15/06/2015

El Septimo Exception Esmeralda "Diamond"

Aujourd’hui, je vous conte ma rencontre gustative avec l’« Exception Esmeralda » un El Septimo né de la collection Série Diamond , fraîche dégustation de ce matin 11h sous les épais nuages du Chablais, il fait gris mais peu importe je suis à l’abri de la pluie et bien décidé à disséquer, déguster ce gros robusto à la peau cuivrée de couleur maduro, analogue à de vieux souliers cirés et lustrés. Ce cigare, très agréable à l’oeil possède un toucher ferme et nervuré, dont sa lourdeur prétend un remplissage de tabac généreux et serré, offrant un module athlétique et bien construit. Son parfum exalte un fumet puissant d’écurie, mélange de cuir et de chocolat, de saveurs grasses et gourmandes. A cru, c’est une dominante de poivre qui frappe mon attention, une sensation gustative nerveuse ciblée sur le bout de la langue.

Les toutes premières minutes sont un peu piquantes, poivrées et rustiques dès l’allumage, rien d’étonnant, mais très vite annihilées dès le début du premier temps, passé les 10/15 minutes environ.

Dans une première mesure, je trouve la perception adipeuse, onctueuse et d’une amplitude assez convaincante sur l’avant du palais et non sur le fond de la gorge. De suite la musique offre un ensemble olfacto-instrumental de suite obligé par une dominante réglissée/chocolatée et d’un arrière-plan terreux  sous forme de tourbe grasse, de cuir et de poivre noir. D’une consistance moyenne et équilibrée, sa fumée présente une bonne présence en bouche, mais cependant je note une sensation étrange et anesthésiante sur l’avant de la bouche, très singulière dont je n’arrive pas à déterminer son origine et son sens ! Comme un engourdissement des muqueuses des lèvres et de la langue, la sensation d’être passé chez un arracheur de dents. Ce n’est en aucun cas un vilain désagrément, mais tout de même une petite gêne des papilles pour argumenter sur d’autres arômes peu perceptibles ! Comme cause, Je pencherai  à cette dominante de réglisse/ mentholé que je perçois depuis le début. Mais je poursuis…

La suite reste endémique et linéaire sur son ensemble. Pas de grande évolution aromatique dans cette seconde partie, le côté réglisse subsiste toujours et bat la mesure avec suffisance jusqu’au 3e temps. La rondeur correcte suffit à le rendre harmonieux, ainsi qu’une persistance qui s’éveille tout doucement sur plus de puissance et d’âcreté, ainsi que plus de corps sur la fin. Je note aussi des rallumages fréquents tout au long de ce fumage, rien de fâcheux si vous possédez un briquet torche. Une belle invention, n’est-ce pas ! Je peux aussi préciser la combustion exceptionnelle et rare de nos jours, sans cratère et ni volcan, une petite précision qui a son importance lorsque l’on voit la piètre qualité de construction de tant de cigare Cubain et Dominicain. Comme quoi, ça existe encore !  

En bref, hormis son prix exorbitant et discutable ! Ce cigare « Exception Esmeralda » se comporte très bien et procure d’entrée un certain plaisir gourmand que j’ai apprécié, une signature olfactive qui ne laisse pas indifférent si on aime ce type de musique, en fait un cigare philosophe et pondéré du début à la fin, malgré un manque notable d’évolution. Un conseil, son harmonie ne sera que meilleur accompagné d’un  whisky Kilchoman Islay Single Malt ou d’un très vieux rhum Agricole ! Ma note de cœur 14/20 pour ce bon cigare.

  • Origine: tripe: Costa Rica, sous-cape: Costa Rica, cape: Costa Rica
  • Format: gros robusto
  • Taille: 130mm x 23mm
  • Bague: 60
  • Poids: 21,8gr
  • Année:
  • Prix Suisse: 44€

b3c860a4460b4aa693cc460701dd5fb9.jpg


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20  

18:32 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, El Septimo | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/08/2013

El Septimo Extention One "Ancho"

Dès l'approche olfactive, la cape offre un bouquet floral suave aux notes boisées et chocolaté. À l'allumage, les premières sensations sont essentiellement grasses et herbacées, bonne perception très généreuse et légère. La terre, le végétal et le cuir diffusent des arômes familiers sur l’ensemble de ce fumage sans grande surprise. Aucune amertume, aucun piquant n'est à déplorer tout au long de ce témoignage, un équilibre des saveurs judicieux et appréciable. Cet ‘Ancho' offre un tirage excellent, célébrait par une cendre régulière, droite et dense sans défaut à l'image d'un caractère indolent et flegmatique d’une puissance moyenne, bien équilibré ronronnant avec talent.

Inutiles regrets à chercher quelconque évolution, ce cigare ne jouera qu’une seule mesure, mais avec brio jusqu’à son extinction. Une dégustation en effet assez linéaire, mais qui n'enlève en rien le plaisir de le fumer. Un cigare que je qualifierai de bon compagnon ! Rien à voir avec un ‘Amarillo Excepsion'. Ma note de coeur 12/20

 

  • Origine: tripe: inconnu, sous-cape: Dominicaine/ inconnu, cape: Equateur
  • Format: robusto
  • Taille: 110mm x 23mm
  • Bague: 60
  • Prix Suisse: 10,6€

EL SEPTIMO

EL SEPTIMO

EL SEPTIMO

09:45 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, El Septimo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/03/2013

El Septimo Amarillo ( Exception )

El Septimo, idée marketing ou véritable imposteur, voici l’idée assez réductrice que je me faisais de cette marque au look tape à l’œil ! On aime ou on déteste cette bague ostentatoire, un peu bling-bling tout de même. Un cigare qui ne passe pas inaperçu avec bague jaune canari ! Cette marque créée en 2005 joue la carte du secret, on ne sait pas grand-chose des assemblages, des différents crus qu’utilisent cette maison, je sais uniquement qu’une part de tabac du Costa Rica en fait partie, rien de plus ! Une politique qui paye, car la marque semble bien se porter, d’ailleurs une boutique El septimo a ouvert ses portes à Genève pour les inconditionnels de cette marque. Mais comme tout aficionado qui se respecte, je ne pouvais pas en rester qu’aux apparences car trop souvent trompeuses. Ce cigare m’a été offert par ‘El Septimo' que je remercie du cadeau, ni voyez n'aucune complaisance dans cette dégustation, je resterai objectif et honnête avec vous sur ma perception. L’aspect visuel est plustôt soigné, le module ne présente pas de gros défaut, un corps moelleux habillé d’une cape de couleur Colorado/ maduro bien grasse et brillante, aux nervures fines et saillantes. L’odeur me plaît beaucoup, un cigare qui sent bon la campagne, note d’étable, d’écurie et de salaison cadrent bien ce parfum si singulier et laisse présager un tempérament fort, à cru le poivre est aussi très présent, très épicé ! Dès l’allumage, la bestiole s’enflamme avec aisance pour délivrer des arômes très roboratifs et poivrés, de cuir, de terre et de café, le tout dans une cacophonie déconcertante « putain, ça déménage, ça promet…! » la fumée est épaisse et abondante tel un feu de paille de foin humide. Passez l’orage et les turbulences du premier tiers, ce El septimo Amarillo laisse place à plus de douceur avec une puissance bien maitrisée, timide éclaicie car je sens tout de même monter les tours à chaque bouffée ! Fin du 2e et 3e, les chevaux sont de nouveaux lâchés, la puissance est crescendo, on ne peut plus rien retenir. Un cigare loin d’être ennuyeux et amorphe pour ceux qui recherche ce genre de cigare, un véritable pur sang. Malgré une fin tout en puissance, ce cigare détonne par  . Malgré une fin tout en puissance, ce cigare détonne par son impétuosité et sa singularité saveur/ puissance,fait de lui un cigare de bouilleur de cru, à ne pas laisser à la porter des grands enfants comme vous et moi. J’avouerai sans embarras qu’il m’a mis Ko au 3e round. Ma note de cœur 15/20 Rigolant pour son tempérament fougueux. Point négatif son prix !!

 

  • Origine: tripe : Costa Rica,.... Sous-cape:....., cape:....
  • Format: triple robusto ( entre le gordo et le robusto )
  • Taille: 133mm x 24
  • Bague: 60
  • Prix France:
  • Prix Suisse: 28€

el septimo amarillo exception

el septimo amarillo exception

Dégustation hier soir devant un film sympa sur youtube

"Des hommes sans loi"

el septimo amarillo exception

 


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, El Septimo | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |