22/04/2017

Trinidad "Topes" EL 2016

"Un bon cigare, c'est aussi savoir apprécier ses différences"

Malgré un prix prohibitif comme bon nombre d'edicion Limitada cubaine, ma curiosité de déguster un nouveau "Trinidad" l'a emporté sur la raison. Cette convoitise qui anime tout amateur de découvrir de nouveaux accords, de nouvelles frontières olfactives parmi les méandres aromatiques et inattendus, provenant de l'union de quelques feuilles de tabac. En somme le cigare n'est qu'un amour oblatif, un consentement mutuel entre le cigare et soi-même durant un temps compté, dont le seul but est de nous offrir le meilleur.

Ce "Topes", par ses différences m'a vraiment surpris, un peu comme si vous vous attendiez à écouter un morceau de la "Buena Vista Social Club" et qu'au final, c'est une version remixée des Chariots de feu de Vangelis et de Chan Chan qui vous inspire dès les premières bouffées. Le mot juste est déconcertant, un cigare au antipodes d'un "Vigia"par exemple que j'apprécie aussi. Ce "Topes" mérite toute mon attention et bien plus encore.

Vêtu d'un cape mat, très peu grasse et nervurée, on ne peut pas dire que ce "Trinidad" joue la carte de la séduction sur son apparence. Ce module généreux dans ces formes, offre un toucher ferme et musclé, dont la construction sans équivoque laisse présager un tirage sans failles !  La mise en nez m'évoque une persistance riche et butyrique, faite de chocolat noir, d'épices et de sous-bois, déjà très rassasiante et plaisante dans cet avant-propos !

Après un embrasement formel mais efficace au briquet torche, la perception en bouche se révèle de suite riche en goût et de bonne corpulence. Ce "Topes" ambitionne dès le premier temps une forme gustative très empyreumatique, des notes qui vous emmène rapidement sur des accords puissants et riches, ou l'amertume du cacao, le vieux cuir, le bois charbonné et le poivre noir s'harmonisent avec véhémence dans une symphonie pastorale et de saveurs torréfiées.

Dans un second temps, ce "Topes" évolue de manière très linéaire, gardant une forme d'opulence en bouche très rassasiante et conforme dans sa forme. Peu d'évolution dans l'amplitude de ses arômes, qui ne laisse guère de place à la subtilité sur ce registre de terre brûlés et de cacao épicé. Mais ce module trouve sa part de confort en bouche et de complaisance à la fois. A noter aussi, qu'aucune agressivité gustative ne vient violer mes papilles à ce stade de la dégustation, environ 45 minutes je pense et cela, malgré une richesse toujours croissante et attendue dès son approche sur le dernier temps.

Un final qui évolue surtout dans sa consistance et non sur sa complexité, offrant un joli profil aromatique savoureux et harmonieux d'une ardeur puissante et non cuisante. J'avoue avoir un véritable coup de cœur, le premier de l'année  pour ce  "Trinidad" de par sa singularité et ses différences. Seul bémol son prix, mais qu'importe quand on aime, on ne compte pas ! Un cigare à suivre, un très bon limitada...ma note de cœur 17/20

  • Origine: tripe: Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto gordo
  • Taille: 125mm x 22mm
  • Bague: 56
  • Poids: 13,6gr
  • Année: 2016
  • Prix: 29chf

trinidad, topes cigare trinidad

Trinidad "Topes"

 

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20   

10:15 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Trinidad | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/04/2017

Imaginons ensemble ce qu'il adviendra du cigare dans 50 ans !

Et Le cigare, demain !

Une question qui me taraude depuis quelque temps et je ne pense pas être le seul à me la poser. Pourrions-nous envisager dans nos pires cauchemars, un monde sans cigare, du moins dans celui où nous vivons ?  Projetez- vous dans un monde dont les seuls endroits où nous pourrions exercer notre avidité au cigare, seraient non pas les paradis fiscaux, quoi que.., mais celui de paradis enfumés, un genre de Disneyworld à la gloire de la volute encensé, avec des attractions comme celle « Du triangle noir », où,  à bord d’une embarcation en forme de cig…, vous arpenterez de fausses plantations peintes au pistolet, pour enfin terminer votre périple par celles des fabriques animées de vrais torcedores (bien moins coûteux qu’un automate) et sans oublier, celle de la boutique. Des parcs à thèmes implantés et développés sur deux, trois, îles connues pour leur bienveillance en vers les amateurs. Le paradis, quoi !

cigars robot, cigars izambar

Des endroits décriés comme des lieux de perdition à toute cette humanité fumante qui ne comprend toujours pas que le tabac est un poison ! Imaginez des cohortes d’amateur réservant deux ans à l’avance leur billet, et attendre ensuite d’être tiré au sort pour passer une semaine dans un lounge cigare de 2000m², en « all inclusif ». Ça semble utopique aujourd’hui de l’imaginer, voire de le cauchemarder, mais au vu des pressions gouvernementales, organisation mondiale de la Santé ainsi que diverses associations contre le tabagisme toujours plus présent à ce jour, l’étau de la félicité du « c’est pour votre bien à tous ! » se resserre encore et encore sur nos libertés. Désolé pour ma vision apocalyptique !

Je me suis donc permis de poser la question à différents acteurs du cigare en Suisse et en France, en leur posant cette simple question.

« Comment imaginez-vous le monde du cigare dans 50 ans dans votre pire cauchemar ou dans votre plus beau rêve ?

Réponse de Jean-Charles Rios (directeur chez Gestocigars Genève )

Jean-Charles Rios_gestocigars

…dans mes pires cauchemars.

Nous vivons dans un monde qui est de plus en plus réglementé ou nos libertés reculent, et en lieu et place de la croissance. Par conséquent ce qui pourrait arriver c’est une interdiction pure et simple de fumer le cigare. Ainsi cela deviendra un délit de les importer ,de les vendre et de les fumer.  Nos vies et notre environnement seront clos, et nos désirs infinis.

…dans mes rêves

Des cigares correctement mélangés, bien fermenté bien roulés sans toute la précipitation que nous vivons depuis quelques années déjà, le fait de fumer un cigare qui a un peu de cave le rend meilleur à mon sens. De pouvoir les fumer dans la désinvolture sans cela crée un incident avec l’entourage. Comme par exemple dans les vieux films des années 70’s, ou les émissions tv avec les plateaux enfumés. « c’était, il n’y a pas si longtemps que ça ».

Réponse de Thomas Mathys ( directeur Davidoff Geneva )

Mathys.jpg

Serge Gainsbourg a dit :“ Dieu est un amateur de Havane“. Je n’ai donc aucune inquiétude pour l’avenir et il saura nous orienter dans la bonne direction. Il n’y aura pas de cauchemar mais seulement un beau rêve.

Réponse de Jean-Michel Haedrich (éditorialiste pour la revue « Club Cigare », aujourd’hui retraité).

jean michel haedrich cigare

Comment je vois le monde du cigare dans 50 ans? Je ne vois pas si loin. Dans 50 ans, je ne serai plus que cendres, à l'image du Robusto que je fume.

Soyons réalistes. Si en Europe, nous arrivent tant de puros venus du Honduras, de Saint Domingue et du Nicaragua, c'est parce que le marché américain s'essouffle. Outre-Atlantique aussi, le hobby anti-tabac grignote des parts de marché. Et nous, fumeurs de cigares, nous ne faisons pas le poids. Nous n'avons pas réussi à faire reconnaître nos différences: le cigare n'est pas la cigarette, il ne se fume pas de la même manière, il n'est pas contaminé par autant de produits chimiques…

Avec des sourires de chattes gourmande, Marie Sol Touraine (MST pour les intimes) prend modèle sur l'Australie. Elle ne se contente pas de s'attaquer aux paquets de clopes, elle veut aussi "massacrer" les boîtes de cigares. Y compris les tubes! Une mesure qui va gêner les producteurs de cigares, obligés d'acheter des machines spéciales pour enlaidir ces coffrets dont ils étaient si fiers. “Nos enfants ne doivent pas être attirés par les emballages” argumente MST. Quel argument! Je doute que soient nombreux les gamins capables de casser leurs tirelires parce qu'ils ont craqué pour les (élégantes) boîtes de Behike!

Quel impact cette mesure stupide? Je ne pense pas être une exception: j'achète généralement mes cigares à l'unité. Honnêtement, ces "attaques" ne m'inquiètent donc pas. Je suis plus préoccupé par cette nouvelle politique cubaine dont les dirigeants – obsédés par ce qu'ils croient se passer aux E.u. – veulent à tout prix anticiper la levée de l'embargo et nous proposer des Habanos "au goût américain". Je note, malgré tout, que leurs pièces traditionnelles respectent leurs normes. Je me contente d'éviter leurs nouveautés.

Alors… D'ici 50 ans? Il y a quelque 523 ans. Rodrigo de Jerez fumait tranquillement un des tisons qu'il avait rapporté de Cuba (les douaniers ne l'avaient pas contrôlé) quand sa femme, affolée par la fumée qui lui sortait du nez, appela l'Inquisition. Rodrigo en prit pour deux ans de prison! Les "anti-tabac" étaient impitoyables, en ces temps-là. Vous connaissez la suite: le cigare a fini par triompher.

Alors, si nous ne constituons qu'un microcosme, nous sommes des passionnés. Et tant qu'il se trouveront des hommes et des femmes pour cultiver les feuilles et des hommes et des femmes pour, avec amour et dextérité, rouler ces feuilles… Dans 50 ans, les Edmond Dantès seront encore légions. Légions petites en nombre, comme aujourd'hui, mais toujours actives !

Réponse de Guillaume Tesson (éditorialiste pour Cigars Journal, John Paul et organisateur du Big Smoke Paris)

guillaume tesson cigare

Dans la pénombre du hangar, Ignacio respira en fermant les yeux l’odeur lourde et miellée du tabac fermenté. Dans sa poche, une vibration sèche le tira de sa délectation. Il prit son téléphone et décrocha. La voix de son interlocuteur lui semblait encore plus lointaine que la dernière fois. Ignacio le rassura. Tout était prêt. L’expédition serait assurée comme convenu. La marque historique allait retrouver son lustre passé : les dégustateurs triés sur le volet avaient fait part de leur approbation en termes élogieux. Nouveau terroir, certes, mais savoir-faire ancestral. La même passion, au-delà des aléas climatiques et géopolitiques qui avaient tant abîmé la Terre depuis cinq décennies, la privant de 90% de ses ressources végétales. Ignacio sourit. Comme son arrière-arrière-grand-père là-bas, il était enfin, à son tour, un tabaquero reconnu. Il scanna le code-barre du premier ballot de feuilles de tabac produit par ses soins. Il sourit en lisant sur l’écran du terminal : « Ballot N°0001. Date : Février 2066. Lieu : station expérimentale B-45-11, cratère Victoria. Terroir : planète Mars. Destinataire : Manufacture Partagas, La Havane, Cuba (Terre) ».

Réponse d’Alexis Aazam (directeur à la Couronne, Nyon )

alexis aazam cigare la couronne

 

En 2050, le cigare sera devenu un vrai produit de luxe ! Interdit dans la plupart des pays saufs en Suisse et à l’île Maurice , Cuba, République Dominicaine, Nicaragua et Honduras. Le prix moyen d un robusto sera de 65.- chf et pour le super premium on sera à 1500.- chf le cigare ! Seul les grands collectionneurs seront à même de se voir inviter pour ces rares événements très exclusifs sur les terres même où sont fabriqués les cigares de prestige ! Pour les plus riches, ils pourront décider de la réalisation de leur propre blend fait des meilleurs tabacs du monde. L’univers du cigare ne connaîtra plus que 5 grands producteurs et leur marque associée ! Déguster un cigare sera considéré comme le comble du luxe et de la transgression.

Et vous !  N'hésitez pas à vous projeter dans ce futur et me conter ce que vous y avez vu...Je publierai à la suite les meilleurs histoires.

15:10 Écrit par Edmond Dantes dans Enquéte | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/04/2017

Paradiso "Coloso" Toro

Plus connu dans la production de cigare dominicain, la maison Ashton fière de ses 25 ans, s’aventure pour la première fois dès 2010, sur les terres nicaraguayennes, proposant ainsi la ligne « Paradiso », des cigares manufacturés à base de tabacs sombres, longuement affinés, aux saveurs riches et corsées. Le Coloso ( du latin colossus, ‘statue plus grande que nature’ et celui du grec kolossos ‘statue géante’), légitime fort bien les ambitions de ce cigare, par ses belles mensurations de 62 de cepo pour 171 mm et d’un poids de 31,8 grammes ! En règle générale, je ne fume rien au-delà des 60, pour la simple raison que plus c’est gros, plus le temps à les déguster, semble s’éterniser vers un ennui mortel pour 90% d’entre eux.

J’avouerai que l’idée de déguster ce truc, ne m’enchantait guère, que penser de ce « Paradiso Coloso ». Mais pour une fois, laissons mes a priori au vestiaire.

Visuellement, difficile de passer à côté sans être fasciné par sa double bague chamarrée aux couleurs éclatantes, ostensiblement tape à l’œil, mais juste un petit peu. Une chose, j’aimerais connaître la signification d’apposer une fleur de Lys sur celle-ci ! Peut-être un cigare royalement bon, qui sait ? D’aspect, ce module à l’habit ténébreux offre une certaine appétence par l’opulence de ses arômes, ceux-ci délivrés par une cape maduro aux senteurs tourbées, de vieux cuir et de café ristretto.

Dès sa mise à feu, les premières notes fredonnent cet air plutôt poivré, de fond râpeux et d’un goût légèrement suret, d’humus et de terre à la consistance moyenne et retroussée. Un démarrage que je trouve volubile et dissonant pour le moment dans ce préambule imprécis.

Dans cette première partie, difficile de ne pas apprécier son amplitude gustative, onctueuse et féconde, révélée  par ses notes de terre grasse, de café, de cacao amer, de cuir tanné et d’épices. Le tout doté d’une persistance obligeante à la rondeur incertaine. Une forme qui se façonne et évolue doucement vers un agrément corpulent et copieux, celle-ci offrant des saveurs rassasiantes, scellant désormais cette dégustation sur des notes tourbées et de café noir, après seulement 20 minutes de fumage.

Sur le 2e et 3e temps, c’est une perception grave et ténébreuse, très appréciable si on aime ce goût relatif aux bières de type stout par exemple, d’orge torréfié, de caramel brûlé, d’épices, voire même de sauce worcesters ( sauce anglaise de couleur brune à base de mélasse, de vinaigre de malt et d’épices diverses).

Malgré une évolution aromatique étroite, ce « Paradiso Coloso » s’en sort plutôt bien, et se distingue grâce à une consistance équilibrée et croissante sur chaque aspiration. Cette volupté grisée sculpte inexorablement ma langue de saveurs intenses et roboratives. Ce vocable, avoir « la langue bien chargée », prend tout son sens dès le 3e temps, par cette satiété lourde et pâteuse et non cuisante qu’assouvit mon désir d’explorer ces notes obscures et confortantes sur ce final expressif. En conclusion, ce « Paradiso » en toute conformité avec le Nicaragua, livre un bel échantillon de ce terroir, dont les amateurs apprécieront, je pense. Un gros module qui pour une fois ne botte pas en touche. Ma note de cœur 16/20, une belle surprise en quelque sorte, comme quoi les a priori.

  • Origine: tripe: Nicaragua, Sous-cape: Nicaragua, cape: Nicaragua
  • Format: gros toro
  • Taille: 170mm x 24mm
  • Bague: 62
  • Poids: 31.8gr
  • Année: 2015
  • Prix: 9,5ch

    paradiso coloso cigare

    Paradiso "Coloso"

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20        

 bannière_csadelpuro.jpg

12:33 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Paradiso | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Humidor "WELLES" d'Izambar

welles izambar humidor, cave à cigare

WELLES HUMIDOR by IZAMBAR

Humidor commandé par la maison "House of Grauer" Geneva. Une personnalisation qui a nécessité un peu plus de 2200 bagues de cigare pour réaliser cette personnalisation.( bagues uniquement cubaines )
Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter au: +41 22 552 27 99
https://www.houseofgrauer.com/fr/
https://www.izambar.com

Humidor ordered by the house "House of Grauer" Geneva. A customization that required a little more than 2200 cigar rings to achieve this personalization.( Cuban only rings )
For further information, please do not hesitate to contact us at: +41 22 552 27 99
https://www.houseofgrauer.com/fr/
https://www.izambar.com

12:13 Écrit par Edmond Dantes dans Cave à cigare | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

IZAMBAR CIGARS "KINGDOM & WHISKY"

Une dégustation partagée entre cigare et whisky, vue par un passionné qui organise chaque année "Le salon du Whisky du Val de Travers" qui aura lieu fin d'année en Suisse.

Dans le but de rechercher des pairing qui fonctionnent bien avec différent produits, aujourd’hui nous prenons la mission très difficile, mais réalisable, de trouver au moins 1 produits qui s’accorde avec le cigare d’Izambar : Le Kingdom, double robusto de 21 grammes, de 158 par 54 de cepo d’origine du Nicaragua, se composant d’une cape Rosado Equator, sous cape de Jalapa et d’une tripe d’Esteli / Jalapa, sa couleur d’un Maduro est très agréable au regard. Une dégustation accompagnée par Peter de PMG Scotsman. Qui m’a gentiment accueilli dans son fief lors une belle journée de printemps. Après avoir pris nos marques et s’être mis en condition pour cette jolie dégustation qui nous attend nous avons entreprit ce Kingdom.

IZAMBAR KINGDOM WHISKY

IZAMBAR "Kingdom & Whisky"


Mes notes de dégustation de ce cigare : la couleur si douce non agressive, pas trop foncée et pas trop claire non plus, une teinte de mousse de café. Une odeur aussi douce et légèrement épicée de cèdre et de chocolat, épices, à la fois ferme et souple annonçant un tirage agréable. Mise en bouche à froid légèrement acidulé non agressif, carottage de la tête, tirage à froid facile et très parfumé, notes de tabac de qualité au parfum de sous-bois.


À l’allumage, toujours avec des allumettes il en aura fallu deux pour ce module, une douce odeur s’élève en fumée légère, mise en bouche une entrée en matière très douce et harmonieuse sans aucune agressivité, permettant ainsi au palais de s’acclimater au produit tout en développant des notes de café, crémeux et doux. Ici nous sommes à environ 40 minutes de tirage et déjà plusieurs whiskys dégustés mais à ce stade, nous avons trouvé mon amis Peter et moi, qu’un Allt-A-Bhainne 7 ans de Clan Denny s’accorde bien avec, ni trop agressif, ni pas assez. L’équilibre se fait parfaitement et la dégustation est très agréable, nous pouvons apprécier ici les deux produits tout en les accordant, ne se supplantant pas, ils se respectent et cela est très appréciable.

Allt-A-Bhainne 7 ans de Clan Denny

Allt-A-Bhainne 7 ans de Clan Denny


Mes notes de dégustations de ce whisky : Au nez une note de biscuits à la vanille et de malt doré est très présente. A l’arrivée en bouche je retrouve plus de vanille et plus doux et complété par des notes de miel, en final un zeste d'agrume frais arrive et accompagne parfaitement ce cigare.
Dans le 2ème tiers déjà un peu plus puissant marqué par des notes poivrées, les notes de café continues d’accompagner cet instant de tranquillité.


Arrivée au 3ème tiers, après plus d’une heure de dégustation, montée en puissance et renforcement des arômes poivré, une bouche plus opulente, je dirais que ce cigare accompagnerait aussi bien un morceau de viande douce, qu’un plat de gibier comme j’aime les cuisiner. Et durant toute cette dégustation de nombreux plats me sont venu en tête mon palais
de cuisinier est conquis par cet « IZAMBAR ».
Ni trop agressif, ni trop doux… en finalité il nous emmène dans un voyage gustatif très agréable permettant aux novices et aux l’aficionados d’apprécier un produit de qualité. Prenez le temps de voyager lors d’un break bien mérité… mais prévoyez une heure trente pour cela.

IMG_5473-770x578.jpg

Cambus 25 ans de Clan Denny


Entre le deuxième tiers et le troisième nous avons particulièrement apprécié le Cambus 25 ans de Clan Denny dont mes notes de dégustations après avoir dégusté plusieurs autres produits donc pouvant être altérées sont les suivantes : Au nez plusieurs fruits tropicaux voir de l’ananas, d'orange et d'épices riches restant sur le nez. En bouche il apporte plus de ce fruit, des agrumes confits, plus du litchi et d’autre fruits mélangés, se développant sur leshortbread chaud, en final révèle un style épicé avec des fruits d'été et de la confiture.

botran 15 ans

Botran 15 ans


En fin de dégustation il nous était impossible de faire l’impasse sur les rhums et l’accompagnement idéale pour nous a été un Botran 15 ans. Mais là les notes de dégustations sont bien plus complexes : Nez d’abord boisé, avec une nette dominante vanillée. Puis se développent des notes plus fruitées : raisins secs, bananes séchées, abricots secs, le tout très fondu sur un enrobage de toffee bien moelleux.
En bouche, l’attaque est d’abord moelleuse, mais le rhum révèle vite un caractère puissant, bien typé, avec des notes épicées bien marquées. Le corps est ample, tapissant bien la bouche, et les notes fruitées du nez s’enrichissent de nouvelles déclinaisons : clous de girofle, réglisse, cacao, café noir. Sur la fin, on retrouve les dominantes boisées, voire
tanniques, ce qui nous arrange bien ici, le cigare évoluant sur son âge adulte, son caractère devenant plus puissant le Botran 15 ans le confère une fin idéale.

Pour plus d'information sur ce salon du whisky inédit en Suisse, n'hésitez pas à vous rendre sur leur site: http://www.salonduwhisky.ch

11:53 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/04/2017

Où acheter des cigares en ligne en toute sécurité ?

Comme vous, j’ai aussi été confronté à ce problème lors de mes achats sur internet. Très facile de trouver une boutique en ligne aujourd’hui vous proposant des cigares à des prix défiants toutes concurrences, mais quand est-il exactement ? Peut-on leur faire confiance ? Pour ma part j’en ai testé quelques-uns et j’aimerai ainsi partager avec vous ma petite expérience et ainsi vous faire profiter de mes bons plans.

Le fer de lance de ces boutiques, vous l’aurez compris surfent essentiellement sur du discount et ciblent une catégorie précise de client qui recherche des remises qu’ils ne trouveront pas ou très peu dans la civette de leur ville.

Mais quand est-il exactement ? Peut-on obtenir de la qualité dans l’achat de nos cigares ainsi qu’un bon prix ? Difficile de s’y retrouver parmi ces dizaines de sites qui vous promettent tous monts et merveilles, sans aucune garantie de provenance et de traçabilité de leurs cigares. En effet, peu communiquent sur ce point de détail pour moi des plus importants, quel intérêt de s’offrir une boîte de BHK56 Cohiba avec 40% de remise si en définitive les cigares sont douteux ou complètement faux ? Même avec 40% de remise, ça fait très cher le cigare contrefait, vous ne trouvez pas ? Personnellement il m’est arrivé de commander comme beaucoup d’entre vous des cigares sur le web, mais étrangement il y a toujours un doute qui subsiste ! Qu’est-ce que je fume exactement ? Avec l’expérience du moins je l’espère, j’arrive à ressentir certaines subtilités à la dégustation qui vont assoir ou pas mes convictions ! Je pense aux amateurs, parmi les plus néophytes d’entre eux qui désirent déguster et approfondir leurs connaissances en dégustant comme tout le monde de belle chose et cela sans pour autant se ruiner, j’avoue c’est loin d’être évident dans cette jungle qu’est le cigare discount. Mais c’est parfois possible !

Mon conseil, évitez les boutiques qui ne communiquent pas et ne répondent jamais à vos mails dès que les questions commencent à être gênantes ! Les plus sérieux vous répondront très rapidement à vos questions et à vos doutes. Ils pourront par exemple à votre demande vous fournir le code Habanos situés sur le timbre de la boîte que vous convoitez, ainsi vous serez en mesure de vérifier sur le lien ‘Habanos Verify’ leur authenticité. Soyez donc très prudent, et ne vous laissez pas tenter par des achats du type, la boîte d’Esplendidos à 80€ ou une boîte achetée la seconde offerte !!

Un site boutique que je peux vous conseiller dont je connais personnellement la personne qui le gère, se trouve être un véritable amateur et homme d’affaires à la fois, c’est le site ‘CASA DEL PURO’. Le hasard des rencontres a fait que nous nous sommes croisés un jour, nous avons beaucoup échangé sur le cigare, avec passion comme toujours.  Et naturellement nous en sommes venus à parler du blog ‘Les cigares selon Edmond’ et mon désir de proposer un jour à mes lecteurs un ‘bon plan achat cigare’, c’est chose faîte aujourd’hui !  En effet, nous avons pu négocier ensemble une remise supplémentaire non négligeable de 10% sur l’ensemble du catalogue CASA DEL PURO. Le principe est très simple lors de votre commande vous insérez le code promo du blog : IF48 dans les cases indiquées pour cet effet.

order cigar, commande cigare, achat cigare, cigare discount quality

 

order cigar, commande cigare, achat cigare, cigare discount quality

 Boutique Casa del Puro.

Pour information et vérification, tous les cigares sur ce site proviennent exclusivement de l’importateur officiel Suisse (Intertabak) pour la partie cubaine, une véritable garantie de qualité. De plus chaque boîte est affranchie d’un logo supplémentaire, comme ci-dessous.  Toutes les commandes sont expédiées sous 48h maximum à travers le monde. Que dire de plus ?

order cigar, commande cigare, achat cigare, cigare discount quality

 Logo au dos de la boîte.

Peut-être une chose, ne négligez pas pour autant  la petite civette de votre ville, à la seule condition que le service et les conseils soient au rendez-vous bien entendu.

Boutique cigare, achat cigare, cigare sur internet, acheter cigare sur le net, achat cigare qualité, casa del puro, meilleur site achat cigares, cigare cubain discount, prix cigare internet, prix discount cigare, shop cigare suisse. 

NEW IZAMBAR CIGARS "Sovereign"

 

izambar cigars, cigare sovereign

izambar cigars, cigare sovereign

izambar cigars, cigare sovereign

izambar cigars, cigare sovereign

IZAMBAR CIGARS

10:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Izambar | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |