01/08/2015

Sculpteur Stéphanie Gerbaud "Découpe-moi un Zino Davidoff !"

“Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade.” Julien Green

Voici une petite pépite qui vaut son pesant d’or !  Stéphanie Gerbaud, artiste talentueuse Annecienne manie l’art du scalpel de la même manière que certains exécutent des numéros de marionnettiste. Cette conteuse d’histoire nous invite à plonger dans son univers de papier où soudainement les livres reprennent vie dans un lyrisme je trouve, très analogue à celui d'un Tim Burton ou d’un Lewis Carroll, géniaux inventeurs de tous ces mondes chimériques créés au préambule de nos existences.

« Stéphanie aux mains d’argent » ou « Stéphanie au pays des merveilles » à vous de choisir, ouvre ses portes à la rêverie au travers de livres anciens, chinés et donnés pour la plupart d'entre eux. Je vous laisse apprécier son travail sur son site à cette adresse: Stéphanie Gerbaud

Ci-dessous un exemple au travers d'un bouquin que vous reconnaitrez certainement entre tous "Le livre du connaisseur de cigares" de Zino Davidoff devenu une sorte d'ersatz que Zino aurait, je pense apprécié !

 

10527305_619112638185740_8931477277707207832_n.jpg

"Le livre du connaisseur de cigares" de Zino Davidoff.

10440675_619112698185734_4762613282305355978_n.jpg

 

"Le livre parle en silence"

Clins d’œil astucieux, dentelles de pages, méandres littéraires. Découpages et pliages font émerger des sculptures inattendues des livres qui passent entre mes mains. Le mouvement et la fluidité prennent le pas sur la rigidité du livre d'ordinaire si angulaire.

Portée par mon amour du livre en tant qu'objet, je pose le récit au centre des sculptures littérales et le processus de déconstruction opère comme un révélateur du contenu. Chacune des sculptures est accompagnée d'un court texte explicatif, l 'idée participant au plaisir esthétique.

Afin d'accentuer les lettres de noblesses de l'objet, les livres choisis sont anciens, usés par les mains qui les ont explorées. Un jeu de contraste se produit alors entre le classicisme des livres recueillis et le caractère contemporain du message mis en relief.

Les sculptures littérales proposent l'idée qu'une fois leur mission de transmission des savoirs accomplie, les livres peuvent délivrer un message sans en lire les pages.

Stéphanie Gerbaud 

12:55 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.