17/05/2016

Hajenius & Diplomaticos El Ambajador "ER Pais Bajos"

De passage dans une des cités lacustres les plus romantiques d’Europe, j’en ai profité bien sûr pour faire un saut chez « Hajenius », la plus emblématique civette à cigare d’Europe et en profiter pour faire quelques emplettes, dont une édition régionale des Pays Bas, le Diplomaticos "El Ambajador" !

En effet, le charme opère dès que vous débarquez de la gare centrale, comme poussé sur une l’immense scène d’un amphitheâtre romain, vous faites immédiatement face au centre historique, de là, la vieille Amsterdam s’offre à vous, rayonnant de ses multitudes ruelles alambiquées, venant tour à tour se briser sur un vaste réseau ondulatoire de canaux, offre une coexistence vitale entre terre et haut à tous ses habitants, une nature domptée et véritable poumon économique depuis le XVIIe siècle qui a fait la fortune d’Amsterdam, rien ou presque semble avoir changé !

C’est d’un pas, empressé, que je me dirige maintenant vers une des artères principales, l’avenue Damrak, face à la gare reliant la place du Dam, puis dans son prolongement sur l’avenue Rokin ou je me dirige au 96 exactement, comptez environ 15 bonnes minutes de marche. Sur le trajet, vous croiserez inévitablement la maison « Tussaud », qui était à l’origine la toute première adresse de « P.G.C Hajenius » en 1826, aujourd’hui déplacée au 96 Rokin, seul les deux lustres majestueux proviennent de cet endroit et trônent fièrement depuis 1915 dans l’entrée de la boutique. Dès que vous franchirez le seuil de cette civette, vous serez saisi comme je l’ai été par ses proportions et le style Art Déco qui subsiste encore 100 ans après sa construction, chaque recoin de ce lieu invite le client à une forme de recueillement, une certaine solennité que l’on éprouve le plus souvent dans une église et non dans une boutique de cigares ! On se surprend même à chuchoter, comme si les écrasants parements de marbre et de bois pouvaient en faire écho, même le plafond fait de cuir, vous invite à lever la tête ! Dernier vestige luxuriant et fortune faite de l’âge d’or du commerce de tabac entre le XVIII et XIXe siècle, provenant des comptoirs de l’Empire néerlandais, comme les Indes orientales, le Suriname, les Antilles d’où provenait l’essentiel de la production de tabac, destiné à être prisé ou fumé sous toutes ses formes, de la pipe au cigare. Aujourd’hui détenu par le groupe Scandinavian Tobacco Group depuis son rachat en 2010 par la compagnie de tabac « Swedish Match », il continue de faire le bonheur des aficionados du monde entier.

Si vous êtes, comme moi, peu coutumier de la langue de Shakespeare, demandez Ernest, le taulier francophone de ce lieu magique, profitez aussi de déguster un bon cigare en aparté avec ce fumoir, surement hanté des innombrables amateurs qui l’ont fréquenté un jour ! Une pause salvatrice aux allures Cubaine, qui m’a rappelé de bons souvenirs lorsque je flânais dans les patios de la Habana Vieja, me manquait juste un Daikiri pour parfaire l’illusion.

Petit passage par la cave pour quelques achats, qui me permet d’acheter pour l’occasion, une des dernières éditions régionales « Paises Bajos » sortie en 2015, le Diplomaticos « El Embajador », toujours disponible à la pièce pour le moment. (Une ER roulée à seulement 50000 exemplaires en coffret de 10 pcs)

Un choix judicieux ou pas, malheureusement pas ! Je préfère de suite vous annoncer la couleur, ce cigare n’a pas suffi à nourrir mon bon plaisir, une infortune gustative bien regrettable qui ne va pas au-delà d’un 12/20.

En résumé, ce Diplomaticos semblait posséder à l’œil et au flaire, des atouts très séduisants, d’abord une cape luisante de couleur caramel, un toucher moelleux, très élastique, suivit d’arômes timorés de boisé et de mie de pain paraissaient l’essentiel à la vertu de ce cigare.

D’une consistance équilibrée, très éclairée, sa mise en bouche développe de suite un sentiment de vivacité et de nervosité, une amplitude caustique sur les premières minutes, ciblée sur palais. Bénit d’un tirage excellent, voire trop, en effet, ce module tire drôlement bien et à tendance à chauffer rapidement, il faut donc mesurer, lever le pied à ses aspirations pour éviter la formation néfastes de gaz irritant, malgré mes efforts, beaucoup d’amertume exalte en bouche, comme la sensation de croquer dans une pelure d’orange, un côté acrimonieux assez désagréable, je sais la comparaison, peut paraître excessif, mais la plus proche !

Je persiste tout de même à cet effort, pensant que cela s’arrangerait dans un 2e temps, mais rien n’y fait, ce Diplomaticos reste très volubile et rustique, son manque de rondeur et d’onctuosité ne suffit pas à obtenir une fumée plus distinguée. Cette profondeur inadéquate dans la résonance de ses arômes, rend ce Diplomaticos assez creux d’une certaine manière, comme soustrait de ses notes les plus graves et faussement jouée d’une voix de tête, devant un auditoire, déconfit, nerveux, amère et piquant à la fois. Une interprétation excessif qui peine à se distinguer sur ce registre peu accrocheur et criard.

Résultat, une insuffisance de corps et de force l’empêchent de s’exprimer dans son évolution et dans sa persistance, toutes ces carences  rendent ce Diplomaticos aphasique et inexpressif en goût, malheureusement bien en dessous, à ce que j’en espérais...

Pour conclure, un cigare peu évolutif, humilié par une amertume insoumise et croissante pour une perception plutôt vivifiante, mais trop ventilée en bouche par ce tirage exagérée.  Ma foi, ce robusto peine à se révéler vers une forme aromatique attachante et plaisante. Un cigare rustique et sans grand relief qui me laisse, tout de même sur ma faim. Ma note de cœur 12/20, bon mais sans plus !

  • Origine: tripe: Cuba, sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto
  • Taille: 135mm x 20mm
  • Bague: 52
  • Poids: 11,6gr
  • Année: 2015
  • Prix Pays Bas: 13,4 €

hajenius_cigares

Hajenius humidor.

diplomaticos_el ambajador pais bajo

Diplomaticos El Ambajador.

hajenius_cigares

P.G.C Hajenius

hajenius_cigares

P.G.C Hajenius

 

 Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20 

 

11:05 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Diplomaticos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/11/2012

Diplomaticos n°2

La marque diplomaticos est un cigare qui fut introduit sur le marché cubain en 1966 comme une alternative plus économique au cigare Montecristo, tout en respectant leurs tailles et leurs appellations, pour exemple l'homologue de ce diplomaticos figurado n°2 est le Montecristo n°2. Les Diplomaticos ont toujours subi une certaine controverse et n'ont jamais vraiment connu le succès escompté. Un cigare pourtant très soigné et roulé par les meilleurs torcedor de la Havane dans la fabrique José Martí. Des cigares classés dans la catégorie moyenne du catalogue Cubain, pas toujours très apprécié par ses détracteurs.
Je le verrais plus comme une erreur marketing, créer une copie pour 2 ou 3€ de moins n'a à mon sens aucun intérêt, la marque restera illégitime pour toujours et d'entrée le Diplomaticos souffrira des préjugés.
Faisons abstraction de tout ce qui a été écrit précédemment, abordons le et laissons-lui ça chance d'exister.
Dès les préliminaires, je perçois un joli bouquet onctueux, chocolaté boisé de cèdre. Dès son envol, le tirage est excellent, les sensations sont crémeuses, un mélange de bois précieux, de terre et de cacao. Des saveurs endémiques qui le pénaliseront tout au long de ce fumage, malgré une puissance soutenue ce diplomaticos ne parvient pas à donner le "La", une introduction trop longue qui s'essouffle rapidement.
Un cigare généreux avec une richesse aromatique trop courte, un paradoxe déconcertant ! Lorsque je fume un cigare, je prends des notes et le signe qui ne m'annonce rien de bon, c'est l'angoisse de la page blanche, ici dès le 2ème tiers je ne trouve plus rien à dire. Un très bon cigare donne de l'inspiration en général, les mots se bousculent pour prendre la place des autres, les adjectifs se retournent sur les suivants et les phrases prennent forme, pour exulter en métaphores.

Ce diplomaticos est un bon cigare, rien de très bon ni rien d'excellent, juste simplement bon. Ma note de coeur 12/20 Sourire agréables, mais sans plus.

 

  • Origine: tripe :Cuba, Sous-cape:Cuba, cape: Cuba
  • Taille: 152mm x 20.6mm
  • Format: figurado
  • Bague: 52
  • Prix France: 9 - 10€

 

 

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Diplomaticos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |