26/01/2016

La conservation des cigares selon Edmond.

Conserver ses cigares ?

Il existe une multitude d’ouvrages très techniques que je ne remettrai pas en question sur la conservation des cigares, écrit par de nombreux érudits, je pense notamment à Vahé Gérard, à Didier Houvenaghel, à Jean-Michel Haedrich ou à Gilbert Belaubre pour les plus remarquables qui ont tous, sans exception abordé ce sujet crucial avec grand soin, dans des livres que je vous invite à lire. Tous sont unanimes pour dire qu’un cigare a besoins d’une température et d’une humidité constantes pour préserver dans les meilleures conditions possibles nos précieux modules, avec un ratio moyen de 18-20° pour 70-73% d’humidité relative. La raison est bien simple, un cigare correctement humidifié se compose en moyenne de 87% de matière organique (les feuilles) et de 13% H2O (l’eau) dans un environnement de 70% d’humidité. Ses excès et ses carences entraînent souvent des transformations biochimiques tragiques, un cigare trop sec verra sa température de combustion augmentée et ses molécules aromatiques les plus fragiles se dégrader rapidement, avec une sensation en bouche rappelant celle de la poussière ou de "grenier", a contrario un cigare trop humide brûle difficilement et donne un goût âcre et lourd évoquant parfois un goût d’hydrocabure. En l’absence d’oxygène dans la filtration, la zone de combustion finit par se carboniser, et devient dans certains cas extrêmes un véritable morceau de charbon de bois, très compacte ou le flux d’air à l’intérieur du corps devient impossible. Ces dégâts internes entraîneront aussi des lésions externes incurables, gonflement anormal et craquelure de la cape par exemple. Sa bonne conservation agit donc, directement sur la combustion, l’importance de cette constance d’humidité relative est essentielle pour garantir une qualité optimale lors de la dégustation.

PORTFOLIO_003.jpg

Humidor IZAMBAR.

Mais peut-on sauver un cigare jugé trop sec ? Je dirai, oui parfois, à condition que celui-ci ne soit pas resté trop longtemps en dessous des 45/50%, il sera néanmoins possible et de manière graduelle de remonter ce taux d’humidité, mais au-delà des -30% votre cigare aura subi bien trop de perte pour être sauvé. L’inverse semble peut-être moins grave qu’il n’en paraît, trop humide, il suffit simplement de le réacclimater dans un environnement propice à 70%, par contre le réel danger d’un cigare longtemps conservé au-delà des 85%, c’est qu’il peut avoir subi des dommages physiologiques désastreux, en effet celui-ci peut développer par exemple des moisissures invisibles à l’œil nu, niché au cœur de votre cigare qui en affecteront son goût, un peu comme un énième état fermentif qui le ruinerait définitivement ! Vous l’aurez compris, il y a des limites à tout pour guérir un cigare « On ne met pas un emplâtre sur une jambe en bois ». Ne l’oubliez pas, la feuille de tabac reste un produit organique très fragile.

PORTFOLIO_004.jpg

Humidor IZAMBAR.

Aujourd’hui, il existe sur le marché de nombreux moyens pour conserver vos cigares je pense bien entendu à la traditionnelle cave à cigares, appelé le plus souvent ‘humidor’. On en trouve de tous les matériaux, de toutes les formes et toutes les couleurs, en plexiglas, en bois, en pierre, en verre, etc., selon votre degré d’appréciation. Toutes ces caves possèdent en général un système commun et passif d’humidification dans lequel une simple mousse ou des cristaux gélifiés diffusent de l’humidité au travers d’un boîtier pendant une période allant de 3 semaines à 2 mois maximum selon le type de modèle et du volume de votre cave, ils en existent d’autres plus perfectionnés possédant des systèmes actifs de type hygrostat, des humidificateurs électroniques intelligents qui régulent votre cave pendant votre absence, forts utiles lorsque vous vous absentez de chez vous pendant de longues périodes jusqu’à plus de 3 mois pour certaines. Ces 2 systèmes demandent tous la même vigilance, certes ils nous rendent de grand service, mais vous devez toutefois vérifier que leur contenu en liquide, une eau déminéralisée de préférence évite la prolifération de bactérie qui en affecterait l’écosystème de votre cave, si cette eau provenait de votre robinet, tel serait le cas.

PORTFOLIO_022.jpg

Humidor IZAMBAR.

Pour une meilleure optimisation, une cave à cigares, selon moi, doit contenir environ 60% de son volume en cigare, et doit posséder une enveloppe interne en bois massif (non verni) d’une épaisseur au minimum de 10 à 20mm, en cèdre espagnol ou tout autre bois équivalent, comme de l’Oukoumé ou du Bossé. Le bois joue un rôle primordial dans les échanges internes avec vos cigares, celui-ci au fil des mois agit comme une sorte d’éponge en restituant partiellement son humidité emmagasinée, créant une sorte de biotope entre le contenu et son contenant, à ce moment-là votre cave commence à vivre et à respirer. D’ailleurs pour accélérer la chose, il est vivement conseillé d’humidifier légèrement les parois intérieures de votre cave pour activer ce processus, inutile donc de l’immerger et de la noyer pour autant, il en faut très peu, tamponner l’intérieur avec un linge propre et humide très délicatement. Il faudra compter en moyenne un à deux mois avant de la stabiliser.    

Une cave en verre ou en plexiglas n’aura pas ce genre de propriété intrinsèque, malgré tout elles obtiennent de très bons résultats à condition de l’équiper d’un bon humidificateur. Eh oui, qui n’a pas eu recours à la traditionnelle boîte « Tupperware » pour stocker ses cigares, je suis entièrement d’accord, sur la table du salon, ce n’est pas terrible ! Un autre inconvénient de ces caves très design, concerne leur transparence, le cigare n’apprécie pas la lumière et lui préfère celle de l’obscurité.  

PORTFOLIO_009.jpg

Humidor IZAMBAR.

Une cave en bois de belle qualité évite aussi les écarts de déperdition à chaque utilisation, à condition que celle-ci soit bien étanche et possède une enveloppe externe hermétique, sachez qu’à chaque ouverture du couvercle, vous perdez facilement entre 5 et 10% en quelques minutes seulement selon la fréquence d’utilisation, il vous faudra plus d’une heure parfois pour rétablir cette ambiance à 70%, tout dépendra aussi de l’endroit où vous entreposerez votre cave, selon moi une pièce légèrement humide entre 40 et 50% semble appropriée pour éviter ces écarts. Ne pas oublier un hygromètre et un thermomètre de qualité pour contrôler tous ses paramètres cités.

11:29 Écrit par Edmond Dantes dans Cave à cigare | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Est ce vrai qu on peut conserver les cigares dans une cave à vins, genre Eurocave, à condition de les laisser dans leur boite
Merci de votre réponse
Cordialement

Écrit par : SERVIES | 27/01/2016

Répondre à ce commentaire

En principe une cave à vin ne gère que la température, mais oui, tu peux conserver tes cigares dans ce type d'appareil, à condition d'y ajouter bien entendu un humidificateur en conséquence du volume intérieur, et a aucune condition, boîte ou pas boîte! Pour te dire, tu peux même transformer un vieux frigo en cave à cigare à la seule condition de ne pas le brancher, nous sommes d'accord.

Écrit par : Edmond | 28/01/2016

Les commentaires sont fermés.