30/06/2014

H.Upmann Connossieur A "Genios"

Un grand robusto à la cape clair, grasse et luisante qui peine à me convaincre sans toutefois y parvenir ! Cela reste un avis personnel, un jugement critique sur un cigare dont seul le nom ‘H. Upmann’ obligerait à tirer sa révérence avant sa mise en bouche, dans un cérémonial obséquieux et condescendant. Mais pour l’amateur que je suis, très attaché à cette marque, j’éviterai cette pantomime et je déplore que le nom de ‘Connossieur' y soit associé ! Pourquoi ‘Connossieur A’ ? Faudrait-il s’attendre prochainement à une version B, C, D…Ce nom, synonyme de bon goût grâce au ‘Connossieur 1’ depuis plus d’une demi-roue impose un atout marketing imparable, une obédience formatée pour amateurs non éclairés ! Mais qui oserait prendre le courant à contre- sens ? C’est un Cubain tout de même, oui mais alors ! C’est un Upmann, oui mais alors ! Ci-dessous, voici mon point de vue lapidaire d’une dégustation fumante !

Pour son parfum rien à dire, dès son entrée en scène le costume reflet des couleurs finement boisées, de beurre et d’écorce de pain qu’offrirait un petit déjeuner champêtre sous le grand chêne au fond du jardin, attablé autour du salon d’été en fer blanc ! Un tableau de bon augure qui fleure bon la Havane ( ça commence plutôt pas mal…)

Mais la suite, n’est que déconfiture ! La perception du premier quart manque cruellement d’onctuosité, de volupté et de consistance. Comme la vilaine sensation de m’avoir versé une cuillère de terre dans mon café matinal et de m’avoir beurré les biscottes avec de la margarine. La persistance diaphane des notes de fruits secs lui procure tout de même une longueur en bouche relativement acceptable, mais décontenancé par une forme d’amertume, un arrière-goût gênant en toile de fond. La rondeur et l’aromaticité quasi inexistante brillent par leur absence, résume très bien cette première partie timorée assez pauvre en goût ! Laissant présager un fumage pernicieux.

Segunda parte ! La sensation de fumer je ne sais vraiment plus trop quoi . Un truc à s’y méprendre avec un cigare, très loin d’un Upmann. L’amertume gagne sur tous les fronts et constitue l’essentiel de ce second opus, une de ses principales constances, toujours appuyée par cet arrière-goût détecté dans les 15 premières minutes de fumage, mais maintenant plus définissable comme l’ammoniac ! Cet arôme puissant et alcoolisant qui couvre vos dégustations telle une nappe de pétrole sur l’océan. Bien entendu c’est une image, un peu forte et dévalorisante mais qui illustre bien cette perception assommante très particulière ! Ce requiem funeste, manque de corps, de consistance et d’un manque crucial d’arômes, d’un manque de tout dans l’ensemble. Toutes ses vicissitudes déconcertent pour un cigare confectionné à partir des meilleurs tabacs du monde. Je peux comprendre que concevoir un mélange est un exercice très compliqué, assuré sa stabilité gustative 6 mois, 1 an après n’est jamais assuré à 100%. Une fois mis sur le marché le cigare évolue, des changements biochimiques s’effectuent dès sa naissance souvent pour le meilleur, mais parfois à charge par des éléments inhérents à sa production, le résultat par exemple d’une conservation maladroite durant son long voyage jusqu’à nos civettes. Dans l’alimentaire, on parle souvent de ne pas rompre la chaine du froid, idem pour le cigare avec la chaine de l’humidité constante entre 70/75% pas toujours respecté ! Pour le final, no comment ! Inutile d’enfoncer le clou plus profondément et j’éviterai de passer pour un hérétique, où ma seule sentence serait l’excommunication Havanophile.

Ma note de cœur 8/20, je vous laisserai l’apprécier à votre convenance, bien accompagné par exemple d’un rhum Vigia 18 ans pour en exorciser son haleine pesante. 

 

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: Genios/ Grand robusto
  • Taille: 140 mm x 20.6 mm
  • Bague: 52
  • Année:  2013
  • Prix France: 12,5€

ca.jpg

ca2.jpg

 
Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20     

 

08:10 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, H.Upmann | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

A mon avis tu t'es planté dans la note.

Ce doit 8/20 et non 8/10.

L'erreur est certainement dû à la déception, dont tu ne t'es pas encore remis.

Écrit par : Pierre | 02/07/2014

Répondre à ce commentaire

Bien joué ! Merci Pierre, tu as raison je ne suis pas encore remis de cette dégustation. Mais t'inquiètes je viens de fumer un cigare, un véritable coup de coeur. Mon prochain article !

Écrit par : Edmond | 02/07/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai hâte de lire cela, car pour ce qui est de mes nouveautés, point de coup de coeur à l'horizon, plutôt des coups de bâton.

Écrit par : Pierre | 03/07/2014

Répondre à ce commentaire

Je suis grand amateur de cigares depuis de nombreuses années. J'ai a peu près tout fumé.Je ne serai pas long, en tout les cas beaucoup moins que l'internaute qui a commenté Le Connossieur A grand robusto et qui à l'évidence, soit est très mal tombé, sur un exemplaire infumable par exemple, (auquel cas il aurait dû s'en rendre compte s'il avait vraiment une bonne expérience), soit il fait le malin et auquel cas son témoignage est a effacer dans les plus brefs délais.Le connossieur A est un excellent cigare, à classer parmi les meilleurs et où l'on prend énormément de plaisir du début jusqu'à la fin. Je n'en dirait pas plus. Mettre un 8/20 à ce vitole c'est comme conduire une morgan ou une austin healey et se planter au premier virage en disant que la voiture ne tient pas la route !!! Cher Monsieur, apprenez d'abord à conduite et à apprécier à sa juste valeur le bien que vous essayez de fumer. Sachez également je porte la parole d'une cinquantaine de personnes (dont des pros) qui pensent que votre témoignage est clairement orienté...A bon entendeur.

Écrit par : Fred | 17/09/2014

Répondre à ce commentaire

J'avoue être un peu surpris par cette dégustation, j'ai récemment essayé ce cigare à plusieurs reprises et mon expérience a été très loin de la vôtre... Très complexe, "bold", certes un peu de jeunesse mais pas au point de percevoir l'ammoniac. Avez-vous pu refaire un test depuis?

Écrit par : Cigar Inspector | 11/10/2014

Répondre à ce commentaire

En effet, il ne m'a pas laissé un grand souvenir ! Mais vu que beaucoup semble l'apprécier, je prendrai le temps d'un 2e test prochainement, dès fois que ! Merci pour le respect de ton commentaire, même si tu n'es pas d'accord avec moi..:-))

Écrit par : Edmond | 12/10/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.