13/07/2013

Chinchalero Novillo

Laissez- moi vous présenter ce petit joufflu du Nicaragua, un cigare déniché la semaine dernière chez Gesto à Genève pour la modique somme de 2,9€ ! Eh oui vous ne rêvez pas. Très loin d'une vitole de compétition, ce Chinchalero ne se bat pas pour briller aux oscars du meilleur cigare de l'année. Toujours avide de découverte à moindre risque, je trouvais ce petit format ludique et amusant que je qualifierai de "fumez intense, et très court " environ 40 minutes et pas plus. Un petit cigare pour amateurs pressés, adepte de cuisine épicée. Derrière son petit air bedonnant, et bien sapé dans son costume de couleur Colorado, cravaté d'un petit col Mao bleu se cache un véritable leader. Celui-ci transpire, même beaucoup ! Les senteurs animales de cuir et de suint, vous picotent les narines, ça sent le gaucho de retour de la pampa ! Dès l'allumage, ça sent la poudre à canon et le poivre blanc, ça ventile et ça 'combustionne' très bien ! Niveau des arômes, rien d'extraordinaire, juste ceux d'un vieux jus réchauffé sur le poêle et tartine beurrée au goût rance. Un départ au galop suivit d'un petit trot, ce Chinchalero vous emmène dans une balade bucolique sur les sentiers d'Esteli, peu confortable au grand désespoir qu'il puisse se métamorphoser un jour en magnifique étalon. C'est juste le petit truc qui se fume sans prétention, ça pique un peu les yeux, ça brûle aussi un peu ! Un cigare sans intérêt, peut-être ? De dégustation, sûrement pas ! Inutile de vous poser trop de questions fumez- le ! Je dirai que ce cigare est vilainement bon ou merveilleusement exécrable. Ma note de cœur 12/20 SourirePour un rapport qualité prix excellent !

  • Origine: tripe: Nicaragua, sous-cape: Nicaragua, cape: Nicaragua
  • Format: short gigantes
  • Taille: 100mm x 24
  • Bague: 60
  • Prix Suisse: 2.9€ ( Gestocigars )

chinchalero navillos

chinchalero navillos

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

20:30 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.