10/12/2015

Les héritiers du gangster "Meyer Lansky" veulent le paiement pour l'hôtel Riviera à la Havane !

Hotel_Riviera_(525406392).jpg

Habana Riviera ( La Havane ) 

La famille du défunt gangster « Meyer Lansky » espère être indemnisée pour un hôtel-casino de la Havane (L’Hôtel  Habana Riviera ouvert en 1957), celui-ci saisit après 1959 lors de la révolution castriste.

Maintenant que Cuba et les États-Unis ont commencé à essayer de résoudre les milliards de dollars dans les revendications sur la confiscation de propriétés américaines par le gouvernement socialiste de l'île, les héritiers « Lansky » voient une occasion inespérée de récupérer le « Habana Riviera » ou son équivalent en espèces.

« L'hôtel a été pris à mon grand-père avec force", a déclaré son petit-fils, âgé aujourd’hui de 60 ans. Cuba doit de l'argent à ma famille. »

Une commission américaine a enregistré plus de 6000 réclamations contre Cuba par des entreprises américaines et aux États-Unis dont la propriété a été confisquée. Les revendications sont évaluées à hauteur de 8 milliards de $. Les décisions des tribunaux des États-Unis contre Cuba ajoutent encore 2 autres milliards $.

En réponse, Cuba à son tour exige dans ce cas, plus de 100 milliards $ en dommages-intérêts pour le vieil embargo commercial américain de plus d’un demi-siècle sur l'île. La résolution de ces problèmes est considérée comme fondamentale pour un bon rétablissement des échanges commerciaux entre les deux pays.

Une première réunion d’une journée, amorce «la première étape dans ce que nous attendons d'être un processus long et complexe, mais les États-Unis considèrent que le règlement des revendications en suspens comme une priorité absolue pour la normalisation». Déclaration publique du département d'Etat.

Le « Habana Riviera » a coûté environ 8 millions $ de l’époque, pour le construire dans les années 1950 et il est encore utilisé de nos jours comme hôtel, géré par l'Etat.

"On n'a jamais déposé une demande auprès du gouvernement ou engagé un avocat plus tôt parce que nous ne pensons pas que la porte de la négociation serait jamais réellement ouvert", a déclaré Rapoport le petit-fils, dont la mère, qui vit aussi à Tampa, est la seule fille de Lansky. "Maintenant, tout est de nouveau possible."

800px-Meyer_Lansky_NYWTS_1_retouched.jpg

Meyer Lansky.

Que la famille peut-être dédommagées est très claire. Rapoport dit que sa famille peut prouver la propriété de ce bien, dans certains dossiers financiers des affaires de leur père.

Une liste des propriétés américaines et des entreprises nationalisées à Cuba a été achevée en Juillet, 1972. La commission des réclamations étrangères du gouvernement américain a accepté les revendications de nouveau de 2005 à 2006, mais plus depuis.

Dans une déclaration e-mail à Tampa Tribune, le département d'Etat a déclaré la commission "n’est pas actuellement autorisé à accepter des réclamations supplémentaires par des ressortissants américains dans les biens saisis par Cuba."

L'hôtel de La Havane était devenu une sorte de base arrière pour « Lansky », considérée comme l'une des figures les plus importantes de la mafia du 20e siècle. Quand il l’a ouvert ses portes en 1957, c’était le plus grand hôtel-casino à Cuba et se vantait d'une climatisation, lorsque cet équipement était encore une rareté.

Rapoport dit que son grand-père n'a jamais récupéré son investissement dans ce projet.

"Il aurait eu besoin d’au moins six à huit mois d'activité pour rentabiliser son affaire», a déclaré Rapoport. 

10:17 Écrit par Edmond Dantes dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.