24/07/2012

Navarre Porthos "grand robusto"

Ce week-end malgré les humeurs du temps j'ai tout de même pris le temps de fumer un cigare, le choix est toujours difficile, c'est un peu comme choisir le parfum d'une glace !
Enfin mon choix s'est posé sur le "Porthos" un grand robusto confectionné par "Navarre", une marque il faut le reconnaitre fait couler beaucoup d'encre sur les blogs, après avoir dégusté il y a quelques mois le robusto "Aramits", ma réserve était de mise sur cette deuxième dégustation dont voici mon humble jugement que certains trouveront dithyrambique et pourquoi pas ?
Ce que j'aime dans un cigare avant de le sentir ou de le palper, c'est son poids au creux de ma main, parfois il se fait léger, voir très léger ou au contraire une certaine lourdeur se fait sentir, un peu comme un plomb de pêcheur, désolé si cette analogie ne vous parle pas, eh bien c'est ce que j'apprécie aussi dans un cigare, ce côté un peu lourd et dense comme le "Porthos" aujourd'hui, ensuite viennent les senteurs, pas mal de suavité pour celui-ci, beurre, Vanille vraiment très agréable et subtile, j'avoue être très étonné jusque-là, mais continuons, à cru le Porthos délivre des notes de végétal humide, de foin fermenté et d'humus, un bouquet qui manque un peu de chaleur et de soleil, voyons la suite, dès l'allumage le premier tiers nous emmène sur des notes très douce et discrète pleine de suavité, une belle rondeur, parfumé de noisette et de muscade, ça commence plutôt bien, la cendre un peu fragile n'entame en rien ce fumage, la combustion est très bonne.
Le deuxième tiers, l'évolution est un peu moyennes, nous restons sur des notes de boiser secs, je dirais du foin avec toujours ces noisettes avec en supplément un fond frais de légère menthe, la persistance aromatique et moyenne mais n'interromps aucunement pour le moment mon plaisir. Le troisième tiers bien évidemment devient plus empyreume, mais sans aucune acreté, sans amertume, juste une petite sensation anesthésiante sur les lèvres, sur la fin le Porthos devient plus piquant et brulant, mais dans l'ensemble j'ai passé un bon moment avec lui, je le laisse rendre l'âme avec environ 3 cm. Une dernière chose qu'on n'oublie pas parfois de dire qui pourrait s'appeler le 4e tiers, c'est cette sensation qui nous reste après fumage, pas toujours agréable malgré de très bon cigare, ici les saveurs resteront douces et suaves pour quelques heures seulement ! Ma note de coeur 15/20 Rigolant, un cigare que j'ai trouvé très subtil et d'une puissance très modérée, pour moi c'est un bon cigare. Et je vous rassure, il n'y a aucun chauvinisme dans cette dégustation.
 
Maintenant je m'adresse à Mr Thierry Frontère, d'abord merci pour votre sens commercial, il y a quelques mois je vous ai écrit pour vous faire part de ma déconvenue après l'achat d'un Aramits dans une civette à Évian, vous m'avez gentiment envoyé gracieusement trois cigares pour vous en excusez ! Encore merci.
Je viens de découvrir sur votre site un nouveau format, un "double Corona", pourquoi pas ? Malheureusement je trouve qu'un double corona devient difficile à fumer de nos jours, j'aurais préféré un gros robusto de 140 mm avec un cepo moyen de 55, peut-être le prochain .

  • Origine: tripe : France, Sous-cape: France, cape: France
  • Format: grand robusto
  • Taille: 150x 20.6mm
  • Bague: 52
  • Prix France: 11,90€

navarre porthos cigare

navarre porthos cigare

navarre porthos cigare

navarre porthos cigare


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 





06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Navarre | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

20/07/2012

Quesada robusto

Quesada pourrait se traduire par "qu'est-ce dont là", cette nouvelle marque fraichement débarqué dans les civettes de Belgique aurait pu être une belle découverte ! Visuellement ce cigare est soigné, belle enveloppe, belle cape, une bague au marquetting soigné et réalisé par les meilleurs graphistes, tout est là ou presque ?. Ce cigare m'a été proposé à l'époque par le "Roi du cigare" à Bruxelles, il venait de les recevoir et me les a gentiment proposé comme la dernière "nouveauté", quelques mois plus tard je me suis enfin décidé. Première déconvenue, dès l'allumage, le cigare est bouchée qui en résulte un très mauvais tirage, par contre le bouquet du premier tiers est très agréable, dominante de terre, de chocolat noisette et de poivre noir, il se fait de suite rond et velouté, tout cela semble être très prometteur, hélas non car dès le deuxième tiers sa persistance devient très volatile pour ne laisser qu'un fond terreux plein d'amertume et fade, le troisième tiers devient encore plus absent et sans intérêt, d'ailleurs je m'arrête bien avant la fin. Quand je lis que ce cigare a reçu l'ovation du "Festival pro cigare", je reste très perplexe par les compétences de ceux qui ont mis au point cette Liga au goût soi-disant Européen. Ma note 8/20 Déçu un bon prélude et puis plus rien... 

  • Origine: tripe : Dominicaine/ Nicaragua/ Broadleaf connecticut, Sous-cape: Dominicaine, cape: Brésil Arapicara
  • Format: robusto
  • Taille: 127x 20mm
  • Bague: 51
  • Prix Belgique: 6.2€

quesada robusto

quesada robusto


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/07/2012

Ramon Allones specially selected

Le Specially selected est un cigare que tout amateur se doit de fumer, il fait partie de ces cigares Cubains indétrônables dans le sillage d'un D4, d'un Punch Punch ou d'un Regios. Ce doux parfum de boisé et de brioché, de chocolat qui s'en dégage donne toute la mesure de ce cigare, riche et rond d'une puissance modéré, les saveurs principalement boisées s'accompagnent de notes de café torréfié, de cacahuète grillée et de poivre noir. Les saveurs sont bien équilibrés et veloutés d'une belle persistance aromatique, le troisième tiers plus nerveux plus piquant lâche ses derniers atouts de muscade, réglisse et poivre blanc dans un postlude magistral. Ma note de coeur 17/20 Cool

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto
  • Taille: 124x 19.8mm
  • Bague: 50
  • Prix Suisse: 7.2€
  • Prix France: 9.5/ 10€

ramon allones specially

ramon allones specially

 


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Ramon Allones | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/07/2012

Flor de Cano petit corona

Que vaut un petit corona cubain à 3 €, hecho a mano pour ce prix ! Dans la lignée des cigares "J. L. piedra", des cigares bon marché. Son aspect très rustique manque un peu de remplissage cela est dû principalement à sa fabrication mécanique, la tête tranchée celui-ci laissa apparaitre un étrange fil blanc telle une mèche de dynamite, rien de bien méchant, mais pas très appétissant, ça confirme bien le manque d'attention dans le processus de fabrication ! Dès le premier tiers rien de trop désagréable les saveurs sont essentiellement terreuses avec une faible longueur en bouche trop, légèrement tanique sur le deuxième tiers, pour finalement s'éteindre sur des notes végétales et de léger brioché. Ce Flor de Cano n'apporte pas grand-chose, un manque de corps lui fait défaut, l'amertume après fumage n'est pas très agréable, mais bon pour 3€ ! On peut se demander l'intêret de l'envelopper dans cette feuille de cèdre pour ce type de vitole ? Ma note de coeur 9/20 Sourire 

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: petit corona
  • Taille: 123 x 16mm
  • Bague: 40
  • Prix Suisse: 2€
  • Prix France: 3€

flor de cano petit corona

flor de cano petit corona


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/07/2012

Puro Magnifico robusto "Davidoff"

La ligne "puro d'oro" de Davidoff et surement le cigare le plus prometteur de cette année, ce puro dominicain est unique par cette nouvelle peau Yamasa dont il se pare, cette cape ne ressemble à aucun autre cap que je connaisse, voyez le gros plan ci-dessous, sa texture s'apparente à une peau très élastique et rustique à la fois, râpeuse comme une langue de chat, je serais curieux de connaitre toutes les étapes complexes de sa mise au point. Voyons ce qu'il nous délivre comme senteur, quelques effluves de cuir, de chocolat noir et de poivre noir pour ma part, plutôt intéressant. Dès l'allumage le registre du premier tiers dans premier temps nous porte sur des notes de boisé et de fumé légèrement poivré, sur le deuxième tiers la persistance aromatique et la rondeur se font plus présentes, plus rustiques sur des saveurs empyreume de pain grillé et de légères touches de chocolat amer. Ce magnifico est un cigare qui a du corps et d'une belle puissance qui conviendra surement aux attentes de certains amateurs aux palais avertis. Je regrette un peu son manque d'évolution entre le 2e et 3e tiers que j"ai trouvé trop linéaire. Ma note de coeur 14/20 Rigolant, personnellement je ne le conseillerais pas à un débutant.

  • Origine: tripe : Dominicaine, Sous-cape: Dominicaine, cape: Dominicaine Yamasa
  • Format: robusto
  • Taille: 130mm x 21mm
  • Bague: 53
  • Prix Suisse: 16€


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Davidoff, Dégustation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/07/2012

Griffin's XXVII édition 2011

Je reste un peu circonspect et mitigé par cette dégustation, gourmand à l'oeil avec cette cape de couleur maduro, celle-ci est bien tendue et semble avoir été taillé pour un autre cigare, brillante et grasse elle reflète avec brio ce que l''on attend d'un bon cigare, mais...! A cru il délivre de belles senteurs mélange de réglisse, de cuir et de poivre noir, dès l'allumage le premier tiers se montre vif et terreux, pour ensuite s'enrichir progressivement de note briochée et de fumé sur la fin du deuxième tiers, sa persistance aromatique est toutefois agréable en bouche et virile, d'une Fortaleza moyenne il se montre très volontaire tout au long de ce fumage. Le troisième tiers à son tour délivre quelques saveurs de cacao et de poivre noir. La dégustation est plaisante, généreuse, la fumée ample est enivrante, c'est avec plaisir qu'il se fait de plus en plus rassasiant sur le troisième tiers, malgré avec un petit manque de rondeur et de moelleux à mon goût. Le griffin's est un cigare de caractère bien charpenté qui manque cruellement de finesse. Comme une belle symphonie on notera l'absence des violons ! Ma note de coeur 13/20  Rigolant

  • Origine: tripe : Dominicaine/ Nicaragua, Sous-cape: Dominicaine, cape: Equateur
  • Format: double corona
  • Taille: 139mm x 20.6mm
  • Bague: 52
  • Prix Suisse: 10,85€

cigare griffin's,griffin's

cigare griffin's,griffin's


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Griffin's | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/07/2012

Lusitania Partagas

Le Lusitania est pour moi un des cigares les plus emblématiques de Cuba, cela vient surement de ce nom "Lusitania" qui résonne comme une des plus grandes tragédies navale du siècle dernier ! pour rappel le Lusitania est un paquebot transatlantique britannique qui fut torpillé par les Allemands le 7 mai 1915. Ce double corona impose de suite le respect, droit comme une torpille, souple et moelleux, son élégance, la finesse de sa cape colorado finement veinée fait de lui un cigare d'exception, hors du temps, avec ses deux heures de dégustation il en faudra, il est une invitation à la réflexion et à la plénitude du corps, attention ! à ne pas mettre entre les mains de n'importe qui, il se doit d'alimenter votre désir avant tout à côté de vos vitoles préférées pendant quelques semaines. Ce cigare demande du temps et de l'attention, beaucoup de patience à tous dégustateurs désireux d'en faire l'expérience, il est vrai que trouver un moment pour fumer ce genre de module à tendance à devenir difficile et rare de nos jours, malgré tout pour tous les passionnés je leur conseille vivement d'en faire l'acquisition un jour prochain.
Côté saveur le Lusitania danse sur des notes boisées, de muscade et poivre noir, d'une très belle longueur en bouche il se fait soyeux et équilibré, en ce consumant avec une grande régularité, délivrant quelques touches de cuir et de chocolat, le final plus intense se décharge de saveurs plus subtil de pain toasté, de noisettes torréfiées, aucune âcreté, aucune amertume ne vient troubler ce délicieux fumage, l'analogie avec un bateau qui trace fièrement sa route sur une mer d'huile délivrant ses volutes de vapeurs, en fait un cigare de grande envergure, laissez vous porter sur le chemin de sa perdition  jusqu'à ce que cendre s'en suive. Ma note de coeur 18/20 Cool

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: double corona
  • Taille: 194mm x 19.5mm
  • Bague: 49
  • Prix France: 15/16
  • Prix Suisse: 13€

 

lusitania partagas,cigare lusitania

lusitania partagas,cigare lusitania


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Partagas | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/07/2012

Cohiba

source: http://wonderaday.com/blog/1864/

Le "Cigar Factory Cohiba" est une entreprise d'État cubaine. Les excursions ne sont pas autorisés ici, pas de touristes peuvent venir. La seule exception est faite pour les fonctionnaires spécialement invités.

cohiba-7.jpg

Cohiba de l'Indien: bouquet de feuilles de tabac enveloppés dans une grande feuille.

L'inhalation de l'arôme du tabac permettait pour les Indiens de rentrer en contact avec les anciens. C'est pourquoi la silhouette d'un chef est représenté sur l'emblème de la marque comme un signe de gratitude envers les générations passées indiennes.

 

Cohiba est une usine légendaire. Fondée en 1966, sa production de cigares a ouvert ses portes après la révolution. En bref, son histoire est la suivante, un garde du corps de Fidel Castro fumait des cigares aux arômes inhabituellement aromatiques faites par son ami dans l'une des usines de La Havane. Castro a vu la vraie valeur de cette fabrique et l'a embauché immédiatement afin qu'il lui fasse ses cigares personnels. Ensuite la production sera officialisée à El Laguito.

cohiba-8.jpg


Initialement seules les femmes  travaillaient dans l'usine et toute la production étaient essentiellement destinée pour les invités étrangers et les diplomates. Quelque temps plus tard la marque est devenue très populaire dans le monde entier.

cohiba-9.jpg

Le hall d'entrée.

cohiba-12.jpg

cohiba-14.jpg

cohiba-16.jpg

cohiba-17.jpg

cohiba-18.jpg

cohiba-22.jpg

cohiba2-18.jpg

cohiba2-20.jpg

cohiba2-25.jpg

cohiba2-27.jpg

cohiba2-30.jpg

photos: Dima Chatrov


06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Cigare, Cohiba, Histoire | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/07/2012

Cain F550

Les cigares Caïn pour rappel sont conçus par Oliva et Sam Leccia ( NUB), des cigares très audacieux confectionnés exclusivement de 3 feuilles de ligero pour leurs tripes ! Esteli, Condega et Jalapa.
A ce titre, on peut s'attendre à un cigare d'une puissance à vous arracher les amygdales, eh bien pas du tout, la puissance tant redoutée est bien là mais très bien maitrisée. Le Cain F550 restes équilibrés, légèrement épicés et terreux, quelques soupçons de chocolat. Les saveurs sont plutôt grasses et d'une belle longueur en bouche. Sa construction et sa combustion sont exemplaires, à l'image des "NUB" de Sam Leccia pour ceux qui connaissent la régularité de ses cigares. Ce cain F550 reste toutefois trop linéaire et peu évolutif malheureusement, mais qui vous laisse un bon souvenir après fumage. Pour moi, nous sommes face à un bon cigare de cocktail ou d'apéritif ! Ma note de coeur 12/20 Sourire

  • Origine: tripe : Nicaragua, Sous-cape: Nicaragua, cape: Nicaragua
  • Format: robusto
  • Taille: 146mm x 20
  • Bague: 50
  • Prix France: 8/9
  • Prix Suisse: 7,5

cain F550,cain,cigare cain

cain F550,cain,cigare cain


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Cain, Dégustation | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

29/06/2012

Trinidad robusto T

Toujours un des meilleurs cigares au monde, mais plus pour très longtemps, le temps d'écouler les stocks, comme vous le savez tous la S. A Habano a mis fin à sa production en 2012 ! pour rappel ce cigare fut créé pour célébrer le 40e anniversaire de la marque ainsi que le 10e anniversaire de son lancement sur le marché international. À l'origine en 1969, les Trinidad étaient offerts aux ambassadeurs, politiciens, diplomates, personnalités, par le gouvernement cubain malgré un paradoxe tout à fait étonnent, Castro lui-même ne les offrait pas ! Sa préférence revenait au célèbre Cohiba. Est-ce que ce cigare aujourd'hui ferait- il doublon avec Cohiba ? possible.


Ce robusto T, si quelques amateurs ne le connaissent toujours pas, précipitez-vous dans votre civette pour vous le procurer ! Ce cigare est une valse à trois temps, dès l'allumage des saveurs de muscade et de bois précieux vous emporte sur un premier tiers tout en rondeurs, d'arôme chocolaté et boisé, sa puissance est relative à sa richesse aromatique, riche et équilibré, rien que du velours, d'une longueur en bouche délicate et pleine de complexité, il vous fait virevolter à vous en bruler les doigts. Aucun défaut notable n'est à déplorer, mis à part une tripe assez serrée qui perturbe un peu le tirage ! Dans l'ensemble ce "Trinidad Robusto T" reste toujours une valeur sure et sans équivoque. Ma note de coeur 18/20 Cool

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto
  • Taille: 122mm x 20
  • Bague: 50
  • Prix France: 15/16
  • Prix Suisse: 10,2

trinidad,robusto T,cigare trinidad

trinidad,robusto T,cigare trinidad

trinidad,robusto T,cigare trinidad

trinidad,robusto T,cigare trinidad


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Trinidad | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/06/2012

Winston Churchill n°10

La signature "Winston Churchill" est l'unique marque autre que Davidoff produite dans la manufacture Davidoff en République Dominicaine. Elle comprend quatre modules, baptisés d'après des lieux symboliques dans la vie de Churchill: "Blenheim", "Chequers", "No. 10" et "Marrakesh". Chaque module séduit par son mélange épicé et très aromatique qu'il doit à la sélection des tabacs utilisés. Ces tabacs sont issus de plantations sélectionnées en République Dominicaine, au Pérou, au Nicaragua et en Equateur et partagent tous des origines cubaines. Nourrie au soleil équatorien, la cape souligne par sa couleur sombre et ses multiples arômes le caractère unique de ce cigare corsé. Cette nouvelle gamme de cigares, dont l'assemblage extrêmement complexe se distingue nettement des autres mélanges de République Dominicaine en termes de goût et d'arôme, est aujourd'hui disponible en coffret en bois de 25 cigares ou par étui de 4 dans les meilleurs magasins de tabac. ( feedback Davidoff )

Toujours curieux d'en apprendre davantage, mon choix s'est porté cette fois-ci, sur ce robusto n°10 Winston Churchill, ce cigare que je trouve assez ostentatoire avec cette bague avec cette énorme blason rouge et or impose le respect, un cigare luxueux très bien construit d'une belle teinte Colorado maduro qui nous invite de suite au fumoir le tout accompagné d'un bon Brandy dans une atmosphère victorienne du début du siècle.
Dès l'allumage, celui-ci nous fait agréablement voyager sur des arômes de pain fraichement sorti du four, de notes légèrement sucrées et acidulées, les saveurs sont tout de même trop légères à mon goût, le premier tiers et le second tiers manquent cruellement de puissance malgré des saveurs persistantes et très fines, on le dit pâtissier, why not ? pour moi pas assez gourmand ou plus croissant qu'éclair au chocolat. Un peu plus affirmé sur le troisième tiers mais l'attente fut longue qui arrive ma foi trop tard. La cape par contre reste assez fragile, une petite déchirure au niveau de la tête m'a gêné un peu dans cette dégustation dommage pour un cigare de ce prix, 12,5 €, on peut l'accepter sur un cigare à 5€ mais là non ! et je ne suis pas un cas isolé d'autres ont rencontré ce même défaut.
Je ne sais pas si Sir Winston Churchill aurait apprécié, lui grand amateur de Havane dont ceux de "La Corona" fabriqué par Monte y Zulueta. Sans prendre de gros risques je ne pense pas ! Ma note de coeur 12/20
Sourire

  • Origine:tripe : dominicain,nicaragua,pérou, Sous-cape: dominicain, cape: équateur
  • Format: robusto
  • Taille: 133mm x 21
  • Bague: 53
  • Prix Belgique: 14,5
  • Prix France: 12,5€

cigare winston churchill n°10,cigare churchill

cigare winston churchill n°10,cigare churchill


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

08:47 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Winston Churchill | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2012

J. Cortès robusto

Que pensez de ce robusto ? pour la petite histoire ce cigare est en partie Dominicain, Nicaraguayen, Brésilien pour sa tripe, une belle construction, il est coiffé d'une jolie cape Colorado. Concernant la bague bleu métallisé aux écritures chromées, ça se discute, perso je la trouve d'un goût douteux ! mais pourquoi pas ? Ce cigare je me le suis offert il y a quelques mois lors d'un passage furtif chez le "roi du cigare" à Bruxelles, je me suis laissé convaincre sur cette marque fraichement débarquée dans les civettes de Belgique, eh enfin je me suis décidé à en faire l'expérience 4 mois plus tard !
D'abord dubitatif et hypnotisé par cette bague psychédélique et scintillantene pouvait que m'annoncer des bonnes choses, des boules à facettes, des paillettes, du pétillant...hélas et malheureusement non ! rien de tout cela, la réalité est que nous sommes sur un cigare par franchement mauvais et pas franchement bon ! Un cigare très linéaire sur des saveurs herbacées de foin humide et de quelques noisettes qui relèvent un peu l'ensemble, des notes florales d'ici et là mais sans grande conviction, sur sa combustion rien à dire, aucun rallumage aucun accroc, mais ses volutes ne sont qu'écran de fumée ! Je l'ai tout de même terminé, mais quel ennuie. Aucun sens ce mélange pour sa Liga, autant faire du 100% Dominicain ça n'aurait pas changé grand-chose ! Ceux qui aiment les cigares très doux, très légers, sans charisme, il est fait pour vous. Ce Cortès ne présente aucun intérêt gustatif, juste un cigare de tous les jours, un cigare de compagnie. Ma note de coeur 11/20
Sourire

  • Origine: tripe : dominicain,nicaragua,brésil, Sous-cape: dominicain, cape: connecticut
  • Format: robusto ( hermoso n°4 °
  • Taille: 127mm x 20
  • Bague: 51
  • Prix Belgique: 6€

J cortès robusto,cigare cortès

J cortès robusto,cigare cortès


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2012

H.Upmann (Magnum 48 "Edition 2009")

Tout le monde ou presque connaît ce cigare, la réputation de celui-ci est devenu pour de nombreux amateurs une référence inébranlable, ce magnum 48 éditions 2009 est toujours surprenant, visuellement gourmand, sa construction le classifie de cigare très dense et ferme, à la cape bien tendue et huilée de couleur maduro, il est une invitation à l'hédonisme, dès les premières bouffées une sensation puissante vous envahit très rapidement, la fumée blanche et enveloppante vous embrase les papilles de notes terreuses et boisées, une puissance bien plus pondérée sur le deuxième tiers plus aromatique aussi, plus épicé et teinté de saveur d'amande amère et de cacao. Le troisième tiers lui se fait plus rassasiant et plus rond en bouche avec toujours cette force bien mesurée au bord de la zone rouge sans toutefois l'atteindre, j'ai personnellement trouvé ce cigare très complexe, très exigeant, un peu comme un bon triller qui vous emmène dans une histoire riche en rebondissements, mais d'un coup on perd le fil ! Il est parfois nécessaire de revenir en arrière pour se "poser" et comprendre, ici malheureusement non, impossible avec ce robusto, il ne vous laisse aucun répit, il faut suivre ! Ce magnum 48 porte bien son nom, j'y retrouve un peu de "l'inspecteur Harry" dans ce module, un goût franc, précis qui ne manque jamais sa cible. Sa singularité pourrait qualifier ce magnum 48 de maitre étalon du goût cubain. Je conseille de voir ce film deux ou trois fois, afin de mieux assimiler toutes les nuances de son histoire. Une chose est sure c'est qu'entre sa date de sortie en 2009 et aujourd'hui, la couleur de ses saveurs a dû considérablement changer, trois ans tout de même ! Il en reste encore dans certaines civettes, mais pour combien de temps nul le sait... Ma note de cœur 17/20 Cool

  • Origine:tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: short robusto ( hermoso n°4 )
  • Taille: 110mm x 19
  • Bague: 48
  • Prix France: 12/13€
  • Prix Suisse: 9.50€

cigare magnum 48

 

 


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, H.Upmann | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

15/06/2012

Don Luis "Secreto del Maestro" torpedo ( VDS )

Il y a quelque temps je vous ai présenté ce cigare dans sa version "Churchill", aujourd'hui je renouvelle l'expérience avec le "Secreto del Maestro torpedo", ce que j'aime principalement dans ce cigare c'est sa signature très caractéristique, les saveurs herbacées de foin séché, d'amande douce et de chocolat lui confère une personnalité intéressante, malgré une longueur en bouche un peu courte, le deuxième tiers s'accompagne de quelques notes florales sans pour autant être trop mielleux, manque d'évolution sur ce troisième tiers juste un peu d'amandes torréfiées en second plan. Une légère imperfection dans la combustion est à noter, mais rien de bien méchant, la fumée reste belle et abondante, un cigare agréable à fumer qui manque un peu de rondeur et de sucré à mon goût ! Je m'adresse à ceux qui comme moi fume de tous les terroirs, ce cigare a une identité certaine à ce beau pays le Costa Rica, son atout majeur c'est qu'il serait tout de suite reconnaissable lors d'une dégustation à l'aveugle ! c'est surement le bon point positif de ce cigare ! aucun intérêt de chercher à se rapprocher d'un goût Cubain ou du goût Dominicain.

Si vous êtes curieux de le découvrir, je vous conseille vivement d'écrire à "Lani Kaub" vegassan@gmail.com, il se fera un plaisir de vous expédier un sampler pour une somme dérisoir de 14€ frais de port compris. Ma note de coeur 14.5/20
Rigolant Le Torpedo est un très bon cigare de compagnie moyennement corsé.

  • Origine: tripe : Nicaragua/ Costa Rica, Sous-cape: Costa Rica Habano 2000, cape: Connecticut
  • Format: torpedo
  • Taille: 152mm x 20
  • Bague: 52
  • Prix France:
  • Prix Suisse: 6€ ( Vegas de Santiago )

 

secreto del maestro, torpedo


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Vegas Santiago | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/06/2012

Sélection Davidoff de Juin 2012

camacho,davidoff,griffin's,avo

Voici quelques emplettes du week-end :

camacho,davidoff,griffin's,avo

  1. un Camacho Criollo Monarca
  2. un Griffin's Edit 2012
  3. un Puro d'Oro Magnifico
  4. un Camacho Corojo Monarca
  5. un Avo Héritage robusto

 

Le Camacho Criollo Monarca : Camacho Criollo Monarca: La série criollo utilise les mêmes composants que la série corojo sauf pour la cape. Après une longue période de fermentation et intensive maturation en balles de tabac cette cape donne le goût unique aux cigares criollo. Les tabacs pour cette série sont tous cultivé dans la vallée de Jamastran au Honduras. Le résultat est un cigare a force moyenne avec une ample complexité et un développement des arômes très intéressant dès le premier tiers du cigare. Le Camacho Criollo est disponible en trois formats: Figurado (6x54x42), Toro (6x50) est Cetros (6,5x44).


Le Camacho Corojo Monarca : Camacho Corojo Monarca: La Monarca est un Robusto de 5x50. Même si élevé au Honduras ce tabac authentique corojo donne un gout très proche de la sensation de fumer un havane. Comme cette variante de tabac est super-difficile à cultiver et que la récolte des feuilles qualitatives est très basse, il n'y a presque plus de producteurs qui cultivent cette semence corojo authentique, même à Cuba. Un cigare fort en goût et puissant. 


Le griffin's Éditions 2012 : Griffins Éditions Spéciaux 2011: Cette édition limitée était déjà présente en format robusto dans une boîte de dix cigares. Le Blend ( Mélange) constitué de: Piloto San Vicente et tabac criollo provenant tous de la république dominicaine mais complété par une partie de tabac Jalapa Especial du Nicaragua très riche en arôme et puissant. Pour la sous-cape nous avons mis une feuille Olor de la République dominicaine et pour le finir avec une cape especial d'équateur cultivé sous le soleil et non sous tapa do . Cela donne une couleur très mûre et spectaculaire à ces cigares selon mon opinion. La sensation de fumer ce cigare est d’une complexité intéressante, un cigare aromatique d’une force moyenne.


Le puro d'Oro Magnifico : Ce puro d'Oro fait partie de la nouvelle ligne Davidoff dans son format robusto le "magnifico", un cigare 100% Dominicain, muni d'une cape Yamasa mis au point par les ingénieurs agronomes de Davidoff et Hendrik Kelner, de longues recherches commencées en 1996, une aventure qui a porté ses fruits 16 ans plus tard par la création d'une cape à la texture rugueuse et huileuse, une autre particularité, la tripe et la cape proviennent d'un tabac premium séchés pendant de longues années, la tripe est composée de 5 feuilles différentes qui lui confère un mélange puissant et très aromatique ! Le vieillissement de ces feuilles est au minimum de 5 années. La serie des Puro d'Oro est commercialisée sous cinq formats : Le "Deliciosos", "Magnificos", "Notables", "Sublimes" et l' Eminentes des formats qui varient entre moyen et corsé. 


L'avo Héritage : AVO Héritage Robusto: Lancé en 2010 la série AVO Héritage était créé pour le consommateur typiquement américain. Cherchant de la puissance combinée avec un Blend ( Mélange) complexe et intéressant. Comme beaucoup de cigares forts en Amérique, ils manquent de complexité et de diversité au niveau des arômes, c’est pour cela que nous avons créé l'avo héritage. Le mélange est composé de Piloto Seco, San Vicente Ligero, Criollo Ligero, Corojo/Olor Hybrid ligero de la république dominicaine et du seco du Pérou. La sous-cape est une feuille San Vicente de du rep. Dominicaine et la cape est d’équateur.Nous avons fait des expériences très bonnes avec les éditions limitées AVO des années 2009 et 2010. Tous les deux avaient un mélange considérablement plus fort comparé aux années anciennes. Comme ces mélanges étaient très bien reçus par les amateurs de cigare AVO en Europe, nous avons continué sur ce chemin.La série Héritage contient une grande partie de tabacs ligero donnant beaucoup de puissance à ce mélange.

Un grand merci à Mr Taverna et Mr Mathys ( Davidoff Genève )  pour m'avoir transmis ces informations fort utiles.

Reste maintenant à les déguster, je vous ferais parvenir mon jugement dans les prochaines semaines.

11:47 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/06/2012

Quai d'Orsay Embajador

Merci Erwan pour ce merveilleux cigare que tu me fais découvrir, le Quai d'Orsay Embajador ( Édition régionale française) est d'une douceur et d'une onctuosité sans beaucoup d'équivalent et loin d'être prosaïque, le D4 de partagas à quelques similitudes ma foi ! Ce cigare d'une construction irréprochable au fumé poivré est un cigare que j'appèlerais "pâtissier" eh oui je viens de l'inventer, le "cigare pâtissier" caractérise bien cette vitole ! n'en soyez pas offusquer les amis, mais c'est mon sentiment sur cette dégustation. Je vous dresse l'orchestre pour ce type de concerto, au fond à droite pour les percussions on retrouve les saveurs terreuses communes aux cigares cubains, du côté des violoncelles de petites notes de sous bois et pour les instruments à vent on goûte aux saveurs du pain toasté et de noisette et pour terminer les violons nous apporte cette suavité, cette belle longueur en bouche d'un bon "Paris-Brest" accompagné d'un café con leche.
Un cigare, certes pas trop évolutif sur le 2e tiers, mais aucune importance on lui pardonne ! le 3e tiers sans grand intérêt gustatif est là juste pour prolonger un peu ce plaisir gouteux et éphémère. Un seul bémol, vous l'aurez compris cet Embajador est plus désert que fromage ! il peut ne pas convenir à certain qui attend et recherche d'un cigare plus de complexité, soit vous le trouvez excellent, soit vous le trouvez moyennement bon car trop sucré ? Cela dépend de vos attentes.
Ma note de coeur 17/20 Cool

   

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto
  • Taille: 115mm x 20.6
  • Bague: 51
  • Prix France: 10/ 13€

quai d'orsay, embajador


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Quai d'Orsay | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

08/06/2012

Gilbert de Montsalvat cuban style

L'achat de ce cigare remonte il y a quelques mois, acheté chez Gesto à Genève, il attendait patiemment au fond de mon humidor en compagnie de mes autres vitoles dominicaines Davidoff, macanudo, Ashton. Ce cigare éponyme "Gilbert de Montsalvat" ? semblait provenir d'un autre temps, rien que le nom est une invitation au voyage, cette silhouette, l'homme sans âge avec ce chapeau vissé sur la tête au même titre que cette publicité sur le café dans les années 80, Jacques Vabre et cette musique que nous avons tous fredonné un jour ! Gilbert de Montsalvat est un érudit, il tisse son histoire à travers l'amour de la littérature anglaise, son engagement auprès de l'État français à Londres, ensuite son affection et la découverte de Cuba où il entamera de longue recherche sur le tabac et sera qualifié de ministre du tabac ! On lui doit la grande encyclopédie du cigare, ce qui lui permet la rencontre avec le Che et Castro, aujourd'hui ce grand ce monsieur coule des jours paisibles en Suisse. Mais la réelle réussite de cette marque n'est pas de lui, mais orchestré depuis quelques années peu par 2 passionnés Monsieur Bernasconi et Mr Brunnscheiler de la célèbre société Royal Cigar Company.

Revenons à ce cigare injustement méconnu, surtout pour la France et la Belgique car essentiellement distribué sur la Suisse et l'allemagne. Malgré quelques appréhensions il était temps de passer à une dégustation ! donc voilà le verdict, ce cigare en partie dominicain m'a vraiment pris par surprise, je ne m'attendais pas à une telle douceur et suavité dès l'allumage avec ces saveurs terreuses et boisées qui pour le coup mon beaucoup rappeler certains cigares cubains ! son côté rond et crémeux malgré un petit manque d'évolution reste très plaisant en bouche par ce petit goût sucré de noisette et de chocolat au lait, oui je précise car aucune armerture que l'on retrouve le cacao ! Le tirage est parfait, la cendre blanche est très fine, compacte sans aucun défaut de combustion, la fumée d'une générosité abondante en fait une belle réussite pour ce cigare dominicain. Ma note de coeur 16/20 Rigolant

    

  • Origine: tripe : Dominicaine, Sous-cape: Dominicaine, cape: connecticut
  • Format: robusto
  • Taille: 140mm x 21
  • Bague: 55
  • Prix Suisse: 7,65€

gilbert de montsalvat

 

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Gilbert de Monsalvat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2012

NUB 358 connecticut

Le "NUB", que pensez-vous de ce cigare ? Certains diront qu'il n'est pas assez cigare, d'autres que c'est uniquement un cigare marketing ! Sam Leccia son inventeur est un peu le Bill Gates du cigare, convaincu d'une idée géniale " fabriquer des cigares très court et très bon !" son étude de marché, lui confirme que les amateurs de cigares ne prennent malheureusement plus le temps nécessaire à fumer de grands modules, donc mettre au point un cigare plus court et compenser cette perte sur la longueur en contrebalançant sur l'épaisseur afin de supprimer le premier tiers qui semble-t-il être une perte de temps ! Why not ?

Sam s'est obstiné durant des mois, a bricolé, roulé, fumé ses modules au fond de son garage et de les faire tester ensuite à son entourage, puis aux civettes américaines, les divers salons, aujourd'hui son succès fait pâlir plus d'un vegueros, et ça a payé, le rêve américain a encore frappé ! eh oui fallait y penser avant.
Alors pour ceux pour qui le cigare est une véritable liturgie et qui pense " pas de premier tiers = blasphème" ! why not ? Imaginez une version concentrée d'un Saint Emilion Château Canon La Gaffelière en canette aluminium de 33 cl ou sous forme de tube de dentifrice ! Génial.

Pour moi, le NUB est un concept de fast-food, que nous pourrions appeler le "fast smoke", une envie soudaine de se faire plaisir rapidement, euh... attention ne déformez pas mes propos, on cause cigare les mecs, et non de br... ou j'en étais moi, donc oui, un plaisir sans regret, à l'occasion on le fume entre midis et deux et pas besoin de faire pénitence ensuite, n'est ce pas mon chère Bouddha.
Le NUB, ce cigare joufflu et trapu, je le fume occasionnellement, en deux mots dès le deuxième tiers il développe rapidement des saveurs étonnantes de café, de grillé et de poivre blanc, franchement ce cigare en vaut la peine, de tous les cigares fumés, je reste toujours étonné de sa construction qui ne différe pas, cette cendre grise compacte et droite, une fumée abondante qui me laisse toujours pantoie.
 
Juste une question Sam: "Tu n'aurais pas les mêmes en plus longs ?"
Ma note de coeur 15/20  Rigolant
       
  • Origine: tripe : Nicaragua, Sous-cape: Nicaragua, cape: connecticut
  • Format: robusto
  • Taille: 96mm x 23
  • Bague: 58
  • Prix Belgique: 6,2€
  • Prix Suisse: 7,95€

NUB 358 cigare, cigar nub


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, NUB | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

30/05/2012

Saint Luis Rey regios

Une valeur sûre pour ce cigare aux saveurs de velours, depuis pratiquement 70 ans, le regios de Saint Luis Rey où hermoso n°4 est devenu une référence pour de nombreux connaisseurs où sa rondeur et sa volupté sont très estimés, un cigare plein de douceur sans pour autant être ennuyeux ! Le démarrage est une succession de notes boisées de chocolat noisette, un tempo bien orchestré qui s'enchaine ensuite sur des notes plus délicates de cèdre et de cuir. Ce qui est vraiment appréciable, c'est cette belle longueur en bouche, bien au-delà de la dégustation, c'est très important de garder se souvenir intact plusieurs heures durant. Sans équivoque ce cigare apporte une belle quiétude pendant cette heure de fumage. De plus la légende l'associe au célèbre crooner Frank Sinatra, paraît-il que le regios aurait fait partie de ses cigares favoris dans les années 40, alors que demander de plus ?  Ma note de coeur 17/20 Cool

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto
  • Taille: 127mm x 19
  • Bague: 48
  • Prix Belgique: 8,60€
  • Prix Suisse: 8,80€

saint luis rey, regios


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20


06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Saint Luis Rey | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

28/05/2012

Nicarao Exclusivo robusto

Je reste circonspect sur cette dégustions car je connais bien le travail de Didier Houvenaghel que j'affectionne pour son sérieux, pour beaucoup c'est un peu le chirurgien du cigare "Nicaraguayen", sa technicité, son expérience de ce terroir ne fait plus aucun doute aujourd'hui. Je connaissais la gamme Anno VI notamment le robusto qui m'avait séduit par ses saveurs de cacao, légèrement épicées et moyennement corsé.

Mais là ! je l'avoue je ne comprends pas très bien l'histoire de ce cigare, j'ai peut-être manqué un épisode, je lance donc un S.O.S à Didier H ! Ce Nicarao Exclusivo n'a rien de très exclusif, pourtant il présentait à l'oeil ses meilleurs atouts, belle robe grasse et luisante d'une belle couleur maduro, un léger veinage rehaussé de belle senteur toasté et d’écurie, une très belle chrysalide qui ne demandait qu'à éclore en une jolie dégustions. Ce premier tiers s’amorce sur des saveurs de café torréfié qui malheureusement ne s'enrichit pas assez d'autres subtilités aromatiques, le deuxième tiers est sensiblement le même, avec en prime une désagréable amertume de tabac froid qui se prolongera jusqu'à la fin, d'une longueur en bouche très courte il me tarde d'abréger mes souffrances. Ah oui j'oubliais ! La cape s’est déchiré au deuxième tiers comme une vilaine blessure, mais celle-ci ne cicatrisera pas ! Le nicarao Anno VI présentait déjà ce genre de désagrément, est ce que conserver un Nicarao sous nos latitudes serait un défi ? Étonnement je ne rencontre pas ces problèmes sur mes Cubains, honduriens, Dominicains et Costaricains.

Seul bon point positif ! La combustion, la cendre compacte reste parfaite sans failles d'un bout à l'autre, justes deux rallumages sur la fin, normal me direz-vous ? La fumée blanche et bleutée reste délicat et abondant, mais cela ne suffira pas à le sauver ! Ma note de coeur 9/20 Sourire

  • Origine: tripe : Nicaragua, Sous-cape: Nicaragua, cape: Nicaragua
  • Format: robusto
  • Taille: 141mm x 24
  • Bague: 58
  • Prix Belgique: 12,9€
  • Prix Suisse: 15€

nicarao exclusivo robusto

nicarao exclusivo robusto


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20




 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Nicarao | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |