29/11/2014

Partagas Edicion limitada 2014 " double robusto"

Après quelques déceptions de cigare inutiles et plutôt mauvais dont je tairai les noms sur le blog, comme cela j’ éviterai ainsi de me faire traiter de fumeur de gitane maïs ! Bref, voici enfin une belle édition limitée 2014, un cigare comme je les aime, d'une belle couleur briochée dont le doux parfum surfe agréablement sur une partition olfactive des plus désirables. Un savoureux mélange fait de vieux cuirs et d’une suavité façon chocolat Milka, envoûtant avec subtilité tous les fantasmes, mais sans être trop grisant. Rien d’édifiant pour le moment à ce stade de l'analyse, mais c’est toujours très bon à renifler ! Eh oui, l’amateur de cigare est aussi bon renifleur. Pour la petite histoire ce cigare fût présenté au dernier festival Habano en février 2014 parmi 2 autres nouvelles Édicion Limitada dont le Cohiba Supremos et le Bolivar super coronas. Trois modules qui commencent seulement à trouver le chemin de nos civettes neuf mois plus tard en Europe. Ce Partagas seleccion privada reprend les mensurations du légendaire Magnum 50 de H. Upmann, un double robusto de 160 mm pour 50 de cepo. Un cigare disponible en boîte de 10.

Passons à l’allumage…

Après 10 minutes d'élégantes volutes, c’est un pur bonheur d’apprécier son onctuosité et sa consistance en bouche, son rancio force/ arôme d'un bel équilibre force le respect par lequel se distillent des arômes faits de cuir, de terre et d'écorce de pain fraîchement sorti du four, apportent à cette introduction un démarrage volubile et précis. Aiguisant l’appétit par une longueur gouleyante et sans (faim) et sans hiatus. Un démarrage en douceur que je qualifierai d’andante tranquillo. ( tranquille et tempéré)

Dans un 2ème temps, c'est avec brio que la rondeur se révèle dans une perception plus fondue et plus confortable en bouche. Les arômes s'intensifient avec beaucoup de retenue, offrant une intensité onctueuse faite de terre, de café, de chocolat et de brioché. Plutôt linéaire dans sa progression, malgré toute cette musique reste toutefois plaisante et enchanteresse ! Peut-être lui manque-t-il un soupçon de complexité pour atteindre l'excellence. À l'approche du 3ème temps, cette partie toujours bien maîtrisée se suffit à elle-même grâce à une corpulence qui surcroît vers des notes plus roboratives et une hausse de la puissance jusque-là discrète.

Sur cette fin programmée et inévitable, ce cigare étonne par tant de volupté et suffisance ! Même si les saveurs se torréfient d'une manière triviale vers des notes empyreumatiques dont les derniers soubresauts de vie s'accélèrent inexorablement vers des notes reglissé, de girofle, de brûlé et de saveurs enivrantes et nicotineuses. Pour conclure, ce cigare est une belle édition limitée proposant une dégustation de caractère, tout en étant à la fois accessible au plus grand nombre par sa finesse, son corps et son onctuosité. Ma note de cœur 16/20, ne tergiversez pas trop, mon intuition me dit que cette EL sera vite épuisée !

Merci à Johan D'hondt ( civette de Tournai ) pour le cigare, et merci à Raoul pour ce single malt vintage de la maison du Whisky que je bois toujours en fin de dégustation ! 

  • Origine: tripe: Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: double robusto
  • Taille: 160mm x 20mm
  • Bague: 50
  • Poids: 17gr
  • Année: 2014
  • Prix Belgique: 20€

 

partagas1.jpg

partagas2.jpg

partagas3.jpg


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20   

13:01 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Partagas | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Un cigare dont le visuel donne envie, tout comme le compte rendu de dégustation ;)
Maintenant concernant ton entrée en matière, je trouve dommage que tu te prives d'exposer certaines de tes dégustations au risque d'en froisser plus d'un.....
Un avis, même s'il n'est pas partagé, reste toujours bon à prendre selon moi et le cigare est une affaire de goût si je ne m'abuse, pas une histoire de classement dans un bouquin auquel n'importe quel aficionado pourrait faire allusion en guise d'argument ultime.
Je ne fume pas depuis longtemps mais s'il y a bien une chose que j'ai retenu de la part de mes amis fumeurs, c'est que ce proverbe "il n'y a pas de grand vins mais que des bonnes bouteilles", s'applique parfaitement au monde du cigare.
Tout ça pour dire que ne te prives pas pour nous faire part de tes dégustations, bonnes ou mauvaises soient elles, c'est toujours agréable à lire de toute façon.
Au plaisir de lire ton prochain billet ;)

Écrit par : Aston | 30/11/2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour tes encouragements Aston !
C'est ce genre de commentaire qui me permet d'écrire contre vent et marée et garder le cap !lol
Mais il est vrai, qu'une dégustation reste très personnelle, intuitive et suggestive. Transmettre ce que l'on ressent par des mots peut être à double tranchant et ainsi déplaire à certains des amateurs.
D'accord avec toi, les classements ne veulent pas dire grand chose !

Écrit par : Edmond | 01/12/2014

Répondre à ce commentaire

Prochaine dégustation, le super Corona Bolivar EL 2014 !
A bientôt...

Écrit par : Edmond | 01/12/2014

Répondre à ce commentaire

En voila un qui est fort sympatique. Je te rejoinds sur le fond de ta description même si je lui accorde un petit point de plus car les 2 exemplaires que j'ai fumé se sont montrés très convainquants. Un peu plus de punch au démarrage et il serait parfait pour moi. En tout cas on peut souligner la finesse et la longueur en bouche qu'il propose. Bonne journée l'ami !

Écrit par : EM | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.