21/11/2012

Marvin Shanken 'Cigar Aficionado'

 Interview de Marvin Shanken de 'Cigar Aficionado', réalisé par le site ADWEEK.

Marvin Shanken 2012

Vingt ans après le lancement de  ‘Cigar Aficionado’, Marvin Shanken revient sur ​​le succès inattendu de son magazine.

Adweek: Lorsque vous avez commencé le magazine, personne ne semblait penser que c'était une bonne idée mais vous. Pourquoi es-tu allé de l'avant ?
Marvin: Plus les gens m'ont dit de ne pas le faire, plus j’ai fait passer ma vision des choses. Il est devenu un défi pour moi. Je n'ai jamais pensé que ce serait un succès rentable. Il allait être avant tout un passe-temps. Mais il est devenu un succès dès le premier jour. C'était un magazine sur le style de vie des hommes importants, dont beaucoup de gens ont copié depuis.

Adweek: Pensez-vous que le statut de paria de fumeurs de cigares a fait partie de l'attraction?
Marvin: Ouais ... et avec l'interdiction de Cuba. Mais aussi, l'un des avantages de la lecture du magazine était de savoir quel était le meilleur cigare du moment. Il y avait beaucoup de gens qui lisaient le magazine et qui ne fumaient pas il y a 20 ans. Ce que j’ai fait, c'est éduquer les hommes sur les plaisirs de fumer un bon cigare. Il existe également un certain nombre de personnes qui ne fument pas, et des femmes qui lisent le magazine.

Adweek: Il existe une réglementation de plus en plus contre le tabagisme. Pensez-vous que la pendule ne balancera jamais dans l'autre sens ?
Marvin: Cela pourrait empirer avant de s'améliorer, malheureusement ! Notre société est assez intolérante quand vous réfléchissez à ce sujet. Le fait que je ne peux pas aller à Central Park, m'asseoir sur un banc du parc et fumer un cigare, profiter de la vue ... C'est anti-américain. J'avais une tante qui m'a écrit une lettre, en disant: «Ce que vous faîtes est une mauvaise chose." Je l'ai jeté à la poubelle. C'est ce qui est formidable à propos de l'Amérique. Vous avez la liberté de faire ce que vous voulez.

Adweek: Le magazine avait de riches histoires, les couvertures avec des célébrités comme Jack Nicholson, Michael Jordan, la cave JFK que vous avez achetée pour 520.000 $ aux enchères, et votre entrevue avec Fidel Castro. Vous avez eu l'idée du magazine lors d'un voyage à Cuba et  vous y êtes retourné ensuite pour réaliser cette interview étonnante.  
Marvin: Ce fut un moment merveilleux de l'histoire parce qu'il a seulement donné trois ou quatre entrevues à des journalistes occidentaux. Je pense qu'il voulait soutenir l'industrie du cigare. Il nous a encouragé à le faire.

Adweek: Comment était-ce?
Marvin: Je me disaient: « ce soir c'est le grand soir, je vais à Cuba, enfin ! » Ce fut mon dernier essai, j'étais dans ma chambre d'hôtel au le milieu de la nuit dans le Palais de la Révolution. Il y avait beaucoup de soldats autour de nous. Il y a beaucoup de questions auxquelles il n'a pas voulu me répondre. Je lui ai apporté une boîte de cigares. Après les avoir manipulés et senti , nous avons pris une photo qui est devenu notre couverture. Le Ministère de la Santé cubain essayait de décourager les fumeurs. Des années après, il a eu l'habitude de dire aux gens(au peuple) qu'il était dupé.


Adweek: Le magazine a changé les attitudes du public envers le tabagisme ont?
Marvin: Ma ligne éditoriale n'a pas changé du tout, mais je l'ai fait changer de nom pour souligner «Aficionado». Le cigare a connu une explosion dans les années 90, et il y avait beaucoup de mauvaise qualité, de sorte que beaucoup de personnes ont été déçu par les cigares . Je voulais mettre l'accent sur la partie mode de vie, et ce fut une transformation très réussie.

Adweek: Vous fumez toujours cinq à six cigares par jour?
Marvin: Je ne parle jamais de ça. Cela dépend de la journée et de mon humeur. Chaque matin, je commence avec un bon cigare. Il me détend et me permet de commencer la journée avec un grand sourire.


Marvin Shanken 1993

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Personnalité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.