31/05/2012

Cigare Vegueros, c'est fini !

Cette marque créée officiellement en 1997 a vécu une vie relativement courte d'une durée de 15 ans seulement avant d'être interrompu cette année en 2012 définitivement. L'origine des Vegueros est tout de même antérieure, en 1961 la manufacture de tabacs de Francisco Donatien situé à Pinar del Rio a commencé le roulage de cigare en complément de sa production de cigarettes. Ces cigares étaient seulement dédiés pour la consommation locale et n'étaient pas exportés.
Lorsque Habanos SA a décidé de produire pour l'exportation, ils ont baptisés celui-ci du surnom de "Vegueros" en hommage au planteur Cubain. Malheureusement la marque a toujours eu du mal à trouver sa place, quelques erreurs marketing ont eu raison d'elle, en commençant par cette discutable bague verte ! La marque composée de 4 vitoles : Especial n°1 un long panetela et le n°2 un panetela n'était plus produit depuis 2010, suivir le Mareva un petit corona et le Seoane un petit panetela dont la production n'est plus reconduite cette année.
Aujourd'hui vous trouverez encore les deux "Especial" dans certaines civettes qui écoulent leurs derniers stocks, les deux autres un peu moins demandé sont plus difficiles à dénicher ! Pour les aficionados curieux n'attendaient pas trop pour y goûter, les stocks ne sont pas éternels.

 

cigare vegueros,vegueros


 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/05/2012

Saint Luis Rey regios

Une valeur sûre pour ce cigare aux saveurs de velours, depuis pratiquement 70 ans, le regios de Saint Luis Rey où hermoso n°4 est devenu une référence pour de nombreux connaisseurs où sa rondeur et sa volupté sont très estimés, un cigare plein de douceur sans pour autant être ennuyeux ! Le démarrage est une succession de notes boisées de chocolat noisette, un tempo bien orchestré qui s'enchaine ensuite sur des notes plus délicates de cèdre et de cuir. Ce qui est vraiment appréciable, c'est cette belle longueur en bouche, bien au-delà de la dégustation, c'est très important de garder se souvenir intact plusieurs heures durant. Sans équivoque ce cigare apporte une belle quiétude pendant cette heure de fumage. De plus la légende l'associe au célèbre crooner Frank Sinatra, paraît-il que le regios aurait fait partie de ses cigares favoris dans les années 40, alors que demander de plus ?  Ma note de coeur 17/20 Cool

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto
  • Taille: 127mm x 19
  • Bague: 48
  • Prix Belgique: 8,60€
  • Prix Suisse: 8,80€

saint luis rey, regios


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20


06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Saint Luis Rey | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

29/05/2012

Devil cigars

The Lounge Devils est un bar branché, tenue par les 2 frères diaboliques Frank Devil et Buddy Devil tous deux de grand enfant qui aiment beaucoup s'amuser, musique, organisateur de soirée, tout ce qu'ils touchent, c'est " So Cool it's hot" . The lounge devils

devil cigars,cigare diable

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Divers/ insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2012

Nicarao Exclusivo robusto

Je reste circonspect sur cette dégustions car je connais bien le travail de Didier Houvenaghel que j'affectionne pour son sérieux, pour beaucoup c'est un peu le chirurgien du cigare "Nicaraguayen", sa technicité, son expérience de ce terroir ne fait plus aucun doute aujourd'hui. Je connaissais la gamme Anno VI notamment le robusto qui m'avait séduit par ses saveurs de cacao, légèrement épicées et moyennement corsé.

Mais là ! je l'avoue je ne comprends pas très bien l'histoire de ce cigare, j'ai peut-être manqué un épisode, je lance donc un S.O.S à Didier H ! Ce Nicarao Exclusivo n'a rien de très exclusif, pourtant il présentait à l'oeil ses meilleurs atouts, belle robe grasse et luisante d'une belle couleur maduro, un léger veinage rehaussé de belle senteur toasté et d’écurie, une très belle chrysalide qui ne demandait qu'à éclore en une jolie dégustions. Ce premier tiers s’amorce sur des saveurs de café torréfié qui malheureusement ne s'enrichit pas assez d'autres subtilités aromatiques, le deuxième tiers est sensiblement le même, avec en prime une désagréable amertume de tabac froid qui se prolongera jusqu'à la fin, d'une longueur en bouche très courte il me tarde d'abréger mes souffrances. Ah oui j'oubliais ! La cape s’est déchiré au deuxième tiers comme une vilaine blessure, mais celle-ci ne cicatrisera pas ! Le nicarao Anno VI présentait déjà ce genre de désagrément, est ce que conserver un Nicarao sous nos latitudes serait un défi ? Étonnement je ne rencontre pas ces problèmes sur mes Cubains, honduriens, Dominicains et Costaricains.

Seul bon point positif ! La combustion, la cendre compacte reste parfaite sans failles d'un bout à l'autre, justes deux rallumages sur la fin, normal me direz-vous ? La fumée blanche et bleutée reste délicat et abondant, mais cela ne suffira pas à le sauver ! Ma note de coeur 9/20 Sourire

  • Origine: tripe : Nicaragua, Sous-cape: Nicaragua, cape: Nicaragua
  • Format: robusto
  • Taille: 141mm x 24
  • Bague: 58
  • Prix Belgique: 12,9€
  • Prix Suisse: 15€

nicarao exclusivo robusto

nicarao exclusivo robusto


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20




 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Nicarao | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

27/05/2012

Le saviez vous ?

"On nous aurait menti à l'insu de notre plein gré !" Le cèdre espagnol ne serait donc pas espagnol, désolé c’est la seule info du jour, je vais surement en décevoir plus d’un, hélas oui il n’y a pas de cèdre espagnol en Espagne. L’ A.O.C pour la botanique n’existe pas, du moins pas encore…:-)
Bon pour faire court en quelques lignes cette essence de bois si précieux à nos humidors, le poumon de nos modestes caves à cigares est un arbre, oui biensùr ! un arbre et non le pseudonyme belliqueux d’un catcheur amateur sponsorisé par la « bodega paella »
 
Ce bois si précieux à nos humidors est un arbre qui pousse essentiellement dans les forêts tropicales du Mexique, du Brésil en passant par les Caraïbes et le Pérou, cet arbre peut mesurer juqu’à 40 mètres pour un diamètre assez fin d'un mètre seulement, il convient très bien à l'industrie du meuble pour ses qualités de stabilité et de grande densité, d’une odeur assez neutre il est idéal dans la fabrication de cave à cigares, les populations indigènes l'utilisent aussi dans la construction de bateaux, d'instrument de musique ( flûte et manche de guitare principalement pour l’export).
Il possède aussi cette faculté à retenir l'humidité sans se déformer, et de la restituer pendant de longues semaines afin de maintenir nos cigares à un taux d'hygrométrie idéale compris entre 65% et 75%.
Pour clore ce chapitre, le cèdre espagnol à d'autres noms vernaculaires dont le ( Cèdre acajou, cèdre des barbares, acajou amer, acajou de Guyane, cèdre de Cuba), pour celui de Cuba c’est juste une idée marketing, cette qualification ne fait pas de lui un cèdre supérieur aux autres.

Edmond.

cèdre espagnol,cigare,humidor

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Le saviez vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2012

Cave à cigare "David Linley"

Une cave en édition limitée représentant le drapeau des États-Unis en marqueterie, avec un effet d'ondulation sur le couvercle pour évoquer un drapeau flottant dans le vent. La conception du couvercle utilise de la marqueterie, essence de sycomore, de noyer et de palissandre ainsi que du cèdre Espagnol. prix environ 5800€

source internet: davidlinley

cigare selon edmond,humidor,cave

cigare selon edmond_02.jpg

 

06:02 Écrit par Edmond Dantes dans Cave à cigare | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2012

José L Piedra Cazadores

Que dire de ce grand corona de José L.Piedra, eh bien pas grand chose ? Pour les néophytes ce cigare est éffectivement 100% cubain "Totalmente a mano en tripe courte", son tabac noir provient de la Vuelta Ariba le centre de l'île et non de la Vuelta Abajo partie ouest, voilà la grande différence.  
Autant j'apprécie le petit Cazadores, mais celui ci n'apporte pas grand chose !  Les saveurs dominantes de sous bois et d'herbe humide deviennent vite ennuyeuses, trop herbacé et acide, ce cigare malgré un prix très abordable est sans intêret. La fumée parcimonieuse et le tirage sont incertains, pour un cigare de compagnie, je dis oui ! si vous assistez à un événement sportif, un match de foot par exemple, il sera un parfait compagnon pour tenir plus d'une mi-temps. Ma note de coeur 8/20 Déçu

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: grand corona
  • Taille: 153mm x 17
  • Bague: 43
  • Prix France: 1,95€
  • Prix Suisse: 1,95€

cazadores,josé L piedra cigare


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, J.L Piedra | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

24/05/2012

Le secret ( Philippe Noiret )

Le secret est un film réalisé par Robert Enrico en 1974, la seule scène que j'ai retenue, est celle des cigares ! Heureusement que Noiret, Trintignan et Marlène Jobert sont là pour tenir le film, ainsi qu'une musique d'Ennio Morricone qui nous rappelle étrangement " Il était une fois dans l'Ouest". Ce film vient d'être diffusé sur Arte le 21 mai 2012.

En résumé: David Daguerre s'échappe d'une prison secrète. La police tente de le faire passer pour un fou mais il détient un secret d'Etat. Un couple, Julia Vandal et Thomas Berthelot, le recueille, le croit et décide de l'aider à passer la frontière. ( Wikipédia )

le secret,noiret cigare

Acteur Philippe Noiret.

le secret,noiret cigare

Acteur Jean Louis Trintignant et Philippe Noiret.

le secret,noiret cigare

Lonsdale Davidoff "Château Yquem"

 

chateau yquem davidoff, cigare yquem

Une roue "Château Yquem" vintage de 1980 adjugé aux enchères 7150€ en 2010.

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Cinéma, Zino Davidoff | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2012

Paradiso Papagayo XXL

La maison Ashton vous présente le "Paradiso Papagayo XXL" un imposant "puro" venue tout droit du Nicaragua, un cigare qui en impose par son format et sa bague ostentatoire que j'adore, fabriqué par Don Pepin Garcia ce magnifique cigare est arrivé sur le marché européen depuis peu, son prix 7,80€ en Belgique en fait un cigare vraiment abordable pour ce gabarit, reste à savoir son goût ?
Sur le plan visuel, rien à dire, la cape est belle, légèrement grasse, peu nervurée d'une couleur maduro, la qualité et la renommée de fabrication de la maison Ashton sont irréprochables.
Le premier tiers se dessine sur des notes de terre et de cèdre, le tirage est parfait bien ventilé, le deuxième tiers est plus épicé avec des notes supplémentaires de chocolat noir sur des saveurs moyennement corsées, la longueur en bouche généreuse, nous dépose sur un 3e tiers équivalent, agréable mais sans réelle surprise ma foi, ce serait sans doute son principal défaut ! La fumée est enveloppante, grasse et gourmande.
Une belle découverte pour ce Paradiso. Ceux qui aiment ce genre de format, précipitez-vous dans votre civette, vous ne serez pas déçu, avec ce prix plus qu'accessible je le conseille à tous les amateurs, un cigare pour moi facile à fumer. Et ne soyez pas effrayés, derrière ce monstre se cache en fait un sympathique ours en peluche ! Ma note de coeur 16/20 Rigolant

  • Origine: tripe : Nicaragua, Sous-cape: Nicaragua, cape: Nicaragua
  • Format: grand robusto
  • Taille: 140mm x 21.8
  • Bague: 55
  • Prix Belgique: 7,8€
  • Prix France: 8,5€
  • Prix Suisse: 7,5€

paradiso XXL,paradiso papagayo,cigare paradiso


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Paradiso | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

22/05/2012

Medley of cigars

bath cigar,cigare salle de bain

L' écrivain Russell Finch dans sa salle de bains 1948.

toni frissell,photographe,Antoinette Frissell Bacon,michael todd

Michael Todd photographié par Toni Frissell 1952.

natalia zakharova,michael-donovan

Natalia zakharova photographié par Michael Donovan.

helmut newton,fille au cigare

Photographie Helmut Newton 1997.

eels cigar

Mark Oliver Everett leader du groupe de rock expérimental Eels.

producteur lew grade,lew grade cigare

Le producteur Lew Grade.

mark twain cigar

L'écrivain Mark Twain.

groucho marx cigar

L'acteur Groucho Marx

larry bell's cigar

Photographie de Larry Bell's

kennedy cigar

Le président Kennedy.

Burgess Meredith cigar

L'acteur Burgess Meredith, le coach de Rocky entre autre.

Astronaut Alan B. Shepard Jr

Astronaute Alan B. Shepard Jr.

richard brooks,les professionnels

Tournage du film "Les professionnels" de Richard Brooks 1966.

elia kazan cigar

Le réalisateur Elia Kazan.

paul newman cigar,judge roy bean

Paul Newman dans le film "The Life and Times"

orson wells,claude chabrol

Claude Chabrol, Orson Wells durant le tournage "La décade prodigieuse"

 

man cigar,dad cigar

Dad cigar

 

michael caine cigare

Acteur Michael Caine 1970.

 

toni curtis cigar,Rawhide Years

Acteur Toni Curtis dans le film "Rawhide Years" 1955.

tim buckley cigar

Chanteur américain Tim Buckley 1973, décédé en 75. photo de Norman Seeff

 

dennis hopper cigar,hopper cigar

Acteur et peintre Dennis Hopper.

 

Dmitri Kasterine, man cigar

L'homme au cigare photographie de Dmitri Kasterine 1967.

 

mia farrow cigar

Mia Farrow 1967.

F robby,franck robinson cigar

Frank Robinson, célèbre joueur de baseball afro-américain.

robert mitchum cigar,le jour le plus long

Acteur Robert Mitchum dans "Le jour le plus long" 1963.

 

Est-ce que ça vous a plu ?

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

21/05/2012

Montecristo Edmundo

Pour ceux qui connaissent ce cigare, votre avis m'intéresse car ce cigare m'interpelle un peu, je reste sur ma faim ! Pourtant ce grand robusto à fière allure, d'une construction sans failles, cape Colorado belle et luisante, une consistance ferme et moelleuse, par contre la musique est bien différente, si je devais le classer dans un style musical, nous serions sûrs de la variété français des années yéyé " Et j'entends siffler le train..."  ! un cigare un peu mélancolique d'une saveur douce et amer qui se laisse écouter sans grande prétention, il n'est ni mauvais, ni très bon, un peu comme un bon vin de table, sans grande conviction il se consume avec linéarité d'un bout à l'autre, malgré de belles saveurs terreuses et boisées sur un deuxième tiers, un troisième tiers avec un peu d'acreté, la mélodie reste funeste pour cette Edmundo. Un cigare trop jeune et timide qui se révèlera après quelques mois de sommeil je pense. Ma note de coeur 12/20 Sourire

  • Origine: tripe : Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: grand robusto
  • Taille: 135mm x 20
  • Bague: 52
  • Prix Belgique: 11.5€
  • Prix France: 12/ 13€
  • Prix Suisse: 8.5€

cigare edmundo,montecristo


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20


06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Montecristo | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20/05/2012

Sometimes a cigar is just a cigar !

Que pensez-vous de cette photo ? personnellement je la trouve forte intéressante, il y a de la vie, du plaisir, de l'insouciance. À eux trois, elles symbolisent ce que l'on ressent à déguster un cigare.

cigare,femme cigare

source internet: thisisnthappiness

06:02 Écrit par Edmond Dantes dans Arts photos/ illustrateurs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/05/2012

Davidoff

Un belle équilibre je trouve, dans ce contre sens ! jolie photo de 1971 prise à Genève.

davidoff,cigare

16/05/2012

Qu'est ce qu'un bon cigare ?

Qu'est-ce qu'un bon cigare ?

Un bon cigare, c'est un peu la quête du Graal pour beaucoup d'entre nous, le "Cigare" est celui qui exercera son pouvoir de séduction à tous nos sens, nous le cherchons tous à travers nos multiples dégustations, ce cigare doit nous mettre en paix avec notre fort intérieur, c'est un moment précieux que nous lui accordons qui peut varier d'une heure, voire deux et qui doivent être unique, surtout à notre époque où le temps est synonyme de profit, "le temps de prendre du temps" apparaît comme un luxe de nos jours, souvenez-vous de la touche "pause" de nos anciens magnétophones, et bien fumer un cigare se résume à cette touche ! Une probation pour se plonger un bref instant dans nos réflexions, nos interrogations, écouter, ressentir pour ceux qui en ont la chance l'odeur du bruit du vent dans les feuillages, reconsidérer son environnement avec étonnement, observer cette minuscule fourmi très occupée à gravir votre pied pour ensuite atteindre avec difficulté l'orée de votre molet ou cet autre insecte tournoyant au-dessus de votre tête achevant son vol maladroitement dans une toile finement tissée ! Communiquez avec ces éléments qui nous entourent, le cigare est animé de magie, il exacerbe notre clairvoyance, il nous accorde un espace de recueillement avec nous-mêmes, je comprends mieux maintenant ce pouvoir longtemps attribué au tabac par les chamans amérindiens qui fumaient pour communiquer avec d'autres mondes, de l'ordre de la fantasmagorie et du sacré, aujourd'hui encore ce lien est toujours omniprésent avec ce passé, mais plus besoins de danser sur les braises et inutile de psalmodier pendant des heures pour atteindre l'extase, savourer un bon cigare tel qu'un Partagas D4 suffit de nos jours !
Je ferme cette parenthèse chamanique, car certains vont finir par s'interroger " Lui, il ne fume pas que le cigare ! ", voilà ce qu'est un bon cigare, je vous laisse méditer à ce modeste pamphlet.

Edmond D

partagas D4,cigare


06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

15/05/2012

Magazine MAD

castromadmag.jpg

MAD est un magazine satirique américain créé par l'éditeur William Gaines et le rédacteur et auteur Harvey Kurtzman, en 1952. Ouvertement destiné aux jeunes lecteurs, il caricature la culture pop américaine, dégonfle les baudruches et se moque des petits travers de chacun. Il est le dernier survivant d'un ensemble de titres appréciés de la critique et du public, les EC Comics. Leur éditeur William Gaines a beaucoup souffert de la censure qui a littéralement fait disparaitre ses précédentes parutions, des magazines de science-fiction et d'horreur (les EC horror comics). source wikipédia

06:02 Écrit par Edmond Dantes dans Histoire, publicité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2012

Private Stock n°11

Hier soir avec ce beau temps, la tentation de fumer un cigare était trop forte ! de retour à la maison après le travail, j'ai opté pour celui-ci, un private stock n°11, un cigare plutôt léger pour une fin d'après-midi, j'en ai toujours quelques-uns en "stock", je sais trop facile...! :-))
Ce robusto si vous ne le connaissez pas et un cigare "unselected-ungranted", ce sont des cigares une fois terminés ne subissent pas les divers contrôles qualités, de classement des couleurs avec la rigueur qui s'impose dans les cigares premium long filler, sa tripe provient des précieuses chutes de tabac destiné à la production des cigares Davidoff, malgré cela il est habillé des plus belles capes Connecticut, sans accroc, bien tendu et lisse, d'une belle couleur Colorado claro, rien à signaler de désagréable visuellement.
À la dégustation, celui-ci se montre très légèrement acidulé mais pas sur la langue, plus sur l'intérieur des lèvres, une sensation étrange qui n'est pas forcément mauvaise, mais étrange tout de même, dans l'ensemble nous sommes sur une palette aromatique herbacé et boisé avec une rondeur en bouche toutefois gracieuse, aucun souci de combustion à déclarer, la cendre fine d'un gris relativement clair me le confirme, sur la fin les saveurs sont toujours sur des valeurs équivalentes de boisé, de copeau de bois, mais il y a toujours ce goût entre astringence et amertume en arrière-plan, un peu comme lorsque vous mangez des noix très fraichement cueillies. Ce cigare est pour moi, plus un cigare de compagnie, qu'un cigare de "dégustation", quelques heures après le fumage, il vous laisse un très bon mélange en bouche, sans aucune aigreur malgré de petits défauts décrit un peu plus haut. Ma note de coeur 12/ 20 Sourire


  • Origine: tripe : République Dominicaine, Sous-cape: République Dominicaine, cape: Connecticut
  • Format: robusto
  • Taille: 117 mm x 20
  • Bague: 50
  • Prix Belgique: 4,85€
  • Prix Suisse: 4,50€

private_stock.jpg


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Davidoff, Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2012

Macanudo 1968 titan

Je vous présente ce ‘macanudo1968 titans’ un cigare petit par sa longueur environ 10 cm, mais tout de même un joli diamètre de 23 mm ! Je dirais un ‘gros short robusto’ pour faire court !, ce petit module fort sympathique est très étonnant, lorsque je l’ai acheté à la civette des pharaons à Lyon, entre parenthèses rien de pharaonesque dans cette cave à cigares, mais bon c’est une autre histoire ! ce cigare était sous cellophane comme beaucoup d’ailleurs aujourd’hui, ont adopté ce mode de protection de leurs vitoles, de retour chez moi, je retire ce ‘préservatif’ à cigare pour bien l’entreposer dans mon humidor avec ses compagnons de chambrés, et là tout prend son intérêt dans ce mode d’emballage, une fois déshabillé ce petit joufflu s’est mis à dégazer, délivrant un concentré d’arôme d’une puissance jusque-là jamais connu, par forcément agréable au premier abord, des notes essentiellements d’écurie, de crotin de cheval, vraiment étonnant et rien de ragoûtant ! Au bout de quelques jours ces senteurs fortes se sont arrondis dans une normalité acceptable, heureusement ! Je me demande s’il ne faudrait pas emballer ses cigares avec du film alimentaire 48 heures avant une dégustation, WHY NOT ?

Ce que vous devez savoir sur ce cigare: les tabacs utilisés sont muri dans des Tercio ( des balles entourées d’écorces de palme) et des fûts de chêne dont l’intérieur est carbonisé pour enrichir l’arôme pour ce mélange dominicain et Nicaraguayens, ça donne faim ne trouvez-vous pas ? Voici sa brève histoire d’environ une bonne heure et quart, un premier tiers qui démarre sur des notes terreuses et de cuir d’étable, le tirage est facile pour le moment et très régulier, le second tiers est plus sur des notes sucrées et brioché, la fumée est dense, généreuse, puissante qui nous amène sur un troisième tiers plus intense et boisé, quelques noisettes torréfiées, accompagné d’une pointe d’amertume et de bois brulé, une musique que mes papilles ont beaucoup appréciée, mais trop court ! Il me manque bien trois bons centimètres ! la prochaine fois je testerais le ‘Macanudo1968 gigante’, en résumé ce cigare est très bon, beaucoup de profondeur et de caractère, une longueur en bouche très appréciable, ça change vraiment des autres cigares Dominicains, souvent au goût un peu édulcoré. Un cigare qui faut absolument essayer un jour, ma petite note de cœur 16 /20 Rigolant

  • Origine: 

tripe : République Dominicaine, Nicaragua (Esteli, Ometepe), Sous-cape: Habano connecticut, cape: Honduras - San Agustin

  • Format: short robusto
  • Taille: 102 mm x 23
  • Bague: 60
  • Prix Belgique: 8,50€
  • Prix France: 6,50 - 7,50€

macanudo 1968 titan, cigare macanudo


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Dégustation, Macanudo | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

10/05/2012

Leonard Dicaprio

leonard dicaprio

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Personnalité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/05/2012

CAO Brasilia samba

Une belle découverte que ce CAO samba, ce cigare provient du Nicaragua par contre sa cape est un tabac arapinaca de la région de Bahia au Brésil très apprécié pour son feuillage sombre maduro/ oscuro. Pour commencer une dégustation je prends toujours un réel plaisir à humer mes cigares, à les toucher, les écoutez me narrer leur histoire, celui-ci m'apporte que du bonheur, ses senteurs d'étables et d'épices exotiques me font saliver et voyager à souhait, sa cape légèrement veinée et grasse semble transpirer les chaleurs tropicales de l'Amérique du nord, dès l'allumage je découvre des saveurs intenses de chocolat noir, de cèdre et de café cette douce amertume est très bien dosée, une longueur en bouche très généreuse durant le second tiers qui nous emmène toujours sur des saveurs empyreume et épicées, il devient malgré tout un peu asséchant sur le troisième tiers, rien d'inquiétant, Grace à ce bel équilibre de l'ensemble ! ce troisième tiers se rèvele plus corsé, plus présent encore, mais rien de plus surprenant que l'ensemble de cette dégustation. Que dire de plus ? ce CAO samba est un cigare au caractère bien trempé, qui sera ravir le palais des plus exigeants amateurs, un cigare que je recommande. Ma note de coeur 17/20 Cool

  • Origine: 

tripe : Nicaragua, Sous-cape: Nicaragua, cape: Brésil

  • Format: torpedo
  • Taille: 159 mm x 21
  • Bague: 54
  • Prix Belgique: 8,20€ 

CAO brasilia samba


Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans CAO, Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/05/2012

Le saviez vous ?

Que signifient les médailles d'or que vous pouvez apercevoir sur de nombreuses bagues, une question posée il y a quelques semaines sur le blog de mon ami Erwan "cigares cubains", j'espère que cette personne se reconnaîtra ! La réponse est toutefois assez simple. Il faut pour cela se replonger dans la seconde moitié du XIX, au moment où l'essor pour le cigare est à son paroxysme et qui ne renouvellera jamais plus, à Cuba à partir de 1810 date de l'enregistrement de la première fabrique celle de Bernardino Rencurrel, ainsi que toutes les autres qui suivront Partagas en 1827, pour Larranaga en 1834, H.Upmann en 1844, La Corona en 1845, José García 1830, El Vigaro et Punch 1840, El Rey del Mundo 1848, Roméo y Julieta 1850 certaines malheureusement disparues. Bref, à cette époque sans précédent toutes ses marques sont indépendantes pas comme aujourd'hui ( depuis la révolution ces manufactures appartiennent à l'État cubain géré comme vous le savez par la "Cubatabaco"), à cette époque vont naitre les premières guerres commerciales pour prendre des parts de ce vaste marché qui s'offrent à eux, ils concourent à travers le monde dans toutes les grandes expositions internationales ou universelles qui rythment le monde économique de ce siècle, des prix sous forme de médaille d'or sont attribués aux meilleurs fabriques par exemple H.Upmann remporta les siennes à Paris en 1865 et 1867, Roméo y Julieta en obtiennent à Anvers en 1885, à Paris en 1889 et 1900 ! vous comprendrez facilement qu'il était important de les afficher fièrement sur ses bagues cela avait un seul intérêt " booster les ventes ! " depuis elles ont été conservé comme le témoignage historique de cette période florissante qu'est connue les cigares de la Havane.

 

Médailles d'or visibles aussi sur cette bague Macanudo 1968.

Article complété par l'aimable contribution d'Adrien.

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Le saviez vous ? | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |