01/07/2012

Interview "Karine de la civette Maillefer-Tabacs à Lausanne"

Au hasard des rencontres internet, il y a parfois de belle surprise ! Aujourd’hui je vous fais partager un petit instantané de vie, celle de Maillefer tabac et de Karine sa gérante qui a bien voulu jouer le jeu pour mon plus grand bonheur, sous forme d’une petite interview que vous allez découvrir ci-dessous.

La première fois que je découvre cette civette, c’est sur « streetview », bon pour le côté romanesque, franchement bof ! J’ai donc pris un peu de liberté pour enjoliver cette rencontre sur internet, veuillez m’en excuser.

C’est lors d’un déplacement professionnel sur Lausanne, que je découvre pour la première fois cette civette de la rue Grand Chêne à Lausanne, aucun nom ne l'identifie, à part juste cette enseigne "cigares partagas" en gras et or au dessus de la vitrine en forme d’arcade, elle est située à deux pas du vénérable "Lausanne Palace", cette rue bordée d'immeubles d'inspiration Haussmanniens ne laisse pas indifférent par l’opulence de son architecture, un peu intrigué je me décide à franchir l'entrée, l'unique pièce constituée de hautes vitrines en bois massif, le tout en enfilade compartimente le local en deux parties distincts, un espace vente dédié, au fumeur de pipe, de cigare, d’articles divers, briquets, cendriers cave à cigares et narguilé ! et une seconde partie qui me semble plus privée. Une odeur légère et bien particulière émane de cet endroit, ce fumet, ce mélange des genres chatouille déjà mes narines et m’incite à la plénitude de l’endroit. À ma grande surprise, aucun ventru dégarni, lunette au bout du nez muni d’un gilet de velours vert olive et trop petit pour vous accueillir ! eh non ! ici la gérante c'est Karine une personne fort accueillante et c'est elle qui vous reçoit ! Pour mon plus grand plaisir, elle sera mon guide afin de vous faire partager un peu de son histoire et celle de cette illustre civette de Lausanne, que dis je ? une institution pour beaucoup d’aficionados étrangers de passage et de Lausannois.

maillefer cigare

Edmond: Bonjour, Karine enchanté de faire votre connaissance, vous savez que j'ai eu beaucoup de mal à vous trouver, car rien ne stipule de l'extérieur "Maillefer Tabac", vos futurs clients n'ont-ils pas trop de difficultés à vous trouver ?  

Karine: Bonjour cher Edmond nous donnons toujours comme référence ( à côté du Lausanne Palace ) ça simplifie pour nous localiser. Peut-être qu’il est un peu difficile de nous trouver, mais tout autant pour ne pas nous oublier, ça tient certainement a nos formes généreuses et notre sourire ! je rappelle au passage que nous ne sommes que des femmes et cela depuis plusieurs décennies !

Edmond: Comment ça ? Est-ce un choix délibéré que d'employer uniquement des femmes ou uniquement le fait des circonstances ? eh, combien êtes-vous de femmes ?

maillefer cigare

 

Karine: Cela tient du hasard qui à perdurer et est devenue notre marque de référence ! Nous sommes 3 en tout, il arrive parfois que mon ancienne collègue nous donne encore volontiers un coup de main. Il faut dire qu’aux files des années nous sommes devenue une grande famille ou les anciennes transmettent leurs connaissances leurs anecdotes, leurs savoirs et surtout leurs passions ! Nous avons toutes commencé sans rien connaitre au tabac ( le challenge est encore plus grand et plus beau) car c’est parfois difficile d’être une femme dans le monde du cigare qui est resté longtemps l’exclusivité de l’homme ! Dieu merci les temps changent… Ouf… ma vie n’aurait pas été aussi passionnante si j’avais dû me contenter du chocolat… hé oui je suis gourmande ;-))))

Edmond: Donc aujourd'hui, c'est vous la gardienne des clefs de cet établissement . Depuis combien de temps ? je suppose alors qu'il existe une madame Maillefer caché derrière ces boîtes !

Karine: Oui je suis la gardienne de ce paradis depuis plus de 4 ans, et 2 ans en tant que (vendeuse) non c’est très drôle il n’y a pas de Madame Maillefer, mais Monsieur Paul Maillefer, un homme tellement extraordinaire qu’il m’a offert les pleins pouvoirs de son commerce. Il avait certainement compris ma passion et mon dévouement pour son royaume pour m’offrir une telle confiance car il faut savoir que mon ( patron) n’intervient jamais dans le magasin !

Edmond: Étiez-vous une amatrice de cigare avant de prendre possession de cet établissement ? Comment l'avez-vous convaincu ? Je trouve cela très étonnant ! et pourquoi une femme et pas un homme ? quelle explication pourrait donner Mr Maillefert à cette singularité mise à par aimer les belles choses ? :-)

Karine: Non j’avoue je ne peux pas dire que j’étais une amatrice de cigares ! je n’y connaissais rien…( désolé je n’ai même pas honte ! ) mais je garde un souvenir visuel et odorant de mon papa fumant le cigare, j’ai voulu découvrir son univers et la vie m’a offert cette possibilité. Les belles choses… mmmm… merci cher Edmond ! je parle en mon nom et pas en celui de Mr Maillefer ! L’histoire est un peu compliquée mais je n’ai pas eu à convaincre Mr Maillefer, j’ai été engagée comme vendeuse il y a environ 8 ans puis je suis partie au bout de 2 ans pour divergence d’opinions avec la gérante qui était en place à ce moment-là.( il faut dire que j’ai du tempérament Pour ne pas dire un caractère de c… chef bien sûr !) un peu moins de 2 ans plus tard mon ancienne équipe m’as contacté en me disant que la gérante laissait le magasin a la dérive ! Elles ont contacté Mr Maillefer qui s’est empressé de m’engager comme gérante… Il n’y a pas que Walt Disney qui écrit de belles histoires la vie nous en offre tous les jours de belles histoires ! Il suffit de les vivre pleinement ! Que du bonheur.

maillefer cigare

 

Edmond: Un saint homme ce Mr Maillefer ! vous avez beaucoup de chance de vous baigner dans ce joli souvenir, moi mon père fumait des gauloises ! :-) Pour revenir à Maillefer, quelles sont les origines de cette civette ? Qui a commencé ce commerce de tabac ?

Karine: Les origines de la famille Maillefer sont Suisse, Ballaigues Vaud, et c’est la troisième génération donc ce magasin est plus que centenaire ! Les premiers à avoir importé des cigares à Lausanne et à l’époque ça prenait des semaines avant que le tabac n’arrive par bateau, par chevaux et par la force de l’homme ! Aujourd’hui un fax, un téléphone, un mail et la marchandise arrivent le lendemain !

Edmond: Je suppose qu'aujourd'hui Mr Maillefer est un homme d'un certain âge non ?, est ce que la relève est assurée ?

Karine: Je ne sais pas son âge…… ou presque ! eh, je suis là moi…!

Edmond: Désolé, mais je ne peux pas vous demander votre âge malgré que je le connaisse : - ) depuis que vous travaillez dans ce domaine quelle est votre souvenir le plus fort, le plus exaltant ? le Lausanne Palace vous amène surement des clients excentriques, et surement très célèbres.

Karine: Effectivement mon âge vous le connaissez, je suis née en pleine Révolution française … Je précise 68 ! 1 er juillet on profitera pour boire un bon verre et fumer un cigare ! Mon souvenir le plus fort… Mmmm… laissez-moi réfléchir ! ...la liste est trop longue ! chaque rencontre a été un souvenir fort mais je dois avouer que mon voyage à st Domingue organisé par Davidoff fut riche en émotion en sensation en découverte. Une impression de petite fille dans un magasin de jouets ! Nous avons parfois des demandes particulières certes elles nous font sourire… mais chut secret professionnel ! Oui nous avons vu passer des clients célèbres mais nous sommes très discrètes, nos clients habituels on droit au même respect et même accueil…malheureusement George Clooney n’est toujours pas venu nous rendre visite pfff

Edmond: J'ai un copain qui travaille chez Davidoff Genève qui a eu la chance aussi de partir à St Domingue dans le sacre au saint du cigare Dominicain cela doit être très enrichissant ! Idem pour moi quand je rentre dans une civette, j'ai toujours la sensation d'avoir cassé ma tirelire pour m'offrir un train électrique. Sinon, vous pouvez lâcher une petite anecdote pour les lecteurs ! rien qu'une toute petite. après promis je m'intéresse plus qu'à vous.

Karine: Une super équipe à Davidoff Genève que j’ai appris à connaitre à st Domingue ! Une anecdote… Bon d’accord… Parfois le regard ou plutôt l’imagination de l’homme dépasse ses pensées quand il faut expliquer en tant que femme la différence de plaisir entre un robusto et un panatella ou que vous tenez en main le cigare santa Clara magnum (47 cm de long) mais cela ce Corse quand vous devez expliquer à une personne novice comment fumer la pipe ! …hé oui, nous sommes aussi spécialistes de tabac pour pipe, cigarettes snuffs, tabacs à narguilé…etc.… bref les termes sont éloquents : bourrer une pipe, décalotter, la tenir à une main, ne pas la mordiller sous peine d’abimer le tuyau ! ... Ha voilà je voie que vous aussi votre imagination s’emballe ! Ça nous a valu quelques beaux fous rires.

maillefer cigare

 

Edmond: Tout ce qui se tient en bouche n'est que plaisir, voilà tout ! et sans arrière pensé, imaginez visser votre robusto dans l'oreille pour le déguster ! Eh vous, quelles sont vos vitoles préférées en ce moment ? vous préférez les gros ou les petits modules ? humm...hum

Karine: Un Robusto dans tous les cas, mon coup de cœur du moment le « Camacho corojo monarca » il est d’une justesse et d’un équilibre parfait, et vous-même cher Edmond ?

Edmond: Le Camacho corojo monarca fait partie de mes derniers achats, il me tarde de le goûter, vu les éloges que vous lui faites ! Mes préférences vont pour l'Hoyo de Monterey Épicure especial, le Punch Punch, le Partagas D4 pour les Cubains et le Gilbert de Monsalvat robusto que j'ai découverts récemment qui m'a beaucoup séduit pour un dominicain, le Paradiso XXL gros robusto en Nicaraguayen pas mal aussi, mais pour en retenir qu'un celui du moment est le Quai d'Orsay Embajador toujours en robusto !

Y a-t-il plus de femmes aujourd'hui qui désirent fumer le cigare ou cela reste-t-il principalement l'apanage des hommes selon vous ?

Karine: La tendance change et les femmes osent de plus en plus même si certain module leur fait peur ! pour commencer je leur propose toujours un Davidoff 2000 ou hoyo Épicure n°2 ? grands classiques qui fait toujours mouche !

Edmond: Très bon choix, quelle est en ce moment le "best" en matière de vente de cigare ? Et pour clôturer la semaine quelle sera votre choix pour ce week-end, cubain, dominicain...? j'oubliais, travaillez-vous le samedi ?

Karine: Grand classique Partagas D4 et Romeo et Julieta wild Churchill, Flor de Copán rotchild, Camacho corojo, Arturo Fuente et pour finir Alec Bradley black market ! Mon choix pour ce week-end sera un "la Aurora 1495 sumos short robusto" roulé frais aujourd’hui dans ma civette par maitre Luis López me réjouit ! accompagné d’un verre de muscat bien frais ! Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 19h sauf le dimanche et le samedi de 9h à 17h donc soyez le bienvenu dans mon royaume…qui est le vôtre !

Edmond: Eh oui ! c'était aujourd'hui cette animation, ça m'aurait beaucoup plus, dommage que vous soyez si loin je serais volontiers venue. Pour moi la semaine est terminée et je pense me laisser tenter par un Camacho corojo ce soir, avec les jumelles vous pourriez apercevoir la fumée de l'autre côté du lac "Leman" :-)) J'ai d'autres questions, mais elles attendront lundi, passez un charmant WE en compagnie de votre "Aurora"

Karine: Un grand merci chez Edmond pour votre gentillesse je vous souhaite un bon moment avec votre Camacho » vous verrez c’est que du bonheur… Enfin j’espère ! À lundi avec grand plaisir. Bonne dégustation.

Edmond: Une belle découverte ce Camacho Corojo, vous aviez misé juste sur ce cigare, vous pouvez dès aujourd'hui retrouver sur le blog mon ressenti. Concernant cet endroit, existe-t-il d'autre civette Maillefer semblable à celle-ci en Suisse ?

Karine: Ah ! j’étais sûre que le Camacho vous surprendrez en bien, je me réjouis de lire votre commentaire sur le blog ! Cher Edmond nous sommes la seule civette Maillefer tabac, ceci dit vous trouverez 2 autres civettes à Lausanne.

Edmond: Aujourd'hui, est-ce vous qui gérez directement tous vos achats à travers le monde ? "contrairement à la France où Altadis est un passage obligatoire pour commander ses cigares, un monopole rétabli par Napoléon en 1810 !" Existe-il un modèle semblable chez vous ?

Karine: Je travaille effectivement avec d’autres fournisseurs dans le monde ( France, Allemagne, Italie) mais pas pour les cigares, plutôt pour les articles fumeurs. Nous avons en Suisse notre fournisseur officiel (Intertabak) pour les cigares cubains mais la possibilité d’en commander chez d'autres fournisseurs. En ce qui me concerne je préfère Intertabak je suis sûr de leur qualité et de leurs provenances ! C’est un choix personnel je veux le meilleur pour mes clients et pour moi ! ( le bon marché est toujours trop cher ! )

Edmond: Est-ce une obligation de passer par ces fournisseurs officieux ? ou Pourriez-vous commander vos cigares directement dans leurs pays d'origine sans passer par ces intermédiaires ?

Karine: Le problème en commandant ailleurs ce sont les frais de douanes qui sont exagéré et je devrais le répercuter sur mes clients… hors de question ! Nous sommes bien fournis par Intertabak …heureusement… bon d’accord j’avoue nous n’avons pas tout, notamment les Quai d’Orsay ambajador…j’adore !

Edmond: Oui, je comprends. Y a-t-il des marques que vous aimeriez retrouver dans votre civette, toujours pour les cigares ? Lesquelles et pourquoi ? :-)

Karine: Nous avons des clients qui viennent de partout et notamment de France, parfois il me demande des cigares que je ne connais pas à mon grand regret… sniff… Alors j’aimerais les connaitre les déguster et les conseiller ! beaucoup de client de l’union européenne prennent des cigares en Suisse car moins cher quoique la tendance change ou du moins la différence soit moindre ! d'ailleurs chère Edmond, quel cigare pourriez-vous me conseiller que je ne connaisse pas ?

Edmond: Connaissez-vous le "Pleiade XXe anniversaire", c'est un robusto Dominicain excellent disponible uniquement en France, ou le CAO Brasilia samba du Nicaragua très bon aussi ! Est-ce que votre passion du cigare est partagée avec l'homme de votre vie ? ( Eh, oui ! la voilà, la question indiscrète... )

Karine:  Mais c’est déprimant comme question… ou plutôt mes réponses sont déprimantes… alors dans l’ordre : Pleiade XXe anniversaires, connais pas pfff... CAO brazil repfff, connaît pas… et pour l’homme de ma vie ben c’est lui qui ne me connaît pas ! Voilà je déprime allez hop un bon cigare pour me faire plaisir accompagné d’un thé chaud rien de mieux pour émoustiller les papilles.

Edmond: Avec une interview comme celui-ci vous allez crouler sous les demandes de mariage, je lance un appel sur le blog, " à tous les hommes cigarophiles et incompris qui en ont assez de se faire réprimander par leur femme ! " :-)) Qu'en pensez-vous Karine ? Est-il indispensable que votre prétendant soit un amateur de cigares.

Karine: Non surtout pas ce qui est intéressant dans un couple c’est ce que l’autre vous apprend, à moi de lui faire découvrir le monde du cigare et à lui de me faire découvrir………et plus encore ! Un couple réussi c’est avant tout un couple qui aime la vie et les découvertes, bon cigare, bon repas, beau paysage, bons amis, bonne musique, bon film, belle peinture etc.… Pour que j’aille une chance de me marier je suis grande aux yeux bleus et… quoi ! j’ai le droit de tricher un peu ! Bon d’accord c’est un gros mensonge.

Edmond: Très jolie pensée pour clore cette interview, eh oui tout à une fin. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir Maillefer à travers vous, votre gentillesse, votre humour et votre dérision. je vous souhaite tout le bonheur du monde, de belles découvertes cigarophiles et pourquoi pas d'autres choses. Les amateurs de cigare de Lausanne ont beaucoup de chance de vous avoir, ne changez rien. Juste une petite dernière, comment peux t- on commander des cigares chez Maillefer ? Comment procédez-vous à distance ?

Karine: Sniff c’est déjà fini .!!? mon cher Edmond sachez que vous êtes le bienvenu à Lausanne et que le café vous attend ! J’espère ne pas vous avoir déçu car j’avoue qu’il n’est pas évident de répondre à vos questions sans voir son interlocuteur ! Parler et plus simple que d’écrire… c’est typiquement féminin la parole c’est bien connu ! Un grand merci, j’ai eu grand plaisir à vous connaitre et vous remercie du fond de mon petit cœur pour votre gentillesse et votre partage, je transmets à mes clients le nom de votre blog car il est riche de bon sens et d’informations intéressantes de plus chaque fumeur de cigare et pour moi déjà un ami ! Pour les commandes, il y a toujours la possibilité d’envoi postal même si j’avoue préféré voir mes clients pour pouvoir les conseiller !

Je vous souhaite chez Edmond ainsi qu’à tous vos lecteurs… Une bonne dégustation !

À bientôt et merci

Karine Loosli.

http://www.maillefer-tabacs-lausanne.ch/

maillefertabacs@bluewin.ch

 

Aujourd'hui, 1er juillet c'est son anniversaire, chutt, je n'ai rien dit !  si l'article vous à plus, écrivez lui...

 

 

 

 

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Interview, Les bonnes civettes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Un joyeux anniversaire à toi, Karine.

Écrit par : Edmond Dantès | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

Un grand merci cher Edmond quel beau cadeau que vous m'avez offert, merci beaucoup.

Écrit par : Karine | 02/07/2012

Très sympa cette interview ! Bonne anniversaire à Karine Loosli !

Écrit par : EM | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai bien aimé vous lire tous les deux. De chez-moi à Lausanne, 7h30 de route... et m.....;o)

Écrit par : José | 13/07/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.