05/12/2014

Dégustation Seco "Au coeur du cigare"

"SECO"

seco.jpg

Cet article est la suite d’une dégustation expérimentale commencée et réalisée par un petit comité de 20 amateurs sur le blog. Le détail de cette expérience se trouve  sur ce lien ! « Au cœur du cigare »

Ci-dessous, vous trouverez les différents ressentis, sensations et perceptions de chacun des dégustateurs sur le second cigare dégusté, le SECO. Une des trois feuilles qui compose la tripe du cigare, feuille dédiée à son aromaticité.

( Tous les commentaires se trouvent en bas de l'article )  

Commentaires

Petites notes sur le second cigare à savoir le SECO.
A contrario du VOLADO, je me dois de parler du touché, en effet, je ne sais pas si c’est mon mode de conservation mais il était justement mou et tendre. Ce qui ne m’a pas dérangé.
Odeur : très végétal (herbe, foin), et un peu piquant mais plutôt sur le poivre à mon sens.

Goût avant allumage : je le mets toujours en bouche avant de le couper afin que celle-ci soit la plus nette possible. J’ai donc ressenti un goût de piquant tel un petit morceau de piment dans un plat thaïlandais. J’ai eu quand même une hésitation en me disant que j’allais allumer le LIGERO…

Allumage à 19:20 : assez lent, en effet il a eu de la peine à démarrer et ceci était qu’un avant-goût sur le tirage.
1er tiers : la sensation de piquant était devenu une évidence car son attaque était direct et à taper tout de suite le fond de la bouche ainsi que l’avant de la langue. Après 10mns (peut être après 0.5 cm de tirage car le tirage est pas facile) j’ai commencé à sentir que ça montait gentiment à la tête. J’ai quand même pris mon courage à deux doigts pour continuer l’expérience. Bien m’en à pris car cela c’était atténué.
À la moitié du 1er tiers les arômes ont commencé à se révéler fortement, ce fût un mélange plutôt explosif entre le BBQ brulé, la terre, et les feuilles séchées.

2ème tiers : il s’adoucit tranquillement mais reste présent.

3ème tiers : néant car à 20:00 j’étais à environ la moitié du cigare.
Le SECO reste présent en bouche mais pas comme je le pensais.

J’attends le LIGERO car je pense que la longueur est due à la force. En conclusion, je vois que pour la création d’un cigare avec un arôme équilibré, il faut avoir de véritables connaissances et que cela est un travail très subtil qu’il faut absolument respecter et remercier le concepteur. Pour ma part, un trop grand dosage donnera un cigare beaucoup trop anarchique, un vrai cirque dont on ne comprend pas la chute tel certains D8, Paradiso ou encore certains Hoyo bien trop écoeurants (ceci est que mon avis)…

Écrit par : Antonio | 05/12/2014

Répondre à ce commentaire

Mon petit compte rendu suite à la dégustation du SECO.

Aspect et construction : Un cigare bien construit, bien rempli tout en étant moelleux. La cape couleur Colorado (c'est bien ça?) est lisse avec quelques nerveuses apparentes mais pas grossières.

Arômes et puissance : Un parfum "herbacé" se dégage de ce cigare, c'est très agréable. A cru on est sur le même ton, herbe et foin. Pour un cigare dédié à l'arôme, je l'ai cependant trouvé très linéaire. J'avoue que je m'attendais à une évolution des saveurs durant la dégustation mais finalement, j'ai uniquement ressenti un arôme d'herbe fraichement coupée tout le long, très agréable malgré tout je précise. La puissance est très légère et la longueur en bouche est très bonne.

Tirage et combustion : Il est clair que cette partie n'est pas son fort, c'est là que le VOLADO intervient et je comprend pourquoi. Le tirage est difficile je trouve, la combustion très irrégulière me demandant trois rallumages. De plus, il m'aura fallut au moins 1h30 pour venir à bout de cigare tellement la combustion était lente. Par contre j'ai adoré la fumée que j'ai trouvé "onctueuse" contrairement à celle du VOLADO qui était plus "soyeuse" (terme utilisé par Erwan et qui imageait vraiment bien la fumée du VOLADO selon moi) sans pour autant me déplaire.

Conclusion: La dégustation de ce cigare permet encore mieux de comprendre la "mécanique" d'un cigare classique. Pour un débutant comme moi c'est vraiment très instructif même si mon manque d'expérience doit biaiser la dégustation je pense.
Si je devais donner une note : 12/20.

Écrit par : Aston | 05/12/2014

Répondre à ce commentaire

Thierry, Je suis désolé que tu n’aies pas apprécié cette dégustation.
Mais comme je l’ai précisé, ces 3 cigares ne peuvent pas être dégustés comme une simple liga ( faite de 3 feuilles distinctes )
C’était le but de cette expérience, je regrette que tu l’aies trouvé décevante.
En espérant, que tu ne m'en veuilles pas.

Bien à toi,

Écrit par : Edmond | 08/12/2014

Répondre à ce commentaire

Salut Edmond. Bien sur que je ne t'en veux pas ! L'expérience etait intéressante. Le Seco seul ne propose donc pas véritablement des arômes. C'est son alliance qui les crée par conséquent.
Mais bon, pour te faire pardonner tu m'offriras une boîte de BHK56 et nous serons réconciliés... :-))))

Écrit par : Thierry | 08/12/2014

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas certain que le Behike 56 soit franchement meilleur ! :-)))

Écrit par : Edmond | 09/12/2014

Répondre à ce commentaire

voici ma petite contribution.

pour le seco même condition que le premier, avec un thé vert.

a cru : des notes d'épices me viennent tout suite en bouche, on sent plus les notes herbacé que sur le premier.

allumage aisé, j'ai comme l'impression d'avoir mangé un aliment super salé...
belle fumée me semble plus épaisse que sur le volado. le premier cigare la fumée me semblais plus légère.

arôme: le goût salé disparaît et laisse place a un arôme de feuille morte. c'est agréable. pas forcément très long en bouche. plutôt linéaire.

cigare agréable, pas de souci de combustion. vivement le dernier pour me donner un avis sur l'ensemble.

Écrit par : jeff | 14/12/2014

Répondre à ce commentaire

Au tour du seco !

A cru : Bon tirage, une forte odeur d'amoniac

Au début du boisé, la force est importante, la fumée est intéressante, moins policé que sur le volado

Ensuite je trouve un arôme type boisé, fongique peut-être, la force s'intensifie un peu, la longueur en bouche s'améliore mais n'est pas non plus exceptionnelle. J'ai noté également une combustion lente et j’appréhende le ligero sur ce point.

En conclusion 1h de fumage (je ne l'ai pas fumé jusqu'au bout), calé sur deux arômes : boisé et fongique je dirais?

Même critique que le volado pas d'évolution, c'est très bizarre de fumer ce genre de cigare quand on est habitué à l'évolution habituelle. Mais c'est quand même une sacrée expérience !
Il faut s'attaquer au ligero maintenant.

Écrit par : Clem | 14/12/2014

Répondre à ce commentaire

Niveau apparence et construction RAS, le cigare est très beau, bien rempli et attrayant.
A cru les saveurs sont similaires au Volado, avec pour nos exemplaires des arômes terreux et herbacés.
A l'allumage je préfère, alors que mes deux compères le trouvent similaire au premier. La fumée est odorante, plus aromatique et douce, voire sucrée.
Plus rond, moins brut de décoffrage, la dégustation est agréable, aromatique, mais de la à en décrire les arômes... Compliqué!
La combustion est très bonne, le tirage aussi, la cendre est claire et de très bonne tenue.
Rondeur est sont maître mot! Brioché, peut être grillé, j'ai toujours autant de mal à en décrire les arômes...
A mi dégustation, le cigare change et gagne en puissance, les arômes s'arrondissent encore...
Par contre en fin de second tiers la dégustation change complètement. La puissance écrase les arômes et la dégustation devient limite...
Malgré plusieurs dégazages je l'abandonne au début du dernier tiers, trop âcre et amer à mon goût.
Impression sympa et agréable, meilleure que le Volado dans l'ensemble.

Écrit par : Ludolatour, Eric, Flavien | 22/12/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.