21/04/2012

Le cigare électronique !

Définition du cigare électronique :

On se croirait dans le film ‘ Bienvenue à « Gattaca » dans une vie complètement aseptisée et sans plaisirs, où une voie féminine et monocorde débite son lot de directive à une population hagarde «Maintenant, vous pouvez remplacer vos habitudes de fumeur en choisissant notre Cigare électronique, vous aurez non seulement une vie plus saine, mais vous aurez aussi la liberté de fumer partout dans le monde, y compris dans les bars et restaurants où la consommation de tabac est interdite. C'est comme une expérience réelle de fumer mais sans les toxines. C’est une substitution au cigare traditionnel. »

Un jour  l’interdiction de fumer sera généralisée à tous les lieux publics. Dans ce futur très proche et très sombre le fumeur de cigare deviendra une sorte d’anarchiste frustré de ne plus pouvoir fumer, voué à déguster son cigare sous une cloche à fromage muni d’une aspiration et filtration très sophistiquées afin d’éviter d’être injustement repéré par les ‘traqueurs’ genre de ‘cyborg renifleur’ aux facultés olfactives décuplées, milice enfantée sous le régime de la tolérance zéro en mai 2028 suite aux violentes manifestations déclenchées après la découverte d’un groupe d’aficionados asphyxiés, retrouvés au fond d’une cave de l’Est de Paris, atrocement mutilés  par un double corona introduit chacun au fond de leur gorge, je vous laisse imaginer la scène assez tragique et cocasse à la fois. Un malheureux accident titrèrent nos tablettes numériques ! suivit une montée crescendo de la violence engendrée par les mouvements d’associations pro et contre le tabac avec la triste conséquence aujourd’hui en 2037, une interdiction de fumer généralisée à tous les lieux de vie ( lieux d’habitation, rue, plage, forêt, etc…), malgré tout, aujourd’hui, quelques irréductibles subsistent dans des ‘smokes underground’ ( genre de caisson étanche à surpression d’environ 10m3 muni d’un système autonome d’oxygénation et d’une multitude de filtres le tout enseveli dans des endroits bien sûrs, gardés secrets ) et là, en toute sérénité, quelques irréductibles savourent à prix d’or des cigares fabriqués par des ‘finca’ du Costa-Rica, derniers lieux de production de ce monde depuis les émeutes à Cuba et de son annexion orchestrée par les lobby anti-tabac américains. A ce jour la majorité des exploitations cigarières de la Havane produisent essentiellement du blé, maïs, élevage bovin destinés à enrayer les problèmes croissants de malnutrition de la population cubaine. Cette petite production de cigares des hauts plateaux d’Amérique centrale alimente les réseaux mafieux de la terre entière, des cigares souvent secs, aux saveurs de paille, vendus sous le manteau atteignent aujourd’hui des sommes records ! Rare sont les collectionneurs qui ont eu la chance de fumer un ‘Habano’ de qualité, souvent trop vieux et mal conservé, leur vertu n’est plus qu’un lointain souvenir…

Edmond...

 

06:00 Écrit par Edmond Dantes dans Raslebol | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.