04/09/2015

Illustrateur Brian M.Viveros

Célèbre artiste Internationale, Brian M. Viveros a véritablement de l’or dans les mains. Ses peintures très détaillées, des beautés aux yeux de biche défiants convoquent une poésie brute et intraitable. Bels et pourtant barbares ils tirent d’elle la puissance de leur séduction et d’une certaine vulnérabilité de leur beauté. Ses sujets sont des combattantes et des survivantes impeccablement rendus, juste assez ensanglantés pour nous rappeler qu'elles sont de redoutables adversaires, de ne pas les prendre à la légère. Portraits hyperréalistes de l'artiste livrent un culte d’héroïnes dignes et triomphantes, qui émergent de la bataille avec des cigares ancrés aux lèvres entrouvertes, des tatouages et des blessures pour rivaliser avec tous les autres soldats. Le travail de Viveros élève l'iconographie de la femme fatale comme l’emblème puissant de la force et des représailles: beautés insubordonnées intrépides par l'indiscipline d'un combat désordonné.

La reconnaissance et l'exposition de Viveros a été catalysée par sa participation à une exposition de groupe majeur en Suisse en 1997 intitulé: The Art of Porn, dans lequel il exposait aux côtés de célèbres artistes et lauréats de l'académie "HR Giger". Depuis lors, le travail de Viveros a été largement exposé en Amérique du Nord et en Europe, et expose dans de nombreuses foires d'arts internationales. Plus récemment, l'exposition 'Guerre de Viveros' de Roses a été vendu comme une présentation solo pour "Art Basel" Miami au travers de la Thinkspace Gallery de Los Angeles.

Son travail sur: Viveros

09fac473686baab4ea90b65103fc106c.jpg

 

fc1d9b9dd4bc51e113a8fca301eca525.jpg

e2032ad640b442d5e4984aff8aab0641.jpg

e2acdb14addfe51c6ef6c7e06220ff53.jpg

886476349f3b644853dfb61df6150963.jpg

bio-image.jpg

Brian M. Viveros

14:13 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/08/2015

Illustrateur Grzegorz Przybys

Dessinateur conceptuel, illustrateur et co-créateur de la Division de l'étude 48. Il a commencé sa carrière en 2007 à la station artiste concept à Wroclaw Techlandzie.

Il a travaillé sur des titres tels que "Call of Jaurez: Bound in Blood", "Dead Island" et "Call of Juarez: The Cartel".

En 2010, il fonde avec son frère un studio et commence à travailler pour différents clients, il crée des animations, des illustrations et du matériel promotionnel.

Son vaste portefeuille comprend des projets tels que "The Witcher 3", "Dying Light" "Call of Juarez: Gunslinger", "Might and Magic X" et "Heroes VII".

Un amoureux des deux techniques modernes de l'infographie et les médias traditionnels. Dans son temps libre de travail, il se donne volontiers à la création de projets privés.

Découvrez son travail sur Artstation

11888055_10207570724936805_3546473121305726255_n.jpg

Portrait Tom Hardy with cigar..

tumblr_nrxocsR9eL1ttb4z5o1_1280.png.jpg

1436224844.jpg

Grzegorz Przybys

08:30 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/08/2015

Sculpteur Stéphanie Gerbaud "Découpe-moi un Zino Davidoff !"

“Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade.” Julien Green

Voici une petite pépite qui vaut son pesant d’or !  Stéphanie Gerbaud, artiste talentueuse Annecienne manie l’art du scalpel de la même manière que certains exécutent des numéros de marionnettiste. Cette conteuse d’histoire nous invite à plonger dans son univers de papier où soudainement les livres reprennent vie dans un lyrisme je trouve, très analogue à celui d'un Tim Burton ou d’un Lewis Carroll, géniaux inventeurs de tous ces mondes chimériques créés au préambule de nos existences.

« Stéphanie aux mains d’argent » ou « Stéphanie au pays des merveilles » à vous de choisir, ouvre ses portes à la rêverie au travers de livres anciens, chinés et donnés pour la plupart d'entre eux. Je vous laisse apprécier son travail sur son site à cette adresse: Stéphanie Gerbaud

Ci-dessous un exemple au travers d'un bouquin que vous reconnaitrez certainement entre tous "Le livre du connaisseur de cigares" de Zino Davidoff devenu une sorte d'ersatz que Zino aurait, je pense apprécié !

 

10527305_619112638185740_8931477277707207832_n.jpg

"Le livre du connaisseur de cigares" de Zino Davidoff.

10440675_619112698185734_4762613282305355978_n.jpg

 

"Le livre parle en silence"

Clins d’œil astucieux, dentelles de pages, méandres littéraires. Découpages et pliages font émerger des sculptures inattendues des livres qui passent entre mes mains. Le mouvement et la fluidité prennent le pas sur la rigidité du livre d'ordinaire si angulaire.

Portée par mon amour du livre en tant qu'objet, je pose le récit au centre des sculptures littérales et le processus de déconstruction opère comme un révélateur du contenu. Chacune des sculptures est accompagnée d'un court texte explicatif, l 'idée participant au plaisir esthétique.

Afin d'accentuer les lettres de noblesses de l'objet, les livres choisis sont anciens, usés par les mains qui les ont explorées. Un jeu de contraste se produit alors entre le classicisme des livres recueillis et le caractère contemporain du message mis en relief.

Les sculptures littérales proposent l'idée qu'une fois leur mission de transmission des savoirs accomplie, les livres peuvent délivrer un message sans en lire les pages.

Stéphanie Gerbaud 

12:55 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2015

Photos de Cuba by Lawrence Quammu "2015"

"Je vous présente régulièrement des artistes de tous horizons sur ce blog, peintres, photographes, sculpteurs, illustrateurs, etc. avec toujours la même motivation, le cigare dans l'art comme dénominateur commun. Je vous présente aujourd'hui mon ami Lawrence dont je fais en quelque sorte la promo, en effet si cela peut l'aider à concrétiser de futures expos en Suisse ou en France, j'en serai très heureux et très fier pour lui, n'hésitez donc pas à le contacter via sa page Facebook. Eh oui, pour un artiste la meilleure récompense vient de nous, la reconnaissance du public.
Lawrence fait partie de ces artistes qui ne laisse pas indifférent dès le premier cliché, ces photos dégagent respect et émotion, restituées entre autre par à une promiscuité étonnante avec la plupart de ses sujets photographiés lors de ses rencontres improvisées. Des photos pleines d'humanité, de vie, touchantes dont je vous invite à découvrir en exclusivité sur ce blog, en commençant par la petite biographie qu'il m'a gentiment préparé, ainsi que le fruit de sa dernière expédition Cubaine de 2015 ci-dessous en partie et la suite sur Pinterest."

Né à Genève en 1971 j’ai navigué entre la Suisse et la France pour mes études. Mon diplôme d’ingénieur en génie civil en poche j’ai travaillé 8 années durant dans le domaine de la construction. En février 2005, un jour de froid de trop, mon épouse Liliana m’a proposé de partir vers d’autres horizons à la recherche de climat plus ensoleillé. De suite j’ai accepté, mais où partir et que faire ?

Lawrence Quammu_003.jpg

(Petite pause d’écriture le temps d’allumer un magnum 46 de H. Upmann, quel plaisir…)

Notre choix s’est porté sur le Maroc et nous envisageâmes de nous y rendre en mai. Mon épouse passionnée de cuisine a proposé que nous nous installions en tant que restaurateurs. D’abord un premier restaurant en 2007 puis un second en 2012. Mon père photographe à ses débuts m’a transmis sa passion et fait germer en moi le désir de flirter avec cet art. Juste avant notre départ définitif au Maroc je me suis instruit, documenté auprès d’un ami, il sortit alors son Hasselblad, ses vieux bouquins de théorie : une nouvelle page dès lors s’ouvrait…
Arrivé au Maroc, Essaouira la charmeuse m’a envoûté par ses couleurs, son authenticité, son âme et ses énergies. Les restaurants n’ouvrant que le soir cela me permettait la journée de déambuler dans les ruelles de la médina appareil photo en main. Autodidacte, au fil des captures photographiques, ma sensibilité en exergue a fait naître en moi le désir d’en faire mon métier. Mes premiers essais basés sur la technique ne me satisfaisaient pas, la photographie est un art ou la magie, la spontanéité sont indispensables pour retranscrire une vérité artistique. J’ai tout d’abord été sollicité dans un but marketing (hôtels, riads, restaurants). Actuellement je privilégie la créativité, les expositions et ma vocation est d’initier la photographie par le biais de cours sur Essaouira.
Après quelques expositions je suis parti à cuba en janvier 2014 et 2015. Ma sensibilité fût accrue face à ce peuple. Cette joie de vivre colorée au milieu de cette pauvreté m’a offert de magnifiques clichés. J’aime Cuba pour toutes ces raisons : son ambiance, son architecture, sa musique et ses cigares…

Lawrence Quammu_012.jpg

 Mes terrains de prédilections sont :
- la Havane tant par ses visages marqués, son centre- ville, ses clubs de jazz, ses vielles américaines et son architecture. J’ai opté de dormir chez l’habitant dans les casas particulars, plus proche du peuple pour mieux le comprendre.
- Pinar del rio, Vinales, pour ses plantations de tabac, la campagne, les mogotes, le calme, la nature verdoyante. De voir ces vegueros, torcedors travailler et allumer un de leur module passé entre leurs mains… Wow quel plaisir d’apprécier, respecter et fumer le fruit de d’un tel savoir-faire. Quelle émotion d’immortaliser ces instants précieux, de les redécouvrir après tirage. Mon sens olfactif a gardé en mémoire ces effluves de tabacs en cours de séchage.

Lawrence Quammu_001.jpg


Bien d’autres villes encore à visiter…
Après ces quelques lignes sur ma passion et une partie de ma vie je vous emmène travers mon objectif à Cuba.
Au passage je remercie toutes les personnes qui m’ont aidé et encouragé dans ma passion, particulièrement à Edmond Dantès pour la publication mon histoire !
Tous mes tirages sont numérotés et limités à 15 exemplaires, livrables en Europe.
Exposition permanente au restaurant d’Orient et d’Ailleurs et à la galerie Empreinte à Essaouira.
Exposition passées :
- Sofitel Golf Essaouira octobre 2013
- Mgallery Essaouira octobre 2014
- Sofitel Golf Essouira mars 2015
Expositions à venir :
Pourquoi pas Cuba en Europe ? Je suis ouvert aux propositions…

Une grande partie de mes photos de Cubas sont sur mon Facebook :
Lawrence Quammu – Photos – Album – Cuba et Cuba 1 et 2.

Lawrence Quammu_002.jpg

Retrouver la suite de son voyage sur Pinterest

11:39 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/05/2015

Cuba Absolutely XIIe Biennale de la Havane du 22 mai au 22 juin 2015

Soyez les bienvenus à l’édition de mai de What’s On La Havane, dédiée à la douzième Biennale de La Havane qui aura lieu du 22 mai au 21 juin 2015. Le sujet de la Biennale (Entre l’idée et l’expérience), pourrait évoquer le célèbre livre du poète espagnol Luis Cernuda, La réalité et le Désir, compte tenu du fait que 119 artistes de 44 pays auront l’occasion d’interagir avec les habitants de la ville et de mesurer les satisfactions, les carences et les aspirations par rapport à leur environnement et aux possibilités réelles d’action de l’art dans la quotidienneté et les micro-espaces de socialisation.Bref, une occasion idéale pour apprécier non seulement l’œuvre des meilleurs artistes de Cuba, qui ont travaillé d’arrache-pied pour préparer leurs propositions, mais aussi des artistes du monde entier qui transformeront La Havane en une galerie d’idées, d’images et d’idiosyncrasies. Les activités se dérouleront depuis la pittoresque localité de Casablanca, de l’autre côté de la baie, jusqu’au populaire parc Trillo, dans la municipalité de Centro Habana ; depuis le quartier périphérique de Romerillo jusqu’au Pabellón Cuba, au cœur même du quartier du Vedado ; depuis la majestueuse forteresse de la Cabaña jusqu’à un appartement du bâtiment Focsa. Dans cette livraison, le lecteur trouvera des articles sur cinq artistes cubains de renom qui prendront part à la douzième Biennale de La Havane.

De même, ce numéro comprend l’article Idania del Río : inauguration de Clandestina, en reconnaissance de cette designer et de son œuvre vraiment exceptionnelle.L’art n’est pas le seul sujet du mois de mai. Il propose aussi d’autres événements importants, dont les huitièmes journées cubaines de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Cette singulière révolution en faveur de la communauté LGBT est commandée par Mariela Castro Espín. Les activités liées aux journées cubaines s’inscrivent dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, qui sera célébrée le 17 mai.

source: Cuba Absolutely

Ci-dessous le dernier numéro de mai 2015 consacré à l'évènement "téléchargeable". 

Couper_43.jpg

 

HumbertoDiaz.jpg

Humberto Diaz

Yornel.jpg

Yornel

CarlosQuintana.jpg

Carlos Quintana

 

BesiegedArt.jpg

Besiege d'Art

03/05/2015

Illustrateur Michael Elliot Bryan

Michael Elliot Bryan est né en 1947, à Chicago dans l’Illinois. Il a étudié à l'Université de Southern Illinois à Carbondale et au Amonson Collège de Chicago, ainsi que le Mayfair Collège et l’Art Institut de Chicago. Il a ensuite travaillé à l'Institut de Northwood et fait ses études supérieures à Elgin Collège en Illinois. Après son service dans l'armée américaine en 1969-71 dans les services spéciaux, il continue de développer son art en exposant dans d'innombrables collections et musées importants, y compris celui du Musée du Derby dans le Kentucky, ainsi que le Musée BMW à Munich en Allemagne. Il a été aussi l'artiste officiel de nombreux événements, dont le festival de Newport Beach Film, le festival de Jazz d'Atlanta et le Marathon de Los Angeles.

Ci-dessous quelques toiles choisis, ainsi que le reste de son travail sur ce lien.

 

michael_001.jpg

michael_002.jpg

michael_003.jpg

Michael Elliot Bryan

michael_004.jpg


08:00 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/04/2015

Illustrateur Mark Fredrickson

Mark A. Fredrickson vit à Tucson, en Arizona. Il étudie le dessin et la photographie au Tennessee Temple Collège de Chattanooga. Il poursuit ensuite ses études à l'Université de l'Arizona. Dans cette dernière année, l'intérêt de Mark passe par une carrière de beaux-arts dans l'illustration commerciale. Après avoir quitté l'école, Fredrickson travaillé pour The Arizona Daily Star en tant qu'artiste éditoriale pendant quatre années. Quand il quitte le journal, il poursuit son travail en free-lance, à ce moment là il est déjà sur le bon chemin pour devenir un talent significatif des expositions et des compétitions nationales. Le style intensément dramatique est distinctement déformé mais réaliste de Mark lui a valu de nombreux prix et a été primé dans de nombreuses publications, y compris Communication arts Illustrations Annuels, Société des illustrateurs annuels, Imprimeur, graphiste, aérographe, directeurs artistiques.

Site: Mark Fredrickson

Couper_36.jpg

Couper_37.jpg

Mark-Fredrickson-015.jpg

Mark

Mark Fredrickson.

16:58 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/03/2015

Paul Kooiker "photographe conceptuel"

Paul Kooiker est l’un des plus intéressants photographes conceptuels qui travaille actuellement aux Pays-Bas. Bien que son travail se concentre uniquement sur des images photographiques, c’est plus un sculpteur et un artiste réalisant des installations qu’un photographe. Sa fascination pour les thèmes intrigants tels le voyeurisme, l’innocence et les clichés le conduit à construire des collections fictives d’images qui sont d’une origine, d’un sujet et d’une signification d’origines extrêmement incertaines.

Dans sa dernière installation, Nude Animal Cigar, créée sur l’invitation du Musée de photographie La Haye, Kooiker revient sur ses vingt ans de carrière dans les arts visuels. Le résultat est un ensemble étonnant de 200 œuvres photographiques, dans lesquelles des images de nus et d’animaux s’entrecroisent avec des gros plans du nombre infini de cigares qu’il a fumés dans son studio au fil des ans.

Paul Kooiker (né en 1964) ne s’intéresse pas à la création de la photographie parfaite. La valeur de son travail ne repose pas dans ses photographies individuelles (qui sont parfois surexposées, rendues floues par le mouvement de la caméra ou granuleuses), mais dans ce qu’il en fait en post-production – le processus de sélection et de manipulation. Dans la phase initiale de son processus créatif, c’est délibérément un “mauvais” photographe, produisant une masse de matériau d’exploration qui s’élève souvent à des centaines d’images. Il approche ensuite ce matériau en tant qu’artiste visuel, créant des “collections” sous la forme d’installation en trois dimensions et des livres de photo. Ces collections fictives semblent avoir été trouvées quelque part ou être apparues dans une vieille valise abandonnée depuis des années dans un grenier. Pour garantir leur crédibilité, Kooiker prête une attention méticuleuse à la cohérence interne de la forme et du style. Ceci est en contraste avec les contenus de ses séries, qui sont souvent énigmatiques et vaguement dérangeantes.

source: loeildelaphotographie

paulhooiker.002.jpg

paulhooiker.001.jpg

paulhooiker.003.jpg

paulhooiker.004.jpg

09:25 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2015

Peintre Richard Lithgow

Richard Lithgow est né à Long Island, NY. en 1963. Son introduction aux arts a commencé à son très jeune âge par sa mère, une pianiste et écrivain. La passion de Richard pour l'expression artistique a augmenté rapidement pendant toute son enfance et à l'âge de 14 ans, il était déjà en âge d’exprimer sa sensibilité pour son style artistique à venir.

Dirigée par la passion de son père pour les loisirs de plein air, qui comprenaient la pêche à la mouche, la truite et la pêche au brochet dans les pittoresques montagnes de Catskill et Adirondack. Richard a été fortement influencé par la beauté naturelle qui a entouré toutes ses années de formation. Cette influence se reflète clairement dans ses magnifiques peintures de paysages et de faune. Cependant, ses deux parents sont nés et ont grandi à New York, où Richard a passé beaucoup de son temps. Cette influence se manifeste aussi dans ses peintures satiriques de la vie urbaine, le poids de la pression émotionnelle et cette oppression de la "lumière" inhérente à la disposition humaine. Fortement influencé par les maîtres hollandais, le travail de Richard porte la marque de la lumière et de l'ombre néerlandaise, avec des teintes brunes profondes et des brillantes lueurs de lumière se reflétant sur les visages de ses sujets.

Richard "autre monde" assume tous les sujets, évoquant des sentiments de nostalgie et de chaleur, même face à des conflits il révèle sa profonde sensibilité et sa passion pour la vie. Richard travaille principalement les huiles, en utilisant une méthode traditionnelle de blocage avec un lavage ‘Umber-crimson wash’, établissant une structure de peinture en essuyant les faits saillants, et en ajoutant des nuances sombres. La couleur et le détail sont progressivement ajoutés. Le travail de Richard est représenté dans les galeries à travers les États-Unis.

( biographie traduction )

Vous pouvez retrouver l'ensemble de son travail sur le site 'Richard Lithgow'

Couper_15.jpg

Godfather

Couper_16.jpg

books cigars

Couper_20.jpg

the narcissist

08:15 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/01/2015

Hommage aux dessinateurs de presse...

Petite contribution et hommage aux dessinateurs de presse du monde entier, comme vous le voyez le cigare à toujours été une source d’inspiration inépuisable pour la majorité d’entre eux !! Voici un petit florilège de leurs œuvres.

dessin_cigare.jpg

dessin_cigare2.jpg

dessin_cigare3.jpg

Couper_7.jpg

 

dessin_cigare4.jpg

dessin_cigare5.jpg

Couper_8.jpg

Couper_9.jpg

Couper_12.jpg

09:44 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/01/2015

Le calendrier carros de Cuba "DEGLER CALENDAR 2015"

 Couper_21.jpg

Degler Calendar est analogue au calendrier Pirelli, mais tout de même centré sur la voiture, un produit destiné aux amateurs et connaisseurs de la culture artistique automobile. C’est une pièce de design unique spécialement conçue dans sa version Collector sur cadre numérotée en aluminium.

Chaque année, le Degler Calendrar présente des enjeux spécifiques dans le monde de l'auto, de prototypes réalisés par les carrossiers à Turin ou des voitures de course italienne en passant par les vieilles voitures abandonnées dans la nature. Cette année pour l'édition 2015, Degler Calendar présente une nouvelle série de photos dédiées aux mythiques et belles américaines Cubaines, baptisée aujourd’hui "Voitures de Cuba". Un hommage aux voitures qui ont survécu plus de la moitié du siècle dernier sur l'île grâce à l'ingéniosité du peuple cubain.

Quand en 1959 le jeune Castro a décrété une loi pour empêcher l'importation de voitures, il ne pouvait pas s’imaginer un instant la grande faveur qu’il nous faisait à tous ceux, passionnés de quatre roues.  Sans le savoir, il nous a légué un véritable joyau pré-révolutionnaire qui forment aujourd'hui une des attractions de l'île pour tous les touristes.

Toutes les infos sur le site DEGLER STUDIO


 

Couper_22.jpg

Couper_23.jpg

Couper_24.jpg

10:26 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/12/2014

Jack Turner cigar ( reporter photo - 1914/ 1918 )

Un portrait de Turner, une photo très charismatique du personnage que j'apprécie beaucoup !

Brenton Harold Turner, alias Jack Turner, (24 Septembre, 1889 - 6 Octobre, 1989) était un photographe de guerre de l' Île-du-Prince-Édouard, Canada.
Turner était un soldat dans la ( Second Canadian Siege Battery ) au cours de la Première Guerre mondiale.
En violation de la loi, il cachait sa caméra sous ses vêtements et documenté son expérience de la Première Guerre mondiale sur des photos.Pas plus de 100 photos sont conservés aujourd'hui dans les archives 

 

Après la guerre, Turner est retourné à PEI, se marie et travaille comme agriculteur dans le Knutsford.

jack turner cigar

Jack Turner

08:24 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/12/2014

Illustrateur David Sladek

David Sladek est un professionnel concept artist et illustrateur à Orange County en Californie.
Il travaille actuellement comme concept artist dans le célèbre "Carbine Studios*" en Californie. Il est passionné par l'art , jeux, films , et des jouets.

*Carbine Studios est un développeur de jeux vidéo, filiale de NCsoft fondée en 2005 par d'anciens membres de Blizzard Entertainment. Ils sont les développeurs du jeu de rôle en ligne WildStar.

Découvrez son travail des plus fascinant sur son site, un artiste à découvrir sur: David Sladek

Ci-dessous, mes 2 illustrations préférées !

heavy_arm_by_david_sladek-d5vj6q3.jpg

darius_by_david_sladek-d60i0en.jpg

11:28 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2014

Illustrateur José Luis Lopez Galvan

L'artiste José Luís López Galván est né dans la ville de Guadalajara en 1985 dans l'état de Jalisco au Mexique. Il fait des études de design graphique à l'Université de Guadalajara où il est séduit par la peinture à l'huile, dans lequel il travaille le style Baroque et le clair-obscur de Rembrandt, comme l'inventivité des peintres comme Salvador Dalí ou Remedios Varo, il crée peu à peu son propre symbolisme.
Au début, de façon empirique, il atteint les médias visuels pour communiquer des concepts différents comme la mort, la peur ou l'hypocrisie, son inspiration est sans limites, humains, objets et animaux participent à toutes ses créations. L'objectif principal de son travail est la création d'un collage dans lequel il intègre un portrait crédible du monde, pas de l'apparence des choses, juste de leur parfum.

Macabre Gallery

jose luis lopez galvan11.jpg

J'ai une petite préférence pour celui-ci qui devrait plaire aux cigares Pitbull !

jose-luis-lopez-galvan-artista-789.jpg

Luís López Galván

13:58 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/10/2014

Mort du photographe Suisse René Burri ( portraitiste du Che )

Mondialement connu pour son cliché de Che Guevara, le Zurichois s'est éteint à l'âge de 81 ans.

René Burri est décédé lundi des suites d'une longue maladie, selon sept.info, repris par le site de la Rts. L'information a été confirmée à l'ats par Michaël von Graffenried, photographe, collègue et proche du défunt.

Le photographe a notamment travaillé pour l'agence Magnum dès 1959. Lui qui était domicilié à Zurich et à Paris a tout récemment déposé ses archives au Musée de l'Elysée à Lausanne, une collection d'environ 30'000 images.

Dans les années 50, il suit l'actualité sur le terrain. On le retrouve notamment à suivre les guerres de Corée et du Vietnam ou la crise de Cuba. En plus du Che, il immortalise aussi Fidel Castro.

Il n'y a pas de cadavres sur ses photos de guerre. Le photographe est surtout célèbre pour ses images fortes, qui renvoient aux événements les plus tragiques, mais également pour ses compositions graphiques, relève le site Wikipedia. Sa première grande publication, qui l'a rendu célèbre, est sa série sur la rétrospective de Picasso, au Palazzo Reale de Milan.

Portraits d'icônes artistiques

Parmi ses oeuvres remarquables, on lui doit notamment une centaine de portraits de Le Corbusier, Giacometti, Tinguely, Klein et Picasso, cinq icônes de la renaissance artistique de l'après-guerre qui ont croisé le destin du Zurichois. En 2011, il a reçu le Reinhardt von Graffenried Lifetime Achievement Award.

Après des études à l'Ecole des arts appliqués de Zurich, René Burri travaille comme assistant-cameraman pour le Walt Disney Film Production en Suisse. Mais c'est vers la photographie qu'il décide de s'orienter. Contrairement à son mentor Henri Cartier-Bresson, qui capte «l'instant décisif», lui travaille davantage sur le long terme, selon Wikipedia.

source info: minute.ch

 

René_Burri_les-cigares_selon_edmond.001.jpg

Che Guevara

rené_burri.jpg

René Burrri

René_Burri_les-cigares_selon_edmond.000.jpg

René_Burri_les-cigares_selon_edmond.003.jpg

René_Burri_les-cigares_selon_edmond.004.jpg

René_Burri_les-cigares_selon_edmond.005.jpg

René_Burri_les-cigares_selon_edmond.006.jpg

Portraits réalisés par Renè Burri "1963"

10:49 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/10/2014

Illustrateur Daniela Uklig

Daniela Uhlig est une artiste basé à Berlin, en Allemagne, qui crée des illustrations étonnantes et des arts numériques. Elle travaille également en tant que pigiste en plus de son emploi permanent à un jeu de société où elle crée des personnages à la conception graphique. Dans ce post, vous pouvez voir quelques-unes de ses oeuvres en peintures numériques. Son portfolio sur ce lien

Ma préférée ci-dessous...

tank_girl_by_danielauhlig-d62pukr.jpg

Pour ceux qui aiment ce style, une ligne de T-shirt de cette artiste est disponible sur le site Printallover.

paome_e0cf53e0-ee5b-0131-2cb5-0eb0dbe0961bplace_xR4WXD5zSAWXFfsuDHVK_mts.png

Daniela-Uhlig1.jpg

Daniela Uhlig

08:40 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/09/2014

Illustrateur Marius Van Dokkum

Dans ma série « artiste illustrateur », Marius Van Dokkum est un artiste Hollandais qui ne m’a pas laissé insensible. Mon tableau préféré, « la poire et le cigare » !

"Vous allez illustrer," lui a-t- on dit à l'Académie de Kampen, c'était bien vu. Marius est venu à l'académie pour apprendre les techniques de modélisation de ses œuvres, peinture à l'huile, l'art de l'aquarelle et le pastel, mais surtout apprendre à visualiser ses histoires. Van Dokkum est un conteur, il est à la recherche des façons à donner de manière anecdotique un sens à ses tableaux. Des idées qu’il partage avec humour, penchant tantôt vers les blagues dans la tradition des artistes du 17ème siècle tel que Jan Steen et les facétieux frères Adrian et Isack Ostade. La critique sociale à travers les âges des artistes néerlandais lui va comme un gant.

Les peintures de Marius van Dokkum (1957) consistent en des portraits, des natures mortes aux sujets libres.

Dans ses sujets libres viennent généralement les gens dans leur propre environnement. Les gens semblent toujours bienveillants, malgré tous leurs caprices.

Le travail de Dokkums se caractérise par ses nombreux détails, il y a tellement de choses à voir. Souvent, sa peinture a quelque chose de drôle, van Dokkum est d'avis que l'humour peut faire fonctionner l’art et rendre plus accessible.

http://www.mariusvandokkum.nl/

Ci-dessous, 5 morceaux choisis de circonstance.

 

pheren.jpg

meegaan.jpg

rondje80.jpg

rijk.jpg

madeinchina.jpg

08:16 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/09/2014

Cuba Absolutely with a passion for Cuba

Si comme moi vous manquez de soleil, je vous invite sans plus attendre à vous immerger dans la culture cubaine grâce au site « CUBA ABSOLUTELY », en passant par la musique, l’art, la danse et sans oublier celle du cigare, vous laisserez votre esprit vagabonder en feuilletant leur magazine téléchargeable maintenant en version française sur leur site ou sur mon blog. Une très belle initiative qu’il faut remercier, destinée à tous les francophones. Un magazine riche d’articles très utile à tous ceux qui prévoient de se rendre sur l’île dans les mois prochains.

http://www.cubaabsolutely.com/

Cuba Absolutely est une plate- forme indépendante, qui veut mettre en valeur le meilleur de la culture et des arts cubains, le style de vie, le sport, le voyage et beaucoup plus...

Nous cherchons à explorer Cuba avec les yeux des meilleurs auteurs, photographes et cinéastes, cubains et internationaux, qui vivent, travaillent, voyagent et jouent à Cuba. De belles images, de grandes vidéos, des commentaires, des articles perspicaces et des tuyaux utiles. ( préface de Cuba Absolutely )

 

 les_cigares_selon_edmond_cuba_absolutely2.jpg

édition septembre 2014 téléchargeable.

les_cigares_selon_edmond_cuba_absolutely1.jpg.jpg

édition février 2014 téléchargeable.

15/09/2014

Illustrateur Michal Dziekan

Un illustrateur de talent à découvrir, chaque dessin est une véritable fable à déguster sans modération, mon préféré "Le gros homme cigare".

Michal Dziekan est un artiste polonais qui crée des illustrations humoristiques très détaillées. Il a étudié l'architecture et a de l'expérience en tant que peintre post-production. Ses autres compétences comprennent les effets visuels, l'animation graphique et l'animation de scène. Toutes ces formations et ses expériences de travail se combinent dans ses illustrations. Dans chaque œuvre d'art, il y a un sens du mouvement, inspiré par sa proximité avec le monde de l'animation. Ses peintures numériques sont magnifiquement finies.

Le site de Michal Dziekan, 

artiste_michal dziekan_les cigares selon edmond.jpg

cliquez sur la photo "Le gros au homme au cigare" pour l'agrandir.

les cigares_selon_edmond_illustrator_michal dziekan.jpg

les_cigares_selon_edmond_michal_dziekan_illustrator.jpg

 

14:03 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/09/2014

Livre "CIGARES" de Luc Monnet - préface de Jean Paul Kauffmann

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.01.jpg

C’est en août 1995 à l’occasion d’un voyage personnel à Cuba que tout a commencé.
Pour un photographe (ou un homme d’images), la découverte d’un pays comme Cuba est une expérience marquante.Rien n’y est visuellement banal, fade ou tiède et chaque instant se vit avec une intensité que je n’ai retrouvée nulle part ailleurs dans le monde. La plus simple des rencontres est souvent le début d’une aventure humaine qui nous emporte là où l’on n’a pas décidé d’aller, chaque coin de rue est comme le fragment du destin si particulier de ce pays, chaque détail architectural, chaque scène de la vie quotidienne expriment une émotion esthétique puissante. Mais, plus que toute autre découverte, l’univers du cigare fut sans doute pour moi
La rencontre importante de ce voyage. Le premier contact avec la manufacture Partagas fut un déclic. Il m’apparut comme une évidence que, bien plus qu’un simple produit, le cigare est un monde dans lequel j’ai plongé pour ne jamais le quitter.A mon retour, la tête dans mes images, je découvre l’existence d’une nouvelle revue fondée par Jean-Paul Kauffmann : l’Amateur de Cigare. Quelques tirages sélectionnés, une porte poussée, et c’est le début d’une collaboration et d’une passion commune pour le monde du cigare, elles m'ont emmené à la découverte d’autres pays, d’autres terroirs, d’autres histoires de cigares.Depuis 20 ans, je photographie l’univers du cigare, ses champs, ses manufactures, ses hommes, ses femmes qui vivent pour et par le cigare
à Cuba, au Honduras, au Nicaragua et en République dominicaine.La plupart de ces images n’ont jamais été publiées. Le noir et blanc n’étant pas d’usage dans la presse magazine, elles ont attendu le bon moment pour se montrer, telles que je les souhaitais.

 les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.02.jpg

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.03.jpg

Mon choix du noir et blanc est celui de l’intemporalité car le cigare est intemporel. Il suffit de se rendre dans les champs de tabac et dans les manufactures pour comprendre que le processus de fabrication n’a pas changé. Il est avant tout dans le travail de la main de l’homme, la mécanisation est marginale. C’est certainement ce qui a touché mon oeil. Chacune des étapes est celle des origines, chaque geste est l’héritage du passé et se transmet, chaque terroir possède son identité, chaque manufacture sa signature, chaque pays producteur
son style. Il y a dans le cigare tout ce qui m’inspire photographiquement : la beauté des champs de tabac, la main de l’homme, belle, brute et précise, le respect de la matière première, l’amour du geste, la patience, la passion partagée, et puis la réalisation d’un produit d’exception qui livre ses plus beaux secrets.
Ce livre de photos me permet de rendre hommage au travail de ces hommes et de ces femmes, anonymes pour la plupart, qui façonnent de leurs mains ces cigares que nous pouvons fumer à travers le monde. Il est aussi pour moi l’occasion de partager ma passion pour un univers d’exception. ( texte de Luc Monnet )

Titre: CIGARES
Auteur: Luc Monnet
Collection: Hors collection
Prix: 21 euros
Format: 220 X 260
Editeur: HDifusion
Date d’office: juillet 2014
Couverture: Broché avec rabats
Nbre de pages: 88 pages
Nbre Illustrations: plus de 100 photographies

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.04.jpg

les cigares selon edmond_luc monnet livre cigares.05.jpg

Je me suis souvent demandé si une revue consacrée au cigare avait vraiment besoin de texte.De photos, oui, sans aucun doute. Obligatoire même. A la création de L’Amateur de Cigare,nous avons donné d’emblée à la photographie la place qu’elle mérite, la première. Rien n’est plus visuel que le cigare. L’écrit est souvent là pour souligner, commenter ce que nous voyons, apportant parfois une information déjà donnée par l’image. La photographie ne dit pas tout mais elle reste le moyen d’approcher au plus près le mystère de cet objet dont l’évidence – un cylindre - est souvent trompeuse. Derrière l’apparence, sous la cape, se cache une autre réalité que seule l’image peut saisir. Prééminence de la photo, le texte en annexe. Faut-il opposer les deux ? Cette question, je me la pose depuis vingt ans que j’observe les photos de Luc Monnet qui, dès le commencement, a accompagné l’aventure de notre revue. Avec cette série en noir et blanc, le doute n’est plus permis. Nul besoin de raconter le cigare avec des mots, Luc Monnet s’en charge. Ce n’est pas que les commentaires, les explications soient redondants. Ils sont utiles et parachèvent le propos visuel. Mais on voit bien qu’entre le cigare et la photographie existe un accord secret, une connivence qui, sans reléguer l’écrit au second plan, en amoindrit l’efficacité et la légitimité.
Luc Monnet a compris dès le début cette profonde complicité. Son coup d’oeil ne s’est jamais usé. Il a gardé la même curiosité, la même intégrité. La même gourmandise aussi. Il aime le cigare et les humains qui l’élaborent. Cela se voit et cela n’a pas besoin d’être écrit. Le mode d’organisation du cigare est souvent impénétrable, il contient une part ésotérique, comme si sa constitution était réservée à des initiés. Fabriquer un cigare consiste en une multitude de séquences très savantes, pas toujours spectaculaires. Leur ordre d’enchaînement est si compliqué qu’une opération ou un détail échappe presque toujours au non initié. Qu’importe. Luc Monnet est posté à ce moment que nous n’avons pas vu. Rien ne lui échappe. Il aurait pu se contenter de commencer par les champs de tabac mais non, il lui faut remonter à l’origine. Il va examiner la graine de tabac dans le laboratoire spécialisé où s’élèvent les semences. Il est présent à toutes les phases du cigare. Il est témoin du dénouement lorsque se referme la boîte munie du sceau de garantie. Tout est donc fini ? Mais non, une autre aventure commence, celle du compagnonnage entre le cigare et l’amateur. Evidemment Luc Monnet est encore là. C’est une autre histoire …Le photographe ne dira jamais son dernier mot.

Jean-Paul Kauffmann