29/03/2016

Toro de "Casa de Garcia", un cigare à 2€, mais encore !

Existe-t-il des cigares à moins de 3€ qui en valent la peine ?

Comme vous et moi, nous avons tous pris le risque un jour de faire bonne fortune, en dénichant un truc dans les fonds de tiroirs d’une civette, des cigares que personne ne connaissait ou presque ! Rarement ces découvertes sont lumineuses pour nos papilles, fort malheureusement. Mais il arrive tout de même que dans de rares exceptions, un cigare suscite un peu d’intérêt, mais de là à exciter nos sens, il n’y aurait qu’un pas, eh bien non… ! Ne rêvons pas, ce cigare de dégustation à 3 balles n’existe pas.

Tout de même, on peut trouver sur le marché une multitude de cigares, plus communément appelés de cigare « tondeuse » ou de cigare « barbecue » par exemple, deux expressions lourdes de sens et très évocatrices, pour les autres quidams qui ne possèdent pas de jardin, j’attends vos expressions préférées, pour qualifier ce type de cigare, je suppose qu’à Quiberon, cigare « bateau » sera de circonstance ?

Bref, dernièrement un ami en déplacement sur Marseille m’a gentiment rapporté un truc à goûter, du nom de « Casa de Garcia », acheté à la civette « Le Dôme », quelqu’un connaît ? Ce cigare, un véritable long filler d’origine dominicaine/ honduras et sous cape connecticut, ne coûte que 2€ en bundle ! Pour la petite info, la « Tabacalera de Garcia S.A.S » est exploitée par « Altadis », cette fabrique de République Dominicaine est actuellement la plus grande usine dédiée aux cigares faits main dans le monde, plusieurs dizaines de millions de cigares sortent chaque année de ces galères, rien de très romantiques, ni d’affectif dans l’histoire de cette marque. Sortir un cigare à 2€ demande un processus de fabrication très standardisé, proche de celle de la filière porcine à 1,40€ le kilo par exemple ou de la fraises d’Espagne ! Je ne dénigre pas le produit, je constate seulement que le coût matière/ MO, doit être vraiment dérisoire, à vue de nez, pas plus de 25 centimes par cigare sorti d’usine, une fabrication proche d’un cigare machine ou juste la cape est posée à la main, suffit à devenir un « handmade ».

Rien d’étonnant que ce concept de « bundle » est pris naissance aux USA, le pays de la malbouffe !  ( définition : un bundle est un paquetage promotionnel, est un ensemble de produits vendus ensemble ). En France, depuis quelques années maintenant, il n’est plus rare de les voir fleurir dans nos civettes,  des marques connues, comme les « Zamorano » les fameux  Zaza de Maya de Selva, les « Cusano », les « Don Tomas », les « 3 x 3 » de Davidoff vendu sous le patronyme Kelner, des cigares inqualifiables, les « Quorum » et autres, profitent de ce marché, certains sont bien faits dans l’ensemble et sont appréciés à leur juste valeur, même si en y réfléchissant  bien, je trouve l’idée très ennuyeuse et déconcertante de déguster pour fumer, un cigare qui forcément ne remplira pas nos attentes. Je vous rassure, cela m’arrive aussi de tenter ma chance… !

 Mais, ce toro de « Casa de Garcia », que donne t-il ?

De manière sincère, j’ai abordé cette dégustation comme tout autre cigare, sans a priori sur sa valeur, difficile d’en faire abstraction, je sais ! Mais quand même…

Visuellement, la cape manque de brillance pour une feuille « connecticut ». (rappel : La cape connecticut fait partie des feuilles les plus chères au monde). Je la trouve étrangement terne, très mate, je penserai plus à une semence connecticut élevée ailleurs qu’aux USA, au Brésil ou au Mexique par exemple, mais surement pas dans la région d’East Windsor, pour un cigare si bon marché ! Au toucher, celui-ci est assez ferme et le remplissage homogène, ainsi qu’une souplesse moyenne tout à fait acceptable. Un module sans grande prétention, assez rustique et exsangue, celui-ci manque de brillance et d’élégance.     

Très surpris par son parfum qui me rappelle étonnamment celui d’un cigare cubain, un mélange timoré et agréable de chocolat au lait et de fin boisé qui ravit mon nez.

Les saveurs au démarrage, douce et crémeuse, confortent un fumage d’une consistance  courtoise, plutôt policé dans sa forme. Pour sa complexité aromatique, le foin et la noisette sur fond de sous-bois humide, offrent des saveurs grasses en bouche, plaisantes et déterminantes pour cette première partie. J’avoue être surpris par cet équilibre et cette longueur en bouche tout à fait honorable, vu son prix ne l’oublions pas !

En seconde partie, son évolution n’est guère plus passionnée ou passionnante qu’un Davidoff « Année du Cheval » à 35 chf, par contre avec celui-ci, ma sévérité reste relative à son prix. A ce stade, les sensations offrent toujours un sentiment de bienveillance et de crémosité en bouche, ciblées sur l’avant haut du palais, rien de vraiment déplaisant, sauf peut-être un peu d’amertume qui justifie sa position au plus bas dans l’échelle des « cigares de choix », fidèle à l’ordre social du bon goût.

En effet, c’est chose faite dès la 3e partie, il fallait juste patienter un peu pour identifier quelques fausses notes dans cette jolie comptine. Doucement sa forme affectueuse et onctueuse déploie sans vergogne, une certaine rugosité, développant une consistance moins cordiale et pas très agréable sur ses retranchements, je perçois même quelques relents alcali d’ammoniaque lorsqu’il devient plus brûlant, ma faute à moi de le pousser volontairement sur un point d’équilibre, défaillant et provocant dans son agrément. Ce qui ne m’attriste pas le moins du monde, c’est devoir l’abandonner sur une bonne moitié, dans le cendrier, après 40 minutes !

Pour 2€, je trouve cette analyse plus qu’intéressante et prometteuse qui porte à la réflexion des cigares « cheap ». Certes, ce cigare ne peut pas rivaliser avec les canons du goût de la haute magistrature cigarophile. En somme, « Casa de Garcia » propose un genre de « prèt-à-fumer » bon marché et honnête au regard de ce qu’il coûte ! Prenez-le pour ce qu’il est, un bon cigare de paysan, un cigare « tondeuse » par excellence et rien d’autre. Ma note de cœur pour le rapport qualité-prix, je dirais 16/20 et ma note de cœur en tant qu’amateur, pas plus de 8/20.     

  • Origine: tripe: Dominicaine/ Honduras, sous cape: Connecticut, cape: Connecticut
  • Format: toro
  • Taille: 140mm x 20mm
  • Bague: 50
  • Poids: 19gr
  • Année: 2015, je pense !
  • Prix France: 2 €

casa de garcia.jpg

111337_0.jpg

Un bundle "Casa de garcia"

 Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20  

10:51 Écrit par Edmond Dantes dans Bundle, Dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Rien a faire la qualité a un prix...

Néanmoins j'apprécie quand même le don tomas que je trouve correcte rapport qualité / prix.

Écrit par : Michael | 30/03/2016

Répondre à ce commentaire

Je nomme ces cigares là: les cigares fiesta, car la fête est plus importante que ce que l'on fume.

Parfois il y a de bonnes surprises, rares, mais quand cela arrive, c'est Byzance.

Introuvable en France, il existe une marque qui s'appelle Factory Fresh Overruns et qui vends des cigares qui ont été fabriqué en trop grand nombre, ou qui n'ont pas été livré à cause d'annulation de commandes, c'est du 1er choix, mais il faut s'en débarrasser au plus vite et à pratiquement n'importe quel prix, ce qui donne des robusto à 1,59$ pièce, et ma foi ils valent largement certains cigares à 10 ou 12,00$.

Comme quoi tout existe et c'est surprenant, mais c'est vrai aussi qu'il faut chercher et se taper du pas très bon, voir du carrément mauvais avant d'arriver à la bonne trouvaille.

Ceci est une note d'espoir.

Écrit par : Pierre | 07/04/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.