15/11/2014

Ligero, seco, volado...Au coeur du cigare !

Comprendre par la dissociation le rôle des différents tabacs que compose la tripe d’un cigare. Voici une expérience intéressante que je souhaite à tout amateur désireux d’approfondir ses connaissances. Cela consiste à déguster indépendamment les 3 feuilles que l’on trouve habituellement réuni au coeur d’un cigare. Celles-ci déterminent la signature olfactive ainsi que son identité de terroir relatif à chaque marque en fonction du pourcentage de chacune d’entre elles. Ces 3 feuilles déterminantes présentent toute un caractère bien différent, afin d’homogénéiser la consistance et l’aromaticité du cigare. Dans l’ordre, en partant du centre, on trouve une première feuille appelée ‘LIGERO’, ensuite vient la ‘SECO’ et pour finir la ‘VOLADO’, ces 3 feuilles composent la tripe. Ensuite viennent 2 autres feuilles, la sous-cape et la cape que nous oublierons aujourd’hui pour ce test. (voir le petit schéma ci-dessous). Afin d’éviter de s’égarer dans des explications agronomiques sur la physiologie du plant de tabac, j’aborderai dans cet article uniquement la dégustation et les saveurs de ces 3 feuilles !

Pour cette expérience, munissons-nous de 3 modules de même format de cepo identique ( 3 robusto). Des cigares provenant de Cuba, je précise !

Voici les questions que nous sommes en droit de nous poser sur chacune d’entre elles !  

  • La feuille de ‘LIGERO’ est dédié à la force ! Mais qu’est-ce que la force ? Cette perception reste très complexe à mesurer et à identifier. Pour un rhum, un whisky, un vin il est très facile d’attribuer un pourcentage d’alcool, 15%, 40%, 45% ou 60% résultant d’une analyse scientifique est incontestable et sans équivoque. Par contre quand est-il pour un cigare ? Il n’existe rien, aucun instrument pour la mesurer, les seuls véritables outils sont nos papilles et les indications divulguées par le fabricant sur le type de tabacs utilisé pour rouler ses cigares quand celui-ci le veut bien, en effet le fruit de ce long travail reste très obscure et souvent gardée secrètement, jalousement au sein des fabriques. J’ai souvent pu remarquer chez certains dégustateurs une confusion entre force et intensité aromatique, ! Ces 2 notions sont complètement différentes, un cigare intense en bouche n’est pas forcément fort et un cigare puissant n’est pas forcément intense. Un bel exemple concerne le Cohiba Behike, classé très fort dans l’échelle Habano, alors que son intensité en bouche reste très moyenne dans son ensemble. La meilleure manière de dissocier ces 2 valeurs se trouve dans la dégustation d’un cigare réalisé à 100% ‘LIGERO’, afin de conforter ce que vous ressentez déjà ou pour mieux discerner ce que vous pensiez savoir ! ( feuille de la partie supérieure du plant de tabac ‘corona')
  • La feuille de ‘SECO’ est techniquement dédié à l’arôme, mais qu’est-ce que l’arôme ? Cette feuille est-elle exceptionnellement aromatique ou a-t-elle besoin de la ‘LIGERO’ comme catalyseur pour réellement exister ? Difficile dans une dégustation de dissocier le goût de la force. Une autre question dont l’intérêt n’échappera à personne; peut-on fumer un cigare confectionné uniquement d’une tripe de ‘SECO’ ? Idem pour les autres feuilles. La meilleure façon de résoudre cette équation se trouve aussi dans la dégustation d’un cigare 100% ‘SECO’. ( feuille de la partie centrale du plant de tabac ‘milieu')
  • La feuille de ‘VOLADO’ est une feuille dédiée à la combustibilité, nous l’avons tous lu dans divers livres dédiés à ce sujet. Oui, mais encore ! À part le fait que ça brûle mieux. Quel goût a-t-elle vraiment ?, Est-elle complètement insipide, sans goût ? ou participe t- elle malgré elle a un équilibre gustatif ? Cette feuille souvent relégué de simple feuille de papier, juste bonne à activer la combustion à surement plus d’atout qu’on ne le pense ! D’où la nécessité de tester ce cigare réalisé à 100% ‘VOLADO’ et ainsi se faire une opinion plus objective et personnelle. ( feuille de la partie basse du plant de tabac ‘bas') 

 

structure.jpg

 

les_cigares_selon_edmond.jpg.JPG 

Si vous désirez participer à cette dégustation expérimentale, écrivez moi en message privé sur edmond_dantes@orange.fr  

Les inscrits: Thierry et ses cigares, Nicolas, Erwan de "Cigares Cubains", Vincent H, José, Aston, Jeffrey, Antonio, Clem, Ludovic, Charly, Rodrigue, Ludolatour, Julien, Damien, Spaceteam32, Vincent M, Yann, Flavien, Erick, Franck.

Les validés: Julien, José, Thierry et ses cigares, Antonio, Charly, Aston, Ludovic, Clem, Erwann, Jeffrey, Vincent H, Vincent M, Nicolas, Yann, Damien, Obelux, Ludolatour, Flavien, Eric, Franck.

10:43 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Enquéte | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

Commentaires

Excellente idée !!! j'en suis !!!

Écrit par : José | 26/10/2014

Répondre à ce commentaire

Excellente idée, ça me dit !

Écrit par : Thierry et ses cigares | 27/10/2014

Répondre à ce commentaire

Idée très intéressante. Mais comment se procurer ces fameux modules ?

Lecteur assidu de votre blog j'en profite pour vous remercier et vous feliciter pour toutes ces emotions partagées...bonne continuation.

Écrit par : Julien | 27/10/2014

Répondre à ce commentaire

Merci Julien pour ta sollicitude !
Si tu désires participer à cette dégustation expérimentale, écris moi en message privé sur edmond_dantes@orange.fr

Écrit par : Edmond | 27/10/2014

Répondre à ce commentaire

Article très technique et pointu !

Écrit par : armagnac et cigares | 28/10/2014

Répondre à ce commentaire

Ton idée me plait vraiment, je t'ai envoyé un message .

Écrit par : Ludolatour | 28/10/2014

Répondre à ce commentaire

En voilà un article intéressant, et surtout très clair pour le néophyte que je suis.
Merci Edmond, toujours un plaisir de te lire, mais surtout hâte de lire vos rapports de dégustations.
Si comme les feuilles d'artichauts y'a qu'une couche de bonne et que les autres ne sont là que pour décorer, j'arrêtes le cigare et je me mets à la pipe !!!

Écrit par : Bambanne | 29/10/2014

Répondre à ce commentaire

à la différence, l'artichaut est le plat du pauvre !C'est le seul plat que...( tu connais la suite ) A contrario, le cigare serait un met de riche, à la fin il ne reste plus grand chose...;-)
Fumer l'artichaut, qui sait ?

Écrit par : Edmond | 30/10/2014

Répondre à ce commentaire

Mail envoyé !

Écrit par : Spaceteam32 | 30/10/2014

Répondre à ce commentaire

Recu les miens !!! Merci Edmond. Pour info, il existe un (excellent) cigare composé à 100% de Ligero. Il s'agit Cain Maduro. Un habitué de ma cave...;-)

Écrit par : José | 11/11/2014

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si mon e-mail a été reçu donc je le marque ici : les cigares ont quant à eux été bien réceptionné.

Écrit par : Clem | 13/11/2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette initiative, cette innovation et ce partage!
Je m'en réjouis d'avance

Écrit par : Flafla | 17/11/2014

Répondre à ce commentaire

Brasero allumé ? : Check

Thé Earl Grey infusé ? : Check

Cigare volado, allumettes et coupe-cigare parés ? : Check

Y a plus qu'à !!!

Écrit par : José | 20/11/2014

Répondre à ce commentaire

Salut à tous. J'ai degusté le volado ce jour et je vais faire suivre les 2 autres ! Je n'en dirais pas plus pour garder le suspens...

Écrit par : EM | 23/11/2014

Répondre à ce commentaire

Simple question EM: tu l'as dégusté quasiment en entier où tu t'es contenté d'aller jusqu'à la moitié?

Écrit par : Aston | 23/11/2014

Répondre à ce commentaire

Jusqu'au 3ème tiers et toi ?

Écrit par : EM | 23/11/2014

Pas encore eu le temps de le déguster, je pense m'y mettre mardi si j'ai un peu de temps.
Je posais juste la question comme ça pour savoir ^^

Écrit par : Aston | 23/11/2014

Volado dégusté à l'instant, tout comme Erwann je n'en dirais pas plus ;)

Écrit par : Aston | 25/11/2014

Répondre à ce commentaire

Après deux semaines de cave , l impatience me gagne alors le temps est venu pour moi de déguster cette première vitole qu' est le volado , profitant du calme qui règne aux alentour et de ce magnifique décor que m'offre cet automne très doux,le cadre me paraît idéal .
Première analyse sur ce cigare , la cape est légèrement nervurée et reluisante , au nez la cape me fait penser à une odeur animal , je le perce à l emporte pièce , le tirage s annonce excellent avec une légère retenue comme je l aime , à cru cette vitole m évoque le réglisse avec une légère touche poivrée en arrière palais , cette touche poivrée qui me laisse un léger piquant sur la langue mais pas dérangeant .
Je l'allume au chalumeau , le démarrage est régulier et les premières notes laissent apparaître un joli boisé avec un léger fond sucré , passé ces quelques premières volutes une touche de feuille morte m arrive en pleine bouche telle une évidence , puis le cuir fait son apparition puis devient plus important une belle évolution pour ce premier tiers .
J entre dans le deuxième tiers , pas de changement notable si ce n est un peu de pain grillé en arrière palais , arrivant à la moitié du deuxième tiers le cigare ce fait légèrement plus suave , quelques notes de terre arrive sur le devant de la scène mais très bref pour laisser place de nouveau au cuir , goût dominant .
J attaque le troisième tiers , petite montée en puissance sur note d' herbe sèche , puis intervient cette fraîcheur sur la langue qui me fait penser au réglisse mais toujours sur fond de cuir qui dominera la fin de ce cigare .
Une dégustation très intéressante avec une une fumée assez longue en bouche , des arômes que j aime assez dans le cigare en général .
Ma note de coeur 12 /20 pour une vitole agréable qui a éveillé en moi curiosité et intérêt .
Un très grand merci à Edmond de m' avoir permis de participer à cette dégustation.
Bien amicalement à vous !Yann

Écrit par : yann claret | 29/11/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.