18/03/2014

Romeo & Julieta "Edicion Limitada 2013" double robusto

Une édition limitée 2013 qui restera un cru très apprécié par beaucoup d'amateurs ! Ce Capuleto ( double robusto) de Romeo & Julieta offre un module raffiné à la cape sombre et ombragée de couleur ( maduro), ferme et moelleux comme une baguette sortie du four, sans le côté croustillant de préférence ! Exalte un parfum doux et capiteux digne d’une cuisine de chef où notes de torréfiés, de brioche, d’étable et de miel viennent ostensiblement flatter tous vos sens. Et doté d’une suavité olfactif très présente, un fumé plein d’arrogance et de jolies promesses qui ne resteront pas veine je l’espère.

Dès l’allumage, après quelques appréhensions sur sa véritable nature, mes doutes s’envolent à la première aspiration. Ce Romeo expose, explose  sa générosité, ses plus belles notes. Onctueuses et suaves, gouleyantes à la fois, diffusant comme un sachet de thé ses arômes subtils de noix de cajou, d’amande douce, de biscuit ainsi qu’un soupçon de champignon, d’humus dans l’épuisement d'une longueur en bouche, très plaisante et sans lourdeur. Tout cela rondement mené, et bien équilibré. Un rancio étonnant et maîtrisé qui je l’espère tiendra sa note jusqu’au 3e temps.

Après 25 minutes, mes premières sensations s’affirment avec distinction, sans écarts disgracieux…

Dès le 2e temps, les arômes deviennent plus madérisés, plus mature comme un vieux porto aux accents de vin de noix, avec toujours cette rondeur, faîte de notes de chocolat noir légèrement poivré et de café mocha. Ce R&J procure un équilibre arôme/ puissance d’une grande maestria. 45 minutes, et toujours aucune ombre au tableau,  rien ne vient contrarier la régularité et la profondeur de ses saveurs.

Le 3e temps devient plus corpulent, mais sans être trop capiteux, toujours sur un fils sans jamais basculer dans le « mauvais » torréfié, piquant et âpre que l’on retrouve fréquemment sur pas mal de cigares en général. Celui-ci nous rappel à l’évidence la médiocrité de ceux que nous croyons parfois très bon ! Ce final mélodieux, déroute par tant d’exaltation où s’illustre avec brio notes d’amandes torréfiées, de terreux, de bois précieux et d’épices.

Souvent déçu par les éditions Limitées, ce Capuleto 2013 renoue avec la nécessité parfois controversée de ces EL, jugé trop marketing. Mais quand le mélange glorifie à la perfection l’essence d’un véritable puro Cubain, on ne peut que se satisfaire de ce souvenir éphémère pendant encore longtemps. Contrairement à d'autres EL où il est préférable d’attendre 2 à 3 années supplémentaires en cave, rien ne sert d’attendre pour celui-là ! Bien entendu, une période prolongée dans votre humidor ne pourra qu’être bénéfique si vous désirez attendre un peu. Mais personnellement, je le trouve tellement plaisant dès aujourd’hui…donc pourquoi sans priver.

Ma note de cœur 17/20, pour cet excellent cru.        

  • Origine: tripe: Cubaine, sous-cape: Cubaine, cape: Cubaine 
  • Format: double robusto "Capuleto"
  • Année: 2013
  • Taille: 162mm x 20mm
  • Bague: 52
  • Poids: 16.9gr
  • Prix France: 16,5€

rj01.jpg

rj02.jpg

rj03.jpg

 

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

Langue tirée extase          

10:31 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Romeo & Julieta | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

La seule El 2013 que je n'ai pas réussi à trouver. Ta dégustation donne envie ! Bravo pour tes photos qui pourraient gagner des concours sans problème.

Écrit par : EM | 19/03/2014

Répondre à ce commentaire

Nettement supérieur que l'EL Punch 2013 figurado d'oro !
Merci pour les photos...

Écrit par : Edmond | 19/03/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.