05/04/2014

Davidoff Blend Millénium "Toro"

Riche et puissant ! résume très simplement en 2 mots mon souvenir concernant le robusto Millénium Blend, fumé voici déjà quelques mois maintenant. Loin d’être convaincu par ce format, aux saveurs très capiteuses et épuisantes pour mes délicates papilles.  Je renouvelle cette fois- ci l’expérience, avec un format Toro, un très jolie module aux accents de chocolaté, de café au lait d’une belle suavité olfactive. D’un poids généreux, ferme et moelleux, ce Toro présente les meilleurs atouts de la marque, celle d’une perfection visuelle ! Où, même les détracteurs de Davidoff ne peuvent pas rester insensible au charme d’une jolie cape si finement nervurée et ajustée.  

Après cette analyse plustôt  dithyrambique, je vous le concède mais toutefois objective ! Passons à la mise à feu de cette fusée. Et essayons d’y trouver du réconfort ou de l’inconfort le cas échéant dans sa mise en impesanteur.

Dans un premier temps, après 10 bonnes minutes de fumigène odoriférante et onctueuse,  l’exaltation de notes de fruits secs, de terre, de foin et de café offre un bouquet aromatique de bonne rondeur sous l’égide d’une perception toutefois végétales  dans cette introduction. La longueur en bouche reste correct, mais un peu asséchante. Dans l’ensemble, la puissance/ arôme augure un équilibre relativement bien structuré, une forme de douceur et de force tranquille à la fois.

Pour le moment rien d’analogue dans son humeur avec le format plus roboratif du ‘robusto’.           

Une 2e partie sans réel changement, agréable et rassurante ! Un peu comme une mélopée  monocorde et grave d’une chanson de Johnny Cash pour ceux qui connaissent cet artiste si subjectif. Un cigare bien réglé, ou l’aigreur du végétal  flirte habilement avec les épices, le poivre et le café avec une certaine connivence, sans altercation. Manque un peu de gras en bouche pour la rondeur et de fraîcheur sur la longueur, une perception affable et honnête justement équilibrée dans ce 2² opus bienveillant.

Dans sa 3e partie, je note une augmentation mesurée de sa richesse aromatique. Une sensation lissée ( bien plus jolie que linéaire ! ) moins acrimonieuse pour cette dégustation. Un cigare au caractère timoré qui commence à sortir de son apathie dans ce dernier chapitre offrant plus de corps et de force dans un final plus brioché et torréfié, sans basculer pour autant dans des flagrances cuisantes.

En conclusion, j’ai trouvé ce toro plus appréciable que le robusto ( à mon goût personnel ! ) Un cigare que je qualifierai de très juste, peut- être trop juste !  Très équilibré, mais qui manque surtout d’aromaticité et de surprises. Cela reste un bon cigare, mais trop prévisible pour ma part. Ma note de cœur 14/20.

  • Origine: tripe: Dominicaine, sous-cape: Dominicaine, cape: Equateur
  • Format: toro
  • Année: 
  • Taille: 153mm x 20mm
  • Bague: 50
  • Poids: 17 gr
  • Prix Suisse: 18€ 

millénium blend toro_redimensionner.jpg

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

Langue tirée extase           

16:32 Écrit par Edmond Dantes dans Davidoff, Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.