14/09/2015

H.Upmann "magnum 56" EL 2015

Vous connaissiez peut-être le mythique Magnum 50 honoré en 2005 lors de sa première sortie en  ‘Edicion Limitada’, un module d’exceptionnel devenu de nos jours introuvables ou aux mains de quelques collectionneurs ! Normal me dires-vous pour une édition limitée. Cette année H.Upmann renouvelle cette exploit avec le lancement du Magnum 56 ‘Edicion Limitada 2015’, 10 ans après son grand frère, en effet 1cm les sépare, bien que son diamètre ait aussi pris un tour de taille supplémentaire avec un ‘56’ de cepo contre 50. En effet Cuba suit cet engouement pour les formats XL, des modules à l’aspect plus gourmand qui ferait passer nos chers ‘robusto’ pour de maigrelets coronas ! Souvenez-vous dans les années 90, ces mêmes ‘robusto’ étaient boudés par quelques amateurs les trouvant souvent excessif et trop court car trop coutumier des formats corona et doubles corona de grand papa, eh oui les temps changent ! H.Upmann encore une fois créé l’évènement avec cette nouveauté 2015, soyez donc attentif car je crains malheureusement que son succès risque de vite épuiser les stocks d’ici à la fin de l’année.

« Pour petit rappel pour différencier les (Edicion Limitada) des autres cigares, les feuilles de tripe, de sous-cape et de cape sont vieillies au minimum de 2 années supplémentaires, de plus la feuille de cape toujours plus foncé provient des étages foliaires supérieurs de la plante d’où sa couleur maduro. En général les tabacs qui interviennent dans l’élaboration d’une ‘Edicion Limitada’ proviennent d’une production plus rigoureuse en matière de sélection des zones classées (A.O.P) dans la région de Pinard del Rio »

Après cet avant-propos, voici en quelques lignes sa brève histoire qui je l’espère vous donnera l’envie de le découvrir prochainement. En effet, chaque nouveau cigare éveille en moi cette forme d’appétence qui illumine l’œil de tout amateur dès la révélation du module tant convoité, rien qu’au premier coup d’œil, on sait déjà ou pas ! Ce Magnum 56, finement capé de sa feuille maduro, ferme et lourd délivre une musique onirique des plus évocatrices. Flagrances de cuir et de chocolat sont d’emblées évidentes et facilement perceptibles dans son agrément, suivies de près par des saveurs plus légères comme le boisé. A ‘crudo’, la suavité et le moelleux dominent sur un fond de poivre blanc tonifiant. La cape présente une saveur toutefois assez rare sur les lèvres, celle d’un goût marin, une salinité très surprenante et rare comme celle d’une exsudation. Après cet examen préalable, tous mes sens sont sous en alerte, captivés par tant de volupté et de résistance olfactive.

Une fois embraser, c’est un sentiment de confort, de crémosité et d’élégance qui distinguent ce premier temps. De suite la longueur s’installe avec bienveillance sur des arômes de cacahuète grillée, du genre ‘chouchou’ des plages du sud de la France, du moins quelque chose qui s’en rapproche, une odeur très plaisante qui encense délicieusement ma bulle de confort. D’une consistance honorable, la rondeur exalte avec clairvoyance ses notes obscures de cuir, d’écorce de pain grillé et de saveurs carnées et fumées, une perception animale profonde et grasse qui sans être trop puissante pour autant enivre les sens. Cette amplitude gustative plus localisée sur le fond du palais que j’aime à nommer ‘le chœur’ clin d’œil contigu à celui des plans d’une église, s’articule autour d’un assaisonnement épicé qui me fait penser à celui du piment d’Espelette ou simple poivre blanc. Ouaou.., ce premier chapitre ne fait pas dans la demi-mesure, il vous contamine dès les premières essences comme un poison providentiel et délicieux.

Dans un 2e temps, ce noble ‘56’ continue d’édifier ses fondements basé surtout  sur son onctuosité et son élégance, plus distingué et fondu maintenant, il se discerne en évoluant sur des notes suaves de praline, de beurre fondu, de viande grillée et de poivre. Des saveurs pondérées plutôt rassasiantes et confortables en bouche d’un juste équilibre ou consistance réservée ne vous met pas le feu aux papilles. Cette seconde partie continue d’anoblir la représentation que je me faisais de ce cigare, une déférence harmonieuse évolutive qui cible parfaitement mes attentes d’une (Edicion Limitada).

Inchangé sur sa forme olfactive, ce 3e temps évolue de manière obséquieuse avec tout de même quelques sursauts d’humeur plus roborative dans ces retranchements. Plus corpulent aussi, il devient rapidement cuisant sur les lèvres, plus puissant sur le final, dévoilant des relents d’âcretés et de saveurs carbonées difficiles à contenir. Bref, on lui pardonnera facilement ces petits caprices aux dépens de sa jeunesse. Un cigare pour ma part prêt à déguster qui n’en sera que meilleur dans les années futures. Ma notre de cœur 17/20, un joli cru à surveiller bien évidemment !

  • Origine: tripe: Cubaine, sous-cape: Cubaine, cape: Cubaine
  • Format: double robusto
  • Taille: 150mm x 22mm
  • Bague: 56
  • Poids: 21.4gr
  • Année: 2015
  • Prix France: 19,5€   

 1a935af8e2eb41d98e9bd18278654fbb.jpg

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20   

bannière_csadelpuro.jpg

11:34 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, H.Upmann | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Mastar, le bougre ! Peut-être le trouvera-t-on bientôt chez CASA DEL PURO... J'ai pu constater l'authenticité et la qualité de leurs cigares. Qu'on se le dise et répète !

Écrit par : Cape ! | 14/09/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour Edmond, puis-je savoir dans quel civette tu as trouvé ce cigare? Je l'ai demandé dans les 5 civettes que j'ai visité aujourd'hui (petit tour à Paris) et ne l'ai trouvé dans aucune. Merci d'avance pour ta réponse, cordialement, Rany.

Écrit par : Rany | 15/09/2015

Répondre à ce commentaire

Excuse moi Rany, j'ai complètement zappé ta question !
Je pense qu'aujourd'hui ton problème est résolu, le Magnum 56 doit être dispo à ce jour dans toutes les civettes de Paris.
Bien à toi,
Edmond

Écrit par : Edmond | 08/10/2015

Bonjour,
A Paris je ne sais pas, mais à Aix en Provence ils n'ont toujours pas reçu ce cigare. Ils l'attendent pour début Janvier, comme l'année dernière où les EL ont été livrées à la même période

Écrit par : Ben | 02/11/2015

Les commentaires sont fermés.