confort de fumage qui pêche d'un manque de consistance et de puissance à ce stade, dommage ! Il en résulte une dégustation longue et apprivoisée, sans trop de surprises ! Cette seconde partie manque de muscle pour tenir l'attention du dégustateur sur une si longue distance. Sans être désagréable, les six derniers centimètres peuvent s'avérer très longs et ennuyeux..

Applaudissons ce final, et ny voyez aucun sarcasme dans mes propos ! En effet, cette 3 e partie nest quen fait une 2e partie bis sans grande évolution, au présage agréable, mais doté d'une absence totale d’éloquence, une sensation analogue à certains films dauteurs dont l'Happy end" vous laisse sur une faim hypothétique. Pour conclure, je trouve ce Flor de Selva vraiment intéressant même si je trouve le format un peu trop long à mon goût et pas suffisamment évolutif. Malgré tout ce cigare se défend très bien pour vous apporter un certain plaisir de fumage, un joli module abordable à moins de 10 , simple à fumer.

Une partition pleine de douceur et de rondeur pour cette valse à deux temps. Ma note de cœur 14,5/20, pour ce nouveau format à découvrir.

  • Origine: tripe: Honduras habano jamastran - ligero azacualpa
    Habano Jamastrán – Ligero Azacualpa
    , Sous-cape: Brésil mata fina, cape: Honduras natural maduro jamastran
  • Format: toro
  • Taille: 151mm x 24mm
  • Bague: 58
  • Poids: 26 gr
  • Année: 2014
  • Prix Suisse: 9,5€

flor1.jpg

flor2.jpg

flor3.jpg


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20   

17:36 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Flor de Selva | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/10/2013

Flor de Selva "corona"

Parfois un cigare peut s'apparenter à une recette de cuisine, une préparation dont la multitude d'ingrédients ne forment pas forcément un bon plat équilibré en goût ! Voici mon premier ressenti sur ce fumage.
Visuellement, rien à dire ! la jolie cape Colorado dégage de douces saveurs légères et discrètes, finement boisée et pâtissière. Jusqu'ici rien à déplorer, ce corona aspire à de bonnes choses, mais malheureusement vite ratifié dès sa mise à feu.
Des débuts difficiles, râpeux dans un premier temps, vous emmènent dans une ballade bucolique et printanière à travers sous-bois, pâtures et noisetiers. Belle analogie me direz-vous, mais ce paysage pas assez mûr, trop vert éveille des saveurs herbacées dont l'acidité bride désagréablement la rondeur, ainsi que la persistance courte et moyenne. Rien de très satisfaisant pour ces prémices.
Le 2ème temps gagne un peu en rondeur, sans pour autant égaler le seuil de l'appétence. Évoluant à présent sur des notes de fenouil et de terre, accompagné d'une âcreté provenant de relent de brûlé. Un cigare évolutif, mais pas forcément très cohérent dont je peine à trouver le fil.
La suite dans ce dernier opus ne s'arrangera guère, plus linéaire encore, plus puissant aussi ! Ce final acerbe et plein d'amertume rend cette dégustation caustique, dont je ne suis vraiment pas client. Mais comme pour la bière, certains l'apprécieront surement !
Ma note de coeur 11/20, pour un cigare moyennement bon.

  • Origine: tripe: Honduras, sous-cape: Honduras, cape: Honduras
  • Format: corona
  • Taille: 150mm x 19
  • Bague: 48
  • Prix Belgique: 8.6€

DSC03476.jpg

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

17:47 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Flor de Selva | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |