03/07/2013

Padron 1926 n°6 maduro 'Robusto' et bière saveur chocolat

Aujourd’hui je vous propose une dégustation singulière, le ‘padron 1926 maduros’. Un cigare dont le tabac utilisé est vieilli au minimum 5 ans. Ce padron aux senteurs terreuses et de chocolat a trouvé pour ce coup une alliance harmonieuse dans cette bière brassée aux fèves de cacao. Mise au point en 2003 par Thierry Mulhaupt, est brassée par la brasserie Schutzenberger à Strasbourg. Une bière très subtile, à ne pas confondre avec une simple bière aromatisée ou arrangée. Rien à voir avec une boisson chocolatée, non plus ! je précise pour ceux qui s’attendraient à retrouver des saveurs très prononcées de chocolat. Nuance, cette bière brune résulte d'une fermentation prolongée d’un moult additionné de fève de cacao, d’une belle rondeur et d’amertume légère. Elle saura vous séduire et vous désaltérer, surtout avec un cigare Nicaraguayen comme celui-ci, un parfait allié pour cette mise en bouche, bière/ cigare.

Sous le signe de la terre, ce robusto maduro aux formes résolument carrées démontre d’entrée un caractère anguleux. En effet, dès les présentations la cape transpire des flaveurs grasses de tourbe, combiné avec celle du cacao. Dès la mise à feu, les sensations se veulent gouleyantes et rassasiantes à la fois, un mélange harmonieux de café, de terre et de cacao enveloppe voluptueusement les papilles. Suivi d’une rondeur et d’une persistance toutes en suavité de bonne longueur. Un démarrage mesuré, équilibré qui nous transporte très rapidement sur un 2e temps, plus corpulent et roboratif. Un cigare charismatique, à l’aspect bien trempé et franc. Les saveurs évoluent sur le vieux cuir, le cacao toujours bien présent ainsi qu’une petite amertume audacieuse qui rappelle subtilement la torréfaction du houblon évoqué dans cette bière au chocolat. Un équilibre toujours plein de justesse, puissance pour le corps et âme pour ses arômes. Dans un 3e temps, la perception toujours plus roboratif, voire enivrante et ce ne sont pas les effets de la bière puisqu’elle ne dépasse pas les 5,5° ! Ce final bien charpenté, plus torréfié dévoile un registre aromatique empyreumatique dans une valse tournoyante de café noir, de bois brulé et de caramel. Un bel aplomb maintenue par une puissance toujours en hausse qui contrebalance ce dernier tempo. Ma note de cœur 16/20, pour un cigare Nicaraguayen de haute-volée. 

  • Origine:tripe : Nicaragua/ Honduras, Sous-cape: Honduras, cape: Mexico San Andres
  • Format: torpedo
  • Taille: 120mm x 19
  • Bague: 48
  • Prix Belgique: 20,5€
  • Prix Suisse: 13,6€

padron1926

padron1926

padron1926

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

Feedback de la bière 'Thierry Mulhaupt'

Pour info, Thierry est un artiste chocolatier de renom qui exerce principalement en Alsace, voir son site' ici '.

La bière chocolat de THIERRY MULHAUPT est brassée avec de la fève de cacao et du malt chocolat. Elle titre 5,5° d'alcool.
Elle se déguste à une température de 12° à 14°. Servir dans un verre ballon bien rincé et non essuyé, verser en trois fois afin de former une belle mousse.
Nez fruité et cacaoté, voluptueuse en bouche, élégante et raffinée, cette bière d'une robe brun chocolat saura vous séduire.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

C'est sous la forme d'un breuvage sacré que les conquistadors eurent le privilège de goûter le chocolat pour la première fois.
Conçue par un maître chocolatier et un maître brasseur, la Bière Chocolat est le fruit du mariage de trois produits issus de la terre : le cacao, l'orge et le houblon.
Grâce à un mélange et un dosage subtils de ces matières premières rigoureusement sélectionnées, la Bière Chocolat est l'aboutissement d'un parfait équilibre entre l'amertume du chocolat et celle du houblon.
Première bière brassée avec des fèves de cacao, cette bière à la saveur chocolat étonnera les connaisseurs de bières de spécialités et satisfera par sa rondeur les amateurs de chocolat.
Voluptueuse en bouche, élégante et raffinée, cette bière d'une robe brun chocolat saura vous séduire.
Afin d'apprécier pleinement les flaveurs du chocolat, il est recommandé de la déguster à une température comprise entre 10 et 13°C. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

14:05 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Padron | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour "Edmond",

Sur les photos il me semble que ce N°6 est un natural, mais peut-être ont-elles été récupéré sur le net ?

Hier soir, après avoir fumé un N°6 natural que j'avais trouvé excellent, j'ai testé un N°2, pour moi il est bien au dessus, sans doute, de ma petite et courte expérience, un des meilleurs cigares fumés à ce jour, du grand Art !

Cordialement.

Écrit par : Coles | 07/07/2013

Répondre à ce commentaire

En effet Coles. La photo est trompeuse, mais je confirme. C'est bien un maduro ! Ce sont les filtres que j'utilise pour mes photos qui altèrent les couleurs. Désolé !
Un cigare que tu peux essayer, c'est le Padron 1964 au goût plus dilué, et ample en bouche.

Écrit par : Edmond | 07/07/2013

Répondre à ce commentaire

Oui merci, j'ai déjà fumé quelques 1964 et un Family Reserve 85th, fameux d'ailleurs.
Chaque fois en version natural, sauf un Diplomatico, mais je compte bien explorer le mode des capes noires à l'occasion...

Écrit par : Coles | 07/07/2013

Répondre à ce commentaire

De plus, le 1926 est un maduro à coeur. Pas uniquement la cape !

Écrit par : Edmond | 07/07/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'ai justement goûté récemment un 1964 Family Reserve 45th anniversary maduro, là on navigue dans les mers nirvanesques ou on grimpe sur les rives de quelques montagnes sacrées encore inconnues ! lol

En revanche un autre 1964 "de base", module Imperial, version natural, s'est révélé être ma première grosse déception chez ce fabricant, du vent...

Prochaine étape de mon exploration mono-maniaque, un 1926 N°1, mais toujours en version natural...

Écrit par : Coles | 16/07/2013

Répondre à ce commentaire

Dans la série 1964 anniversary, je ne connais que le n°1 ! En effet excellent, je n'ai malheureusement fait aucune dégustation sur mon blog. Vitole fumé lors d'une réunion du club C.C.C, le club cigare du chablais dont je fais rêcemment parti. Un cigare que je conseille au curieux comme toi et moi, amateur du terroir nicaraguayen qui n'arrête pas de me surprendre !

Écrit par : Edmond | 16/07/2013

Répondre à ce commentaire

Le N°1 n'est-il pas plutôt un 1926 ?

Sinon en 1964 j'ai aussi un beau "A" en boîte...

Bonne journée.

Écrit par : Coles | 16/07/2013

Désolé je me suis encore mélangé les cigares, c'est le corona natural que j'ai goûté en Padron 1964.
Le "A" je me le suis offert à Cuba ! J'attends la bonne occasion pour le fumer, comptes au minimum 3 heures !!

Écrit par : Edmond | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

Pas grave, je viens de fumer dans la gamme 64 un Exclusivo natural et je dois dire qu'après la déconvenue d'un Imperial, insipide et plat, il m'est apparu comme le meilleur de la gamme, un festival, mais je n'ai pas encore testé le "A".
Il restera sans doute néanmoins, compte tenu de son format, mon 64 de prédilection, il me faudra aussi goûter la version maduro à l'occasion...

Tchuss !

Écrit par : Coles | 19/07/2013

Bon le "A" est top, d'emblée il se montre de très haut niveau, et amha il ne faut pas plus de 2h, je suis d'accord avec les gens de CA qui le classent au top des 64 avec un 95/100, mais ma note de coeur, ma faiblesse, ira à l'Exclusivo, qui est parfaitement rassasiant et beaucoup plus abordable.
Je reprendrai un "A" maduro pour un occasion, mais certainement une boîte d'Exclusivo, car celui-ci sera assurément un module de prédilection !

Bon dimanche.

Écrit par : Coles | 21/07/2013

Répondre à ce commentaire

À quel cigare fais-tu allusion Coles ? C'est bien du Montecristo A, j'ai comme un doute l'ami !
Parcequ'un "A" en 2 heures ??

Écrit par : Edmond | 21/07/2013

Répondre à ce commentaire

Padron 1964 "A" !

Écrit par : Coles | 21/07/2013

Effectivement, ce n'est la même chose. Je ne connaissais pas ce Padron A. Je pense difficile à trouver en France et en Belgique. Tu sembles mieux connaître les Padron que moi.
Bien à toi, bonne soirée

Écrit par : Edmond | 21/07/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.