04/09/2015

Ashton VSG "Enchantment" Virgin Sun Grown

Fondé par Robert Levin, fils d’un négociant de tabac de Philadelphie dans les années 50-60, Robert créé sa propre marque, Ashton en 1985 ! Les premiers cigares sortiront de la fabrique ‘Tabadom’ tenu par l’emblématique ‘Henky Kelner’ pendant 3 ans, pour info cette même fabrique produira à partir des années 90, la nouvelle ligne Davidoff Dominicain. Ensuite, c’est au tour des ambitieux Don Carlos et Carlito Fuentes installés depuis peu en 1980 de prendre à leur tour la fabrication des cigares Ashton jusqu’à nos jours. Par la suite dans les années 2000 une nouvelle collaboration avec celle de ‘Pepin Garcia’ PDG d’El Rey de los Habanos à Miami développeront ensemble deux nouvelles marques au Nicaragua (La Aroma de Cuba et San Christobal). Aujourd’hui la marque Ashton se distingue dans le monde pour n’utiliser que des tabacs exceptionnellement âgés dans tous ses mélanges. En 2004, Sathya le fils de Robert rejoint à plein temps la société pour assurer avec son père la pérennité, d’une des plus prolifiques entreprises de ‘cigare premium’ au monde.

Et c’est en 1992 que voit le jour la ligne ‘Virgin Sun Grown’, en même temps que la ligne ‘Opus X’ des frères Fuentes, à cette époque Robert convoitait cette cape 100% Dominicaine conçue en secret par les frères Fuentes, un véritable coup de maître. Malheureusement pour Robert, avec le succès croissant des ‘Opus X’, Carlos Fuentes ne pouvait pas répondre à la demande supplémentaire de cape pour les ‘Virgin Sun Grown’ d’Ashton. Cette ligne de cigare se cape depuis, d’une feuille d’Equateur semence Sumatra élevé au soleil.

Pour cette dégustation, c’est un format un peu particulier appelé ‘Enchantment’ que j’ai choisi, un petit joufflu en forme de flûteau qui je l’espère, m’enchantera de ses notes discoureuses. 

Au premier coup d’œil, c’est son aspect huilé et gras qui flatte avec envie toute mon avidité, peut-être mon côté plus salé que sucré, ses contours à la ‘Botero’ de petite ‘chipo’ fumée, c’est surement ça !! Souple et ferme à la fois, ses effluves légères et aimables me monte gracilement au nez de ses notes de cèdre, de chocolat fondu limite brûlé dans le fond d’une casserole. Des saveurs évocatrices plutôt fines et faciles comme préambule à cette dégustation. Au mouillage, la cape a la particularité d’être poisseuse et grasse en bouche, suivie à ‘crudo’ d’un léger poivre ressenti uniquement sur la fin et bien après l’avoir aspiré. Rien d’agressif en soi, mais suffisamment présent pour le sentir.

Dès sa mise en température, suivit de quelques aspirations démonstratives ! Je ressens dans sa forme diluée, une consistance négligeable en bouche, mais d’une amplitude aromatique assez large. Le poivre semble être une de ces raisons d’exister, un cigare onctueux, roboratif et énergique qui flirte sans grande complexité sur des notes de terres brûlées et de café (type Americano). Un cigare qui me rappelle étrangement le ‘Diplomate’ de chez Macanudo, une musique sensiblement analogue à cet Ashton. Concernant sa longueur, je ne peux pas dire qu’elle soit surprenante mais juste conforme à mes attentes, moyenne. Sa rondeur contrebalance ce manque par une onctuosité et une contenance adipeuse que je qualifierai de confortable en bouche. Je note aussi l’apparition d’un ressenti analgésiant sur les voûtes de mon palais à l’approche de la seconde partie. D’une puissance sans gravité, celui-ci se déguste sans aucune appréhension avec une certaine sérénité sur la suite à venir.

Sur ce 2e temps, globalement peu d’évolution hormis cette sensation narcotique plutôt curieuse comme celle d’une boisson du type anisé, ou médicamenteuse. Toujours onctueux, distrayant, il joue sur les mêmes flagrances familières de café (type Expresso) et de poivre, gratifié d’une consistance moyenne et assumée. Le registre plus moelleux en seconde partie, bien maîtrisé et sans aucune dysharmonie s’installe dans un fumage d’une certaine  rectitude, tout de même complaisante.

L’épilogue se renforce dans sa forme par une consistance plus appuyée et bien équilibrée, évoluant sur des notes de pâte réglissé à la vanille et de café torréfié, de terre brûlée, de poivre contenu. Aucune lourdeur gustative ne vient souffler son fiel dans ce dernier bastion qui parachève avec affabilité cette courte dégustation. En effet, comptez environ 45 minutes  de plaisir latent pour cet ‘Enchantment’. Ma note de cœur 16/20, un cigare audacieux et éthéré, pour un plaisir périssable. Disponible aussi sur le site "Casa del Puro"

  • Origine: tripe: Dominicaine, sous-cape: Dominicaine, cape: Sumatra/ Equateur
  • Format: Gros Perfecto
  • Taille: 110mm x 24mm
  • Bague: 60
  • Poids: 14gr
  • Année: 2014
  • Prix Suisse: 14,5€

    

11885237_679265212210144_838942597568676076_n.jpg

 

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20   

bannière_csadelpuro.jpg

14:26 Écrit par Edmond Dantes dans Ashton VSG, Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.